Vous êtes pris au piège dans la ville de Covington.
Ville pleine de magie et de mystère.
Quel sera votre camp ?

Partagez | .
 

 Je viens en paix (P.V : Freyja Sanders)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
bienvenue à Covington
Gabriel Dash
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.Age : 20 ans
Surnom : Gab
Photo d'Identité : Adam Lambert
Métier : Etudiant
Localisation : Surement dans un bar de la ville
Humeur : A envie de jouer au chat et à la souris
Cupidon : ღ Amoureux ღ


POUVOIR.
Informations sur le Personnage
Groupe :: Altéré
Camp :: Souhaite quitter la ville !
Description du Pouvoir : :

MessageSujet: Je viens en paix (P.V : Freyja Sanders)   Lun 18 Sep - 19:13





Je viens en paix

Feat. Freyja Sanders



Une cigarette à la bouche, je marche lentement dans le quartier résidentiel, me demandant sans cesse si je ne suis pas en train de faire une erreur. Voilà de nombreux jours que le mur invisible a fait son apparition et à condamner notre ville à ne plus avoir de contact avec le reste du monde. Pour l'instant, personne ne sait comment franchir ce mur, comment le détruire ou bien comment contacter le monde extérieur. Alors en attendant d'avoir trouvé une solution à ce problème si soudain, tous les habitants de Covington, y compris moi-même, reprenons une vie normale comme ci de rien n'était, comme ci ce mur invisible n'existait pas. Tout le monde ou presque continue leurs petits train-trains habituels, en allant au boulot ou bien à l'école. D'ailleurs, je me suis surpris à aller à l'Université, car l'école et moi ça fait deux. Mais j'avais besoin de stabilité, de retrouver mes repères, d'oublier un peu tout ce qui nous entoure en allant dans un lieu qui m'est familier. Étrangement, cela me faisait du bien de voir mes professeurs et mes camarades de classe, même si je pouvais lire sur le visage de certain, leurs peurs ou leurs inquiétudes face à l'apparition de ce mur invisible. Presque tout le monde était retourné en cours. Je ne préoccupai pas des quelques personnes absentes, me disant qu'elles avaient leurs raisons de rester chez eux ou bien de vagabonder en ville. Après tout, je suis du genre à venir deux fois par semaine maximum en cours, alors je ne suis pas surpris de voir d'autres élèves faire de même. Mais quelque chose m'inquiétait, cela me força à revenir jour après jour à l'école, passant de classe en classe à la recherche d'une personne en particulier. Car en venant à l'école après l'incident, je ne cherchais pas à apprendre de nouvelle chose ou à me taper la discute avec mes camarades de classe. Je voulais juste reprendre mes vieilles habitudes et cela commençait avec une certaine personne que j'adorais taquiner à n'importe quelle heure de la journée. Et cette personne en question était : Freyja Sanders.

Comment vous décrire Freyja Sanders ?... Hum... Jolie fille, intelligente, première de la classe, leader des pom pom girl, chouchoute des professeurs, etc... Tout le contraire de moi. On a avait rien en commun, si l'on c'était parler, il y a quelques années quand j'étais le gentil petit chrétien que tout le monde aimait, on serait sûrement devenu ami et encore. Mais là c'était impossible pour moi d'être ami avec quelqu'un comme elle. Bon, je dois avouer que j'admire tout le travail qu'elle fait pour l'école, toutes ces fêtes qu'elle organise, dont j'adore m'auto-inviter et tout le travail qu'elle fait en dehors de l'école en tant que bénévole. Je me demande quelquefois comment elle fait pour trouver autant d'énergie pour faire autant de choses à la fois dans une seule journée. Cela m'étonnerait fortement qu'elle consomme une quelconque drogue pour tenir ainsi toute la journée, déjà qu'elle refuse l'alcool lors des soirées qu'elle organise, alors la drogue... Bref, depuis notre première rencontre, je ne cesse de lui envoyer des petits pics, des petites remarques accompagnées d'un doux sourire diabolique. Nous sommes un peu comme chien et chat, car... Je ne sais pas vraiment pourquoi je fais cela, je pense que cherchait juste un divertissement à l'école et qu'elle est apparue sous mon nez à ce moment précis. Car je ne la déteste pas, j'aime juste la taquiner plus ou moins méchamment. Mais voilà, mademoiselle bonne élève n'est pas revenue à l'école depuis l'incident et je dois avouer que cela m'inquiète. Je me demande si elle va bien... C'est pour cette raison qu'aujourd'hui, j'ai décidé de sécher les cours pour aller me rendre directement chez elle et avoir de ces nouvelles.

Je tire une dernière bouffée de nicotine dans ma cigarette avant de venir l'écraser sur le sol avec ma chaussure. Je m'approche lentement de la porte d'entrée ne cessant de me demander si elle ne va pas m'envoyer bouler en me voyant débarquer ainsi. D'un côté, je préfère qu'elle m'envoie chier un bon coup, au moins, ça voudra dire qu'elle est en vie et en pleine forme. Après avoir pris une grande inspiration, je toque enfin à la porte d'entrée. Je passe négligemment une main dans mes cheveux, cherchant à cacher une angoissante naissante au fond de moi, j'ai soudain peur que personne n'ouvre cette porte. La porte finit enfin par s'ouvrir et je ne peux m'empêcher d'afficher un doux sourire en voyant Freyja.


- Salut Freyja.


© Codage by Citron - Epicode


bienvenue à Covington
Freyja Sanders
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.Age : 20 ans.
Surnom : Carebear
Photo d'Identité :
Métier : Etudiante
Localisation : Covington
Humeur : Humeur pluôt contradictoire, parfois heureuse parfois très triste.
Cupidon :
POUVOIR.

MessageSujet: Re: Je viens en paix (P.V : Freyja Sanders)   Mar 19 Sep - 16:22

Turn down the voice inside my head
Oh my friends
I am heavy
Can I beat within your heart?
Can I bleed within your love?
Oh my friends
( Oh Wonder → My Friends )
Depuis que l’on est isolé du monde… tout a changé. La ville… les gens… moi… Toute ma vie a été chamboulée en peu de temps. Je n’ai pas revu mes parents depuis maintenant un mois. Ils me manquent terriblement. Je m’inquiète pour eux… est-ce qu’ils vont bien ? Est-ce que tout se passe bien en dehors de la ville ? Nous n’en savons rien. J’ai pourtant [au début] harcelé Izabel pour être au courant du moindre détail. Ils ne sont pas légions. Leur enquête n’a pas avancé pour un sou. La plupart de la population essaie de reprendre une vie normale. Essaie de faire comme si rien ne s’était passé.

Je suis seule chez moi, je lis un livre portant sur la magie occulte. Un vieux livre que les sorcières m’ont conseillé. Elles me parlent souvent, à croire qu’elles n’ont rien à faire de leur journée [à part pourrir la mienne]. Elles me donnent toute sorte de conseils, dont je pourrai très bien me passer… « Retourne à l’Université » « Il faut que tu vives avec » « Te morfondre ne fera pas avancer les choses »

Je devrai retourner à l’Université, je le sais. J’ai déjà pris un retard colossal et cela va sûrement empirer. Mais je ne pense pas en avoir la force. Jouer la comédie, comme tous les autres, je ne sais pas faire. Et puis avec tout ce délire de sorcière… je ne veux pas faire de bêtises.

J’arrive à allumer des bougies par la pensée. C’est inutile, d’accord. Mais j’aime imaginer ce dont je pourrai être capable avec un peu d’entrainement. Je veux essayer de progresser le plus vite possible pour… enlever le truc qui nous isole du reste du monde. Je ne sais pas si c’est possible, mais je veux au moins croire à ça.

Je sursaute quand j’entends toquer à la porte. Personne n’était censé venir. Je cache mon livre sous la couverture du canapé… je range toutes les bougies aux quatre coins de la pièce… puis je m’approche doucement de la porte, essayant de voir qui cela pouvait bien être. Un homme. Assez grand. Je souffle un bon coup, et j’ouvre doucement la porte.

« Salut Freyja »

Je fronce les sourcils, je léve les yeux en l’air… et je lâche.

« De toutes les personnes que j’attendais, tu étais surement la dernière des dernières. »

Je lui referme la porte au nez. Je sais que ma réaction peut paraître méchante. C’est sûrement le cas. Mais je ne vois pas du tout pourquoi Gabriel vient me voir. Chez moi qui plus est… On n’a rien en commun. Il doit sûrement être venu pour se moquer de moi… lui et ses remarques désobligeantes. Et je n’ai vraiment pas envie d’être ennuyée par ça en ce moment… Au bout d’une dizaine de seconde, je rouvre la porte et je lui demande un peu sèchement.

« Qu’est-ce que tu veux Gabriel ? Si tu veux un jouet, va voir autre part. Je ne suis pas d’humeur. »
© 2981 12289 0
bienvenue à Covington
Gabriel Dash
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.Age : 20 ans
Surnom : Gab
Photo d'Identité : Adam Lambert
Métier : Etudiant
Localisation : Surement dans un bar de la ville
Humeur : A envie de jouer au chat et à la souris
Cupidon : ღ Amoureux ღ


POUVOIR.
Informations sur le Personnage
Groupe :: Altéré
Camp :: Souhaite quitter la ville !
Description du Pouvoir : :

MessageSujet: Re: Je viens en paix (P.V : Freyja Sanders)   Mar 19 Sep - 18:25





Je viens en paix

Feat. Freyja Sanders



Elle est là, devant moi... Je me sens soudainement soulager d'un poids. Pendant quelques microsecondes, je m'étais imaginé qu'elle était prisonnière de l'autre côté du mur invisible, que je ne pourrai plus la voir pendant très longtemps... Et pour une raison que j'ignore encore, cette idée me rendait un peu triste... Je souris tendrement en la voyant face à moi. Je la salue amicalement heureux de la voir, même si elle n'a pas l'air très heureuse de me voir.

- De toutes les personnes que j’attendais, tu étais surement la dernière des dernières.

Elle me ferme violemment la porte au nez après ces quelques mots. Je me mets à rire automatiquement, ça, c'est la Freyja que je connais et que j'adore taquiner. Mais aujourd'hui, je n'ai pas envie de lui envoyer une quelconque vacherie, même si elle vient de me claquer la porte sous mon nez. Bon, je sais qu'elle est en vie, mais maintenant je dois savoir pourquoi l'élève modèle n'est pas revenu à l'Université et cela m'étonnerait fort qu'elle n'ait pas eu vent que l'Université avait rouvert ses portes, il y a plusieurs jours. Alors que j'allais retoquer une nouvelle fois à la porte, en espérant qu'elle dégaine m'ouvrir malgré ce qu'il venait de se passer, la jeune femme ouvra de nouveau la porte et me dit d'une voix sèche qui me fit étrangement sourire :

- Qu’est-ce que tu veux Gabriel ? Si tu veux un jouet, va voir autre part. Je ne suis pas d’humeur.

Bon, c'est le moment de la jouer en finesse Gabriel, tu calmes tes humeurs joueuses et ton répondant au tac au tac et tu deviens le gentil petit camarade de classe, au moins pendant quelques minutes, afin d'avoir quelques réponses à ces questions en suspens. Je baisse machinalement la tête vers le sol, me mordant la lèvre inférieure, cherchant les bons mots, cherchant quoi lui dire exactement sans qu'elle croie que je me fous littéralement de sa gueule. Je finis par relever la tête, mais j'évite son regard qui sur le moment me déstabilise un peu. Nerveusement, je viens passer une main à l'arrière mon coup, venant masser légèrement ce dernier. Bon, allé, il est temps que je me lance, sinon elle va finir par me re-claquer la porte au nez avant que j'aie eu le temps de lui dire le moindre mot.

- T'inquiète-je ne suis pas venu pour t'emmerder ou quoi... Je... Enfin...

Les mots ont du mal à sortir de ma bouche, j'ai du mal à lui avouer que je m'inquiétais pour elle, que son absence m'inquiétais. Mais bon, je ne vais pas rester planter là comme un abruti ! Je prends une grande inspiration et décide de la regarder droit dans les yeux, peut-être qu'ainsi elle croira plus facilement à ce que je m'apprêtais à lui dire.

- L'Université a rouvert ses portes, il y a plusieurs jours tu sais et... J'y suis retourné dès le premier jour et le jour suivant et celui d'après... Tu vas sûrement avoir du mal à me croire, mais je m'inquiétais... Pour toi... Car, je ne t'ai pas vue retourner à l'Université et, pourtant, je peux te dire que j'ai fouillé dans tous les recoins de cette vieille batiste.

Un rire nerveux accompagné mes derniers mots, tout cela me semble étrange, presque irréel. Je me demande si elle croit ce que je suis en train de lui dire ou bien si elle pense que je me fous de sa gueule, mais d'un côté pour quelle raison idiote, je serais venu jusqu'à chez elle, pour lui sortir un tel discours ? J'espère sincèrement qu'elle croira en mes mots et qu'elle lira dans mon regard toute ma sincérité.

- Est ce que... Je peux rentrer ? Ou bien tu vas me claquer de nouveau les portes au nez ?


© Codage by Citron - Epicode


bienvenue à Covington
Freyja Sanders
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.Age : 20 ans.
Surnom : Carebear
Photo d'Identité :
Métier : Etudiante
Localisation : Covington
Humeur : Humeur pluôt contradictoire, parfois heureuse parfois très triste.
Cupidon :
POUVOIR.

MessageSujet: Re: Je viens en paix (P.V : Freyja Sanders)   Mar 19 Sep - 20:21

Turn down the voice inside my head
Oh my friends
I am heavy
Can I beat within your heart?
Can I bleed within your love?
Oh my friends
( Oh Wonder → My Friends )
Je le regarde désabusée, je doute très honnêtement qu’il soit venu pour prendre de mes nouvelles. Il doit s’ennuyer ou je ne sais quoi.

Pourtant, il semble avoir du mal à parler. Ce qui n’est absolument pas commun venant de sa part. Il m’assure qu’il n’est pas venu pour m’emmerder.  Je soupire doucement… je me caresse les cheveux et je continue de l’écouter attentivement… toujours un peu dubitative.

En fait, il est venu parce que je ne venais plus à l’Université. Et… il s’est inquiété pour moi ? Il me dit qu’il m’a cherché partout… j’ai vraiment du mal à y croire. Ça se trouve, il se fiche de moi… il joue avec mes sentiments. Je fronce légèrement les sourcils, toujours près de la porte.

Il semble vraiment nerveux et je le regarde un peu mal à l’aise. Je ne sais pas quoi penser ni croire. Alors… comme toujours… je vais lui faire confiance. Et s’il se moque encore de moi… eh bien je me ferai… encore avoir. Oui, je sais, je suis nulle. Même quand j’essaie d’être méchante.

Je fais la moue pendant quelques secondes… je le regarde droit dans les yeux et je dis faiblement.

« Tu peux rentrer. Mais je te jure que si tu es venu pour te foutre de moi… eh bien… »

Je ne finirai jamais ma phrase car… car c’est vraiment pas mon genre de menacer les gens. J’sais pas faire, et je pense qu’il me trouverait plus ridicule qu’autre chose. Je lui fais signe de rentrer et je vais dans le salon. Je tire une chaise ou il pourra s’assoir s’il le souhaite… tandis que je reste au milieu de la pièce. Je le regarde sans dire un mot avant de lui demander.

« Tu veux quelque chose ? A boire… à manger ? »

Bras croisés, je continue de le fixer… il y a un certain malaise entre nous deux, un silence pesant. Qui à vrai dire ne me dérange pas tant que ça… parce qu’on ne s’apprécie pas beaucoup. Du moins normalement. Parce que ce qu’il m’a dit… eh bien je n’y reviens toujours pas. Au point de lâcher.

« C’est Izabel qui t’a demandé de passer, c’est ça ?  [Je grogne un peu] je lui ai dit que j’allais bien… Elle est pénible parfois. »

Je l’aime beaucoup Izabel, c’est vrai. Mais si elle l’a envoyé pour prendre des nouvelles de moi… elle aurait peut-être dû demander à quelqu’un d’autre. J’ai beau l’avoir laissé rentrer chez moi, je n’oublie pas tous les mauvais tours qu’il m’a fait. Et les différentes moqueries… et… enfin voilà. Si je devais faire une liste, j’aurais tout un parchemin entre les mains.
Pour éviter de rester au milieu de la pièce comme un poteau, je vais m’assoir dans un fauteuil et je prends un livre [quelconque, surement pas le grimoire de magie, je ne veux pas qu’il me prenne pour une folle] et je commence à lire silencieusement. Jusqu’à ce qu’il se décide à dire ce qu’il vient vraiment faire là. En tout cas moi, je ne compte pas lui raconter ma vie...

© 2981 12289 0
bienvenue à Covington
Gabriel Dash
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.Age : 20 ans
Surnom : Gab
Photo d'Identité : Adam Lambert
Métier : Etudiant
Localisation : Surement dans un bar de la ville
Humeur : A envie de jouer au chat et à la souris
Cupidon : ღ Amoureux ღ


POUVOIR.
Informations sur le Personnage
Groupe :: Altéré
Camp :: Souhaite quitter la ville !
Description du Pouvoir : :

MessageSujet: Re: Je viens en paix (P.V : Freyja Sanders)   Mer 20 Sep - 18:59





Je viens en paix

Feat. Freyja Sanders



Quelques secondes passent et cela me semble durer des heures. Je suis sur le pas de sa porte, me demandant vraiment si elle croit en mon discours et si elle me laissera rentrer chez elle ou bien va-t-elle penser que je lui mens et donc me claquer la porte au nez une nouvelle fois... J'essaye de déchiffrer son regard, cherchant à savoir ce qu'elle pense à ce moment précis, mais mon petit doigt me dit que je vais bientôt le découvrir.

- Tu peux rentrer. Mais je te jure que si tu es venu pour te foutre de moi… eh bien…

- Je te promet que je viens en paix...


Bon, elle me laisse rentrer chez elle, c'est un point positif, mais elle n'a pas l'air très convaincu par ce que je venais de lui dire à l'instant, c'est compréhensible après tout. À peine rentré dans la maison, mon regard se met à virevolter à droite et à gauche. C'est la première fois que je me rends chez elle et je dois avouer que j'étais quelque peu curieux, je me demandais à quoi ressembler la maison de miss parfaite et... Elle était assez jolie, au moins, il n'y a pas de croix ou des tableaux religieux à chaque pan de mur comme chez moi et ça, c'est un gros point positif. Je la suis jusqu'au salon où elle tire une chaise pour que je m'y assoie, ce que je m'empresse de faire aussitôt. Pour une fois, je vais jouer le mec cool et docile, plus je la jouerais gentil garçon, plus j'aurais de chance qu'elle me croit enfin... Je l'espère... J'ai du mal à poser les yeux sur Freyja, elle me met mal à l'aise à rester planter là, au milieu de la pièce à me fixer comme si j'allais ou bien, j'avais fait une connerie. Elle me donne l'impression de passer un interrogatoire de police ou bien d'être sur le point de me faire engueuler par mon père adoptif...

- Tu veux quelque chose ? A boire… à manger ?

- Un verre de jus de fruits, si cela ne te dérange pas.


J'aurais bien préféré une bière ou un bon verre de vodka pour me détendre, mais cela m'étonnerait fortement qu'elle me serve un verre d'alcool, miss on ne boit pas d'alcool pendant une fête. Le silence commence à se faire ressentir et à devenir pesant. Je ne sais pas vraiment quoi lui dire, ni quoi faire. Nous ne sommes pas amis et je me vois mal démarrer une conversation banale comme ci on l'était. Mais... J'ai envie de savoir ce qu'elle avait fait depuis l'incident, de savoir comment elle avait vécu ce changement soudain, mais... Est-ce que je pouvais vraiment lui demander cela l'air de rien ? Moi qui avais l'habitude de l'envoyer bouler à la moindre occasion, ai-ce que je pouvais retourner ma veste maintenant comme ci de rien n'était, comme ci tout était normal entre nous ? Je me sens perdu, c'est la première fois que me sens comme ça, surtout face à une fille que j'ai l'habitude de charrier à toute heure de la journée par plaisir. Heureusement pour moi, c'est elle qui brisa le silence la première :

- C’est Izabel qui t’a demandé de passer, c’est ça ?  Je lui ai dit que j’allais bien… Elle est pénible parfois.

Attendez ! Quoi ?! Sérieusement ?! Elle croit vraiment que je le suis genre de mec qui vient la voir uniquement parce que quelqu'un me l'avait demandé ? Je suis sur le cul, pour la première fois, elle m'a cloué le bec direct. D'habitude, je suis du genre à répondre au tac au tac, avant même qu'elle ait le temps de finir sa phrase, mais là... Je la regarde, un peu bouche bée, s'asseoir dans un fauteuil, prendre un livre et commencer à lire l'air de rien. Il me faut quelques secondes pour reprendre mes esprits et laisser un léger rire nerveux s'échapper de mes lèvres. Je lève les yeux au ciel, avant de dire en rigolant à moitié, toujours nerveusement :

- Izabel ? Tu parles d'Izabel Reed là ?

Je baisse mes yeux pour les plonger dans ceux de Freyja, dont j'ai réussi à capter l'attention. J'ignore si c'est mon rire nerveux ou bien le fait que je lui pose plus ou moins une question, qui l'a fait lever les yeux de son bouquin pour poser son regard sur moi.

- Sérieusement Freyja ? Tu crois que je suis le genre de mec qui est venu te voir uniquement parce que quelqu'un me l'a gentiment demandé ? Et puis franchement ! Izabel Reed ? Je peux te dire que les poules auront des dents le jour où cette Shérif viendra faire la causette avec moi ! Je ne suis pas le genre de personne qu'elle viendrait voir comme ça, à moins que ça soit pour me faire passer un interrogatoire...

Mon sourire s'efface doucement sur ces derniers mots. Je baisse la tête vers le plancher du salon, nerveusement ma jambe se met à trembler légèrement, venant tapoter le sol. Les coudes posés sur mes jambes, je viens croiser les mains et poser mon front dessus, fixant toujours le sol. Je prends une grande inspiration et mon courage à deux mains, car ce que je m'apprête à lui dire et bien... Je ne pensais pas lui dire un jour...

- Freyja... Je suis vraiment venue ici de mon plein gré, car je m'inquiétais sincèrement de ne pas te voir à l'Université... Je relève timidement les yeux vers elle avant de continuer. Tu sais... Ce n'est pas parce que je te balance des vacheries toute la journée que... Que je te déteste tu sais...


© Codage by Citron - Epicode


bienvenue à Covington
Freyja Sanders
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.Age : 20 ans.
Surnom : Carebear
Photo d'Identité :
Métier : Etudiante
Localisation : Covington
Humeur : Humeur pluôt contradictoire, parfois heureuse parfois très triste.
Cupidon :
POUVOIR.

MessageSujet: Re: Je viens en paix (P.V : Freyja Sanders)   Sam 23 Sep - 13:47

Ma famille est dehors.

( Run Boy Run - Instrumental )
L’ambiance est froide. Et c’est bien normal, nous ne sommes pas amis. Et je ne l’apprécie pas vraiment. Et puis, je fais tout pour le rendre encore plus mal à l’aise. Pour me venger un peu… j’avoue que j’y prends du plaisir. Pour son verre de jus de fruit, je ne l’ai pas servi. J’ai simplement posé la bouteille de jus de pomme et le verre, devant son nez. Et qu’il se débrouille.

J’ai pensé qu’Izabel Reed avait demandé à Gabriel de venir me voir. Parce que c’est totalement son genre. Et parce qu’elle a bien trop de boulot [surtout en ce moment] pour venir me voir personnellement. Mais c’est vrai, qu’avec la réputation qu’a Gabriel… c’est hautement improbable. Et ça le fait rire. Un peu. Je soupire un bon coup et je me remets à ma lecture tandis qu’il raconte sa vie, se vante et me parle de ses très bonnes relations avec Izabel.

Je n’avoue ne jamais avoir compris ce qui était intéressant dans le fait de jouer le bad boy, ou la bad girl.  D’accord, on fait l’intéressant, on a l’impression d’exister… mais pour combien de temps ? On est juste un divertissement. On amuse la galerie. Les jeunes détestent la police. Sans même savoir pourquoi. Juste parce que ça fait bien. Alors que la police, le Shériff… ils font tous pour que tout fonctionne correctement. Ils font tout pour que la loi soit respectée. Dévouer sa vie a une cause pareille… c’est quand même formidable non ?

Je le regarde du coin de l’œil. Il semble nerveux. Genre, carrément nerveux. Je fronce légèrement les sourcils, intriguée… Il prend une grande inspiration… je crains déjà le pire.

Et… en réalité je ne sais pas vraiment quoi lui dire. Il a réussi à me gêner, bravo. Il m’a quand même dit que ce n’est pas parce qu’il me balance des vacheries toute la journée qu’il me déteste. Je pouffe un peu et armée comme toujours de mon fort tempérament, je commente cette petite portion de phrase.

« Drôle de façon de montrer son amitié hein ? »

Plus il insiste, et plus je crois qu’il se faisait vraiment du souci pour moi. Alors je finis par lâcher un peu mal à l’aise [parce que je n’ai jamais vraiment parlé à quelqu’un de ce que je ressens actuellement.]

« Tu n’avais pas à t’inquiéter… j’ai juste pris… une petite pause. J’en avais besoin après ce qu’il s’est passé. »

Je baisse les yeux… réfléchis à ce que je peux bien lui dire… je peux pas continuer à ne rien dire à personne. J’en ai marre. A chaque fois que j’y pense, c’est comme si on me poignardait le cœur.

« Mes parents sont à l’extérieur de la ville. Il n’y a plus que moi, à la maison. » lui dis-je la voix emplie de chagrin.


©️ 2981 12289 0
bienvenue à Covington
Gabriel Dash
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.Age : 20 ans
Surnom : Gab
Photo d'Identité : Adam Lambert
Métier : Etudiant
Localisation : Surement dans un bar de la ville
Humeur : A envie de jouer au chat et à la souris
Cupidon : ღ Amoureux ღ


POUVOIR.
Informations sur le Personnage
Groupe :: Altéré
Camp :: Souhaite quitter la ville !
Description du Pouvoir : :

MessageSujet: Re: Je viens en paix (P.V : Freyja Sanders)   Dim 24 Sep - 22:51





Je viens en paix

Feat. Freyja Sanders



Ma jambe continue de trembler nerveusement, tapotant de plus en fort le plancher du salon. À peine après lui avoir avoué que je ne la détester pas, mes yeux c'étaient tourner immédiatement vers... Ailleurs... Je voulais absolument éviter son regard, je me sentais terriblement gêner. Si quelqu'un était passé par là en ne me connaissant absolument pas, il aurait sûrement pensé que je lui faisais une déclaration d'amour ou je ne sais quoi d'autre. Mais bon, à l'Université, il est bien rare de croiser quelqu'un ignorant mon homosexualité. Il faut dire que je ne suis pas du genre à m'en cacher, bien au contraire. J'embrasse, je câline et je drague ouvertement n'importe quel garçon qui me plaît physiquement. Ces limites si je ne couche pas avec eux devant toute l'école. Je me moque ouvertement de ce que l'on peut penser de moi et de ce que je fais.

J'entends Freyja rigoler légèrement à ce que ce que je venais de lui dire. J'ose à peine relever les yeux vers elle, elle doit me trouver ridicule ou bien elle doit croire que je suis en train de jouer la comédie ou je ne sais quoi d'autre. C'est la première fois que je m'ouvre ainsi à quelqu'un, à part Chloé, j'ouvre rarement mon cœur à une personne que je connais à peine ou bien à une personne dont je prends un malin plaisir à taquiner habituellement. C'est donc peut-être pour cela que je me sens légèrement énerver par son rire.


- Drôle de façon de montrer son amitié hein ?

- Tu as raison, mais... Je n'ai jamais été doué avec l'amitié homme-femme...

Bon d'accord, ce n'est pas une raison suffisante pour la taquiner méchamment, mais je me voyais mal lui dire : Ouai, mais bon, c'est amusant avoue de taquiner quelqu'un... D'autant plus que maintenant, je regrette presque tous les petits pics que je lui ai lancés entre deux cours... Et voilà que je la mets mal à l'aise avec toutes mes conneries, mais bon ce n'est pas pour autant que je regrette ma petite visite improvisée !

- Tu n’avais pas à t’inquiéter… j’ai juste pris… une petite pause. J’en avais besoin après ce qu’il s’est passé.

- Oh... Ok...

Je ne sais que dire de plus, alors pour ne pas rester là assis sans bouger et sans rien dire, je m'avance un peu sur ma chaise pour attraper la bouteille de jus de pomme. Je verse lentement le jus de pomme dans le verre que Freyja m'avait ramené, avant de boire une longue gorgée, cherchant rapidement en même temps, un sujet de conversation.

- Mes parents sont à l’extérieur de la ville. Il n’y a plus que moi, à la maison.

Je relève brusquement les yeux vers Freyja, manquant de lâcher mon verre en entendant cela. Au même instant, je me revois fondant en larmes devant ce mur invisible, réalisant que la tombe d'Andrew se trouvait juste de l'autre côté. Je sens les larmes monter à mes yeux et mon cœur se tordre dans tous les sens. Sans savoir pourquoi, sans même le réaliser sur le moment, je pose soudainement mon verre sur la table basse, me lève rapidement, j'attrape Freyja d'une main ferme et la prends immédiatement dans mes bras, la forçant quelque peu dans ce câlin improvisé. Peu à peu, je me rends compte de mon geste si soudain, alors j'essaye de me concentrer à la serrer le plus délicatement possible dans mes bras, passant une main délicate dans son dos, cherchant à la réconforter. Il faut que je lui parle, elle s'est ouverte à moi et sa voix si triste a comme briser une barrière invisible en moi. Je comprends sa douleur, même si... Andrew lui sera toujours et mort enterrer quand ce mur invisible disparaîtra...

- Je... Je suis tellement désolé pour toi... Je...

Ma voix tremble légèrement, je me retiens pour ne pas fondre en larmes. Des images de moi et d'Andrew ne cesse de défiler dans ma tête et cela me perturbe énormément. Elle est donc restée seule chez elle depuis l'incident ?... Elle a dû endurer cela toute seule ?... Je sens mon cœur se tordre un peu plus en pensant à cela, j'ai horriblement mal pour elle...

- Je... Je suis désolé pour tout ce que j'ai pu te dire, toutes ces vacheries et tout... Pardon...

J'ignore pourquoi je m'excuse... Peut-être, car je me dis que si je n'avais pas été aussi vache avec elle, on serait peut-être devenu et peut-être qu'elle m'aurait appelé plutôt qu'endurer cela seul... Je la serre un peu plus dans mes bras en sentant une larme s'échapper malencontreusement pour couler tout doucement le long de ma joue. Je ne veux pas qu'elle me voie ainsi, moi qui joue les gros durs habituellement, me voilà en train de fondre en larmes à cause de... Que va-t-elle penser de moi sérieusement si elle me voit ainsi ?... Je préfère ne pas y penser...


© Codage by Citron - Epicode


bienvenue à Covington
Freyja Sanders
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.Age : 20 ans.
Surnom : Carebear
Photo d'Identité :
Métier : Etudiante
Localisation : Covington
Humeur : Humeur pluôt contradictoire, parfois heureuse parfois très triste.
Cupidon :
POUVOIR.

MessageSujet: Re: Je viens en paix (P.V : Freyja Sanders)   Ven 29 Sep - 10:06

Im a witch. Yeah its weird.

( Foals - Spanish Sahara )
Je lui dis la voix toute enrouée, la vérité. Mes parents sont… je ne sais pas ce qu’ils sont. Personne ne sait. Est-ce qu’ils sont morts ? Est-ce qu’ils sont vivants et juste en dehors de la ville ? Est-ce qu’ils pensent que je suis morte ? Je n’arrête pas d’y penser… et ça ne m’avance en rien.

La réaction de Gabriel me surprend beaucoup. Je m’attendais à ce qu’il soit choqué. A ce point ? Pas vraiment. Il vient un peu brutalement m’enlacer… je reste silencieuse… cela faisait longtemps que je n’avais pas eu de câlin. Il desserre un peu son étreinte… et j’essaie de calmer mon chagrin.
Garder tout pour moi, c’est ce que j’ai presque toujours fait. Parce que, si personne ne sait rien sur ma vie personnelle, je suis moins vulnérable. Ça a beaucoup d’inconvénients. Enormément même. Mais j’ai toujours fait comme ça, même avec mes parents. Alors, c’est vrai que le peu de fois que je m’ouvre à quelqu’un d’autre, c’est difficile de garder mon calme.

Je lui réponds franchement, toujours la voix triste mais aussi un peu colérique [contre ce qui nous sépare du monde extérieur]

« Mais non… tu n’y es pour rien. Ce n’est pas de ta faute si ce truc… je sais même pas comment on pourrait l’appeler… nous est tombé dessus. J’ai juste… pas eu de chance… » J’essuie les larmes que j’ai aux yeux.

Il continue de s’excuser, pour toutes les saloperies qu’il a pu dire sur moi.  Je me contente de revenir l’enlacer pour le consoler de son chagrin si soudain… et si surprenant.

J’ai l’impression de m’être plantée de A à Z sur lui. Et c’est frustrant. Il a toujours tout fait pour que je le déteste et du jour au lendemain… il est devenu une personne sympathique ? Je ne sais pas du tout comment agir avec lui. Et même si les sorcières me disent qu’il est quelqu’un de bien… est-ce que je devrais tout lui confier ? Parce que s’il redevient le « vrai Gabriel » il va me pourrir la vie.

Pour casser le « moment émotion » qui me mets mal à l’aise, je lâche pour plaisanter :

« Tu es sûr que tu n’es pas malade Gabriel ? Tu veux aller voir le docteur ? » je lui souris timidement.

J’aimerai beaucoup lui parler de… de ce qui m’arrive. La sorcellerie… tout ça. Mais je ne sais pas comment l’amener dans notre conversation. Parce j’ai peur qu’il me prenne pour une tarée. Alors… je m’y prends un peu autrement. Je me lève et je vais chercher le journal d’aujourd’hui. Celui qui parle de l’enquête menée sur les récents incendies « étranges » Je l’apporte à Gabriel et je lâche d’une voix confiante (l’art de mentir)

« Tu en as entendu parler de ça ? C’est super flippant quand même non ?  La Sheriff a dit que c’était un simple incident. Je trouve que ça fait beaucoup quand même… »

Quand je finis ma phrase… je me rends compte que j’émet trop de soupçons pour quelqu’un qui est censé ne rien savoir. Alors je rajoute.

« Enfin… je fais totalement confiance en Izabel hein. »


©️ 2981 12289 0
bienvenue à Covington
Gabriel Dash
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.Age : 20 ans
Surnom : Gab
Photo d'Identité : Adam Lambert
Métier : Etudiant
Localisation : Surement dans un bar de la ville
Humeur : A envie de jouer au chat et à la souris
Cupidon : ღ Amoureux ღ


POUVOIR.
Informations sur le Personnage
Groupe :: Altéré
Camp :: Souhaite quitter la ville !
Description du Pouvoir : :

MessageSujet: Re: Je viens en paix (P.V : Freyja Sanders)   Lun 2 Oct - 15:49





Je viens en paix

Feat. Freyja Sanders



Une partie de moi est en colère... Cette partie-là me déteste au plus haut point... En moins d'une demi-seconde, j'avais laissé tomber mon armure et j'avais ouvert mon cœur et mes bras à Freyja... Cette toute petite partit de moi détester de me voir si faible, aussi impuissante face à quelques mots... Mais après tout c'est ce que je suis non ? Je suis une personne faible et lâche qui cache une trop grande tristesse derrière l'alcool, la drogue et le sexe... J'ai essayé de me forger une carapace solide depuis la mort d'Andrew, mais au final cette carapace est fragile et c'est briser d'une facilité enfantine face à elle. Je ne peux plus faire marche arrière, je ne peux plus jouer les durs face à elle, en tout cas pas maintenant... De plus... Elle a accepté mon câlin quelque peu forcé... Sent-elle que je suis triste moi aussi ? Se doute-t-elle de ce qui se passe dans ma tête et dans mon cœur ? Connaît-elle la raison de ma tristesse si soudaine ? Je ne pense pas... J'espère en tout cas qu'elle ne me posera pas de question à ce sujet et qu'elle ne remarqua pas la petite larme qui avait coulé le long de ma joue.

- Tu es sûr que tu n’es pas malade Gabriel ? Tu veux aller voir le docteur ?

Je rigole à moitié en l'entendant dire cela. Elle a raison, je suis malade... Mais cette maladie ne peut se guérir qu'avec le temps... En tout cas, j'espère qu'elle guérira un jour... Je sens mon cœur se serrer en pensant cela, je me sens mal.. Je crois que je ne veux jamais guérir de cette maladie en fait...

- Je crois que c'est... Ce mur invisible qui me rend malade... Encore plus maintenant...

Je soupire légèrement en disant cela, je desserre peu à peu mon emprise sur elle. Une pointe de tristesse envahit mon cœur à ce moment précis... En fait, je crois que le câlin faisait plus de bien à moi qu'à elle... Et maintenant ? Qu'est-ce que l'on est ?... Est ce qu'on est ami ?... Je me mets soudainement à réfléchir sur le sens de l'amitié, tout en me demandant si Freyja et moi pouvions être amis malgré tout notre passé en commun... Alors que je suis perdu dans mes pensées, je remarque à peine que cette dernière c'est éloigner de moi quelques instants, pour revenir avec un journal à la main.

- Tu en as entendu parler de ça ? C’est super flippant quand même non ?  La Sheriff a dit que c’était un simple incident. Je trouve que ça fait beaucoup quand même… Enfin… je fais totalement confiance en Izabel hein.

Je prends le journal qu'elle me tend, je le regarde silencieusement quelques minutes. Je ne dis rien, je ne sais quoi lui dire, car je connais la vérité. C'est soit disant "incidents" sont causés par des gens comme moi, des personnes ayant eu subitement des pouvoirs après l'apparition de ce mur invisible qui entoure la ville... Des mutations... Tout cela est causé par des personnes que le conseil appelle tout bonnement : Les Altérés. Mais que puis-je dire à Freyja ? La vérité ? Elle ne me croira jamais, même si j'arrive à sortir mes deux grandes ailes de mon dos. Elle pourrait prendre peur et partir en courant dans la rue, criant à qui veut l'entendre que je suis un monstre, un démon ou je ne sais quoi d'autre... Et si ?... Non, c'est impossible... Mais peut-être que... Non... Non... Non... Je reste concentrer sur le journal, avalant avec une difficulté monumentale ma salive. Mes yeux restent porter sur les gros titres du journal alors que je réponds enfin à Freyja à voix basse...

- Je ne fais pas confiance au Shérif...

Je lève enfin les yeux vers Freyja, mon regard est légèrement sombre.

- Je ne fais confiance à aucun membre du conseil ! Je pense qu'ils nous cachent quelques choses... Ces incidents... Non rien de normal si tu veux mon avis !

Je ne dis pas un mot de plus, je pense même que j'en ai déjà trop dit. Je jette négligemment le journal sur la table basse et prends mon verre d'une main que je vide cul sec... Je regrette vraiment que ce jus de pomme ne soit pas de la vodka.


© Codage by Citron - Epicode


bienvenue à Covington
Freyja Sanders
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.Age : 20 ans.
Surnom : Carebear
Photo d'Identité :
Métier : Etudiante
Localisation : Covington
Humeur : Humeur pluôt contradictoire, parfois heureuse parfois très triste.
Cupidon :
POUVOIR.

MessageSujet: Re: Je viens en paix (P.V : Freyja Sanders)   Mer 11 Oct - 23:24

Im a witch. Yeah its weird.

( Foals - Spanish Sahara )
Lui aussi… le mur semble l’avoir changé. Comme nous tous… en fait. Moi qui pensait tellement que les gens s’en fichaient finalement, et que j’étais la seule à en souffrir. En même temps, je n’ai plus jamais reparlé à qui que ce soit à part la sheriff… Lui aussi, il semble avoir perdu quelqu’un. Mais je n’ose pas lui demander car je ne veux pas paraître intrusive. Et puis nous voir proche… c’est gênant. Je ne m’y fais pas encore. Au Gabriel sympathique.

Et pour éviter toute cette « génance » je pars sur un autre sujet. Je lui parle des incidents « étranges » qui ont été reportés par la sheriff. Et il reste silencieux pendant un certain temps. C’est angoissant. Je pense avoir été assez discréte jusqu’à lors pour cacher… ma sorcellerie. Même un mois après, c’est bizarre d’en parler. Il a vraiment l’air concentré sur le journal… presque en train de psychoter. Il me dit à voix basse qu’il ne fait pas confiance au Sheriff… je le sais ça… Il agit de façon étrange. Est-ce qu’il aurait lui aussi des pouvoirs ? Il finit enfin par lever les yeux vers moi et ajoute qu’il ne fait pas confiance au conseil… au conseil de quoi ? Je fronce les sourcils :

« Le conseil ? Quel conseil ? Je sais pour les incidents mais… »

Je m’éloigne un peu… méfiante… j’ignore totalement de quoi il parle. J’ai l’impression d’avoir raté un truc. Il a un pouvoir. J’en suis persuadée. Moi qui commençait à lui faire confiance, marche arrière. Je veux qu’il m’éclaircisse là-dessus.  Je suis la présidente des élèves, Miss Covington, la tête de la promo de sociologie et je ne suis pas au courant d’un hypothétique conseil dans la ville ? Et on ne m’y a pas invitée ?!

« Gabriel… tu as intérêt à me dire tout ce que tu sais parce que sinon… sinon… »

Je ne finis pas ma phrase. Parce que les menaces déjà… je suis mal placée pour les proférer. Et puis parce qu’il ne sait pas pour mes pouvoirs. Alors je peux pas lui dire que sinon je vais lui faire mal ou j ne sais quoi… C’est pas du tout mon genre d’agir comme ça alors je panique et quand je panique… je fais n’importe quoi. Les bougies posées ici et là dans la pièce s’allument subitement. Je sursaute un peu… j’essaie de faire comme si ce n’était pas moi…  Je m’écarte encore un peu plus de lui… presque collée au mur.

« J’ai rien demandé de tout ça… alors si tu me veux vraiment du mal… je te préviens… je vais me défendre… »

Oui. Je flippe totalement.


©️ 2981 12289 0
bienvenue à Covington
Gabriel Dash
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.Age : 20 ans
Surnom : Gab
Photo d'Identité : Adam Lambert
Métier : Etudiant
Localisation : Surement dans un bar de la ville
Humeur : A envie de jouer au chat et à la souris
Cupidon : ღ Amoureux ღ


POUVOIR.
Informations sur le Personnage
Groupe :: Altéré
Camp :: Souhaite quitter la ville !
Description du Pouvoir : :

MessageSujet: Re: Je viens en paix (P.V : Freyja Sanders)   Sam 14 Oct - 12:15





Je viens en paix

Feat. Freyja Sanders



Je me sens soudainement mal, mon cœur bat rapidement dans ma poitrine. Est ce que j'ai trop parlé ou pas assez ? Et si elle était comme moi ou si l'un des miens l'avait attaquée ? Les miens... Je dis cela comme si nous étions une espèce, une race différente de celle des humains... Mais est-ce que c'est le cas ? Qu'est-ce que l'on est vraiment ? Sommes nous encore des humains ? Mon dieu, ma tête commence à me faire horriblement mal, pourquoi ces questions viennent elles soudainement hanter mon esprit ?... Pourquoi je m'en pose autant juste parce que Freyja m'a simplement montré un bout de journal, en me posant une simple question ? Peut-être parce que j'espère qu'elle soit comme... Moi... Je sens une sorte de fourmillement dans mon dos, au niveau de mes ailes, comme si elle souhaitait sortir... Je crois que je réfléchis vraiment trop, sûrement dû à un manque d'alcool ou de drogue... Il faut que je me calme, que je respire calmement ! Freyja a simplement posé une question, pas besoin de s'affoler.

- Le conseil ? Quel conseil ? Je sais pour les incidents mais…

Le sentiment de fourmillement que je ressens dans le dos vient de s'intensifier soudainement. Je crois que j'ai vraiment trop parlé... Quelques instants auparavant, je m'étais éloigné d'elle pour finir mon verre de jus de pomme. Je n'ose pas me retourner, je n'ose pas la regarder. Je me mets à jouer nerveusement avec mon verre, je le fais rouler entre les doigts. Mes yeux fixent les quelques gouttes de jus de pomme qui restent au fond du verre. Je n'ose plus parler... Pourquoi dire de toute façon ? Je préfère silencieux. Peut-être que je devrais partir, après tout, je sais qu'elle va bien, c'était le but de ma visite, alors pourquoi rester et prendre le risque de trop en dire...

- Gabriel… tu as intérêt à me dire tout ce que tu sais parce que sinon… sinon…

Sinon quoi ?! Ces menaces ne font pas peur du tout, mais étrangement les fourmillements se sont transformés en d'horribles démangeaisons. Je me retiens pour ne pas me gratter jusqu'au sang et surtout je me retiens pour que ses ailes ne viennent pas transpercer mon dos et mon haut par la même occasion. Je suis toujours de dos à Freyja, ma respiration commence à être légèrement saccadé. Il faut que je parte d'ici, pour une raison que j'ignore encore, elle est en train de me mettre dans tous mes états... Il faut donc que je m'en aille et que je laisse mes ailes respirer un bon coup... Mais soudainement, les quelques bougies présentent dans la pièce s'allument comme... Par magie... Je me mets à regarder chaque bougie presque une par une, les détaillants du regard, essayant de comprendre comment et pourquoi elles se sont allumées. Au bout de quelques secondes, je me retourne enfin vers Freyja qui s'est éloignée de moi, elle est presque collée au mur, elle semble presque apeurer...

- J’ai rien demandé de tout ça… alors si tu me veux vraiment du mal… je te préviens… je vais me défendre…

Attendez deux secondes ! QUOI ?! Est ce que c'est elle qui a... Allumer ces bougies ? Comment ? Par la pensée ? D'un geste de la main ? J'en suis presque sûr maintenant, elle est comme moi, c'est une Altérés ! Bon Gabriel ce n'est pas le moment de faire le con, elle est surement apeurée par son pouvoir et ne doit pas trop savoir comment le gérer, cela expliquerait pourquoi elle, c'est éloigner de moi ainsi. Je prends une grande inspiration, calmant quelque peu les battements de mon cœur. Je pose délicatement mon verre sur la table basse, avant de m'approcher doucement d'elle. Mes gestes sont lents, très lents comme si je m'approchais d'un animal sauvage qui pourrait m'attaquer à tout moment.

- Tout va bien, je suis venu en tant qu'ami... Enfin... Je ne te veux aucun mal, je te le promets.

Je m'arrête à une certaine distance d'elle, après tout, je ne veux pas l'effrayer et prendre le risque qu'elle m'attaque avec son pouvoir sans le vouloir. Mes yeux viennent se poser sur une bougie, non loin de nous. Il faut que je lui pose la question, il le faut !

- Tu vas peut-être me prendre pour un fou, mais je me dois de te poser la question ! Est ce que c'est toi qui as allumé les bougies ?... Par magie ou avec l'aide d'un quelconque don ?


© Codage by Citron - Epicode


bienvenue à Covington
Freyja Sanders
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.Age : 20 ans.
Surnom : Carebear
Photo d'Identité :
Métier : Etudiante
Localisation : Covington
Humeur : Humeur pluôt contradictoire, parfois heureuse parfois très triste.
Cupidon :
POUVOIR.

MessageSujet: Re: Je viens en paix (P.V : Freyja Sanders)   Jeu 28 Déc - 17:32

Im a witch. Yeah its weird.

( Foals - Spanish Sahara )
Les bougies se sont allumées… j’ai perdu le contrôle de ma magie... il va comprendre que c’est moi qui les aies allumées. Je n’ai pas d’autre choix que d’être sur l’offensive… Gabriel disait avoir de bonnes intentions et je le crois plus ou moins… mais… j’ai peur qu’il… ait peur de moi ? J’ai peur qu’il me rejette et qu’il s’enfuisse d’ici. Ensuite, il irait dire à tout le monde ce que j’ai fait et… et je ne sais pas ce qu’il m’arriverait. Mais rien de bon. Les gens ont toujours peur de ce qui est différent… alors une sorcière… A l’époque, on les brulait. Il pose son verre sur la table… je le fixe, le bras tendu et la paume de la main ouverte vers lui. Je n’hésiterai pas à me défendre. Je suis super nerveuse… je tremblote… ma respiration est un peu saccadée… il s’approche un peu… Il me dit qu’il est venu en tant qu’ami… je sais qu’il essaie de m’amadouer pour s’approcher… j’hausse le ton et lui dit.

« T’approches pas j’ai dit ! Sinon… voilà ! »

Sinon quoi ? Sinon j’allais lui faire du mal ? Être un monstre comme certaines personnes le pensent déjà… et donc confirmer ce qu’ils pensent ? Je ne suis pas dangereuse… je ne veux pas l’être. Je n’ai jamais fait de mal à une mouche et je ne veux pas commencer maintenant. Moi… tout ce que je veux, c’est que tout se passe bien pour tout le monde… que tout le monde soit heureux et… Je n’ai rien demandé de tout ça. Alors oui… je peux faire des choses incroyables. Mais à quel prix ?
De toute manière, je dois tout lui avouer. Il le sait déjà, d’une certaine façon. Je ne vais que confirmer ses doutes. Il me demande si c’est moi qui ait allumé les bougies… et comment. Je garde le bras tendu vers lui… par sécurité. Plus il est loin de moi et mieux je me sentirai. Puis, après une grande inspiration, je lui réponds :

« Je… je les ai allumées oui… C’est long à expliquer… et très compliqué mais… je suis une sorcière. Et… je fais de la magie. »

Je pouffe nerveusement. Tout ça paraît carrément idiot. Impossible. Ça l’était il y a un mois de cela. Et pourtant. La magie existe vraiment. J’en suis la preuve vivante. Qu’est ce qui a déclenché ça chez moi ? Je ne sais pas… peut-être la même chose qui a crée le Mur autour de la ville ? Je lui implore :

"S'il te plaît... ne dis rien à personne... s'il te plaît s'il te plaît..."

©️ 2981 12289 0
bienvenue à Covington
Gabriel Dash
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.Age : 20 ans
Surnom : Gab
Photo d'Identité : Adam Lambert
Métier : Etudiant
Localisation : Surement dans un bar de la ville
Humeur : A envie de jouer au chat et à la souris
Cupidon : ღ Amoureux ღ


POUVOIR.
Informations sur le Personnage
Groupe :: Altéré
Camp :: Souhaite quitter la ville !
Description du Pouvoir : :

MessageSujet: Re: Je viens en paix (P.V : Freyja Sanders)   Mer 3 Jan - 22:25





Je viens en paix

Feat. Freyja Sanders



J'avance à pas de loup vers la jeune femme, ne la quittant pas des yeux à aucun moment. Freyja à les bras tendu vers moi, cherchant à mettre de la distance entre nous, ce que je respecte tout à fait. D'ailleurs, je m'arrête à une certaine distance d'elle pour ne pas l'effrayer d'avantage. Elle semble perdue et terrifier à la fois. Je la vois trembler légèrement et elle à l'air d'avoir du mal à respirer. Je me sens un perdu, je dois l'avouer. À t'elle vraiment allumer ces bougies... Par magie ? Je suis à 90% que oui, sinon si ce n'était pas le cas pourquoi réagirait elle ainsi ?... J'hésite à avancer de nouveau vers elle pour venir lui chuchoter ma question, mais ces paroles arrêtent net mes pensées :

- T’approches pas j’ai dit ! Sinon… voilà !

Sinon, voilà ? Ok, c'est sans doute la pire menace que j'ai entendue de toute ma vie et je peu vous dire que j'en ai entendu, surtout depuis que je suis devenu un petit délinquant drogué et alcoolique. Mais bon, pour ne pas l'effrayer d'avantage et surtout pour la mettre en confiance, je décide de faire un pas en arrière. Bon, il est temps de lui demander si oui ou non, c'est elle qui a allumer les bougies présentes dans la pièce.

- Je… je les ai allumées oui… C’est long à expliquer… et très compliqué mais… je suis une sorcière. Et… je fais de la magie.

Ouah... Une sorcière ?... Sérieusement ?... Ouah, juste ouah... Ok, ok, je suis encore plus perdu qu'avant. Je pensais que certaines personnes étaient pourvues d'un quelconque don comme moi, mais une sorcière ?! Et si... Et si je n'avais pas seulement le pouvoir d'avoir d'étrange aile dans mon dos ? Après tout, si elle est une sorcière, comme elle le dit, pourquoi moi, je ne serais pas un ange ? Ou bien encore créature mythologique ? Suis-je vraiment un Altérés ?... Bon, ok la, je sais vraiment plus quoi penser, mais bon ce n'est pas le plus important pour le moment ! Le plus important, c'est de rassurer Freyja comme je peu.

- S'il te plaît... ne dis rien à personne... s'il te plaît s'il te plaît..

Bon, je pense que je n'ai pas le choix. Il n'y a pas d'autre moyen pour la mettre en confiance, de simple parole ne suffirait pas, j'en suis sûr. Alors je recule un peu d'elle, je commence à retirer doucement ma veste. Je garde des gestes lent, je ne veux pas qu'elle croit que je compte l'attaquer ou je ne sais quoi d'autre.

- Je ne dirais rien à personne, je te le promets.

Ma voix est calme, très calme même. Je laisse tomber ma veste pendant que je parle, commençant ensuite à retirer mon haut comme je peu tout en gardant un œil sur la demoiselle.

- Je garde cela secret et tu fais pareil pour moi, d'accord ?

En finissant ma phrase, je laisse tomber mon tee-shirt par terre, juste à côté de ma veste. Je baisse la tête tout en fermant les yeux. Je ne pense plus qu'à Andrew, à la douleur que je ressens, au fait qu'il est mort et enterrer. Je sens les larmes qui me montent aux yeux, mais je sens aussi une douleur dans le dos, comme si je sentais mes ailes qui cherchaient une ouverture pour sortir de mon corps. Je me concentre d'avantage, laissant des larmes couler le long de mes deux joues. Soudain, un craquement d'os retentis dans toutes la pièce. Mes ailes sortent d'un seul coup, laissant tomber des gouttes de sang sur le salon. Je sens du sang couler dans mon dos, la douleur est horrible, je ne suis pas encore habitué à leurs présences. Je me sens vaciller, je m'approche d'un mur pour me retenir de tomber. J'ouvre difficilement les yeux, cherchant pendant quelques secondes Freyja du regard. Une fois, l'ai-je trouvé des yeux, je me mets à lui sourire tout essayant de respirer calmement. J'ai l'impression d'avoir couru un marathon, je me sens vider de toutes mes forces.

- Tu promets de ne rien dire à personne ?


© Codage by Citron - Epicode


bienvenue à Covington
Contenu sponsorisé

GÉNÉRAL.
POUVOIR.

MessageSujet: Re: Je viens en paix (P.V : Freyja Sanders)   

 

Je viens en paix (P.V : Freyja Sanders)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Salutations, créaures étranges, je suis Minos et je viens en paix !
» Je viens en paix ! Ne m'arrosez pas ! [Libre]
» Manifestation pour la paix a Cite-Soleil
» Les differents gangs de Martissant auraient fait la paix
» Paix a son ame: Une autre Victime du Chaos

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Covington Mystery :: ❀ Covington ❀ :: Le quartier résidentiel :: Maison des Sanders-