Vous êtes pris au piège dans la ville de Covington.
Ville pleine de magie et de mystère.
Quel sera votre camp ?

Partagez | .
 

 [-18] Acknowledgement - Aria

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
bienvenue à Covington
Invité
avatar
Invité

GÉNÉRAL.
POUVOIR.

MessageSujet: [-18] Acknowledgement - Aria    Lun 27 Nov - 21:35





We Want War by These New Puritans on Grooveshark

AcknowledgementTo accept love I'd have to accept pain.



Elle était en colère, mais son geste ne me parut pas assez brutal. Je voulais qu'on se batte une bonne fois pour toute, laisser échapper la colère et tous ces sentiments contradictoires qui maintenaient un nuage d'orages au-dessus de nous. Je n'en pouvais plus de ressentir tout ça, ce besoin constant d'autrui, ces visions d'Aria lorsque je fermais les yeux, le manque de sa présence, de son contact. Je ne la connaissais pas bordel ! Je ne pouvais pas m'être attachée aussi vite !... qu'est-ce que cela signifiait ? Que j'aurais mal dès qu'elle ne serait pas là ? Que je serais en manque comme les patients en psychiatrie qui attendent avec impatience leurs doses quotidiennes ? Je ne pouvais supporter ça. C'est elle qui m'avait fait ça avec son pouvoir, elle m'avait envoyé cette décharge électrique qui avait déraillé mes nerfs et maintenant je ressentais des choses constamment. Elle me tirait par le bras dans les bois et quand bien même sa poigne était extrêmement forte, douloureuse, je la voulais. Je voulais son contact, peut-être même sa colère. Au fond, si elle me disait que quelque chose ne tournait pas rond chez moi, elle m'enverrait en psychiatrie et ils seraient obligés de me prescrire les médicaments. Tout le monde au travail, en ville, sauraient que je n'avais jamais été normale. Ils avaient donné un doctorat en médecine à une folle.
Oui, ce serait plus simple d'abandonner... mais ce serait rejeter tout ce pourquoi j'ai durement travaillé ces dernières années et je ne le pouvais pas. Je n'étais pas si faible que j'en avais l'air, du moins je ne l'étais pas avant, avant Aria.

Les échos de la fête avaient disparus. On était en plein milieu des bois, sans lumière à l'horizon. Où comptait-elle m'emmener comme ça ? Mes pas s'entremêlaient, marque de l'ivresse encore bien présente, enflammant ma colère. J'avais encore sur moi mes ordonnances, ces maudites ordonnances qui ne servaient plus à rien et que j'avais envie de brûler sur le champ. Mais autre chose brûlait déjà, mon corps tout entier, sans savoir exactement ce qui le faisait agir ainsi. Il me semblait que quelque chose de plus fort que la colère flambait, mais je ressentais encore la hargne d'Aria. Je m'arrêtai brusquement pour la pousser à s'arrêter elle aussi.
- Tu comptes aller jusqu'où comme ça ? râlai-je.
Je voulais qu'elle se tourne, qu'elle me regarde. Je voulais qu'elle se rende compte du fait que tout était de sa faute, car je ne pouvais assumer que ce fût la mienne.

©️ Jawilsia sur Never Utopia

bienvenue à Covington
Invité
avatar
Invité

GÉNÉRAL.
POUVOIR.

MessageSujet: Re: [-18] Acknowledgement - Aria    Lun 27 Nov - 22:20

AcknowledgementAria & Eirian
Je brûlais de rage, littéralement. D'ailleurs, je ne comprenais pas pourquoi aucune étincelle n'avait encore jailli de mon corps. J'aurais été bien repérée par la foule ainsi. J'avais sûrement simplement eu de la chance. Ou peut-être était-ce l'alcool qui étouffait cet étrange et si dangereux don duquel je tentais en vain de me cacher ? Je n'en savais rien. Et en fait, j'en avais rien à foutre. Ca m'aurait même arrangé en fait que mes étincelles émergent à cet instant, pendant que je tenais Eirian. Ca l'aurait sûrement bien secouée, et c'était tout ce qu'elle méritait. Je voulais bien qu'elle me fuit. Qu'elle me déteste. C'est son choix après tout. Mais qu'elle me frappe ?! Elle avait dépassé les bornes. Elle m'avait clairement fait sortir de mes gonds. N'obéissant qu'à cette petite voix enragée dans mon esprit, je l'avais attrapé vivement par le bras et l'avais traînée hors de la fête.

Voilà de longues minutes que nous marchions. Très longues. Les voix se turent. La musique disparut. Les basses  se fondirent dans la nuit. Nous étions tellement loin que je n'étais même pas certaine d'être un jour capable de retrouver notre chemin. Là, c'était bien la dernière de mes préoccupations en l'occurence. Je mourrais d'envie de lui retourner son coup, mais je n'étais pas de ce genre. Je ne frappais que les malfrats. Et malgré son air consterné, Eirian n'en était pas un. Peut-être me laissais-je simplement berner par son physique d'ange aux cheveux d'or et aux yeux de saphir. Ca ne m'aurait pas même étonné. Encore moins sous les effets de l'alcool. Malgré moi, je devais avouer qu'il m'avait toujours été difficile de me refuser à une blonde.

Soudain, Eirian planta ses pieds au sol, telle une ânesse têtue refusant catégoriquement de faire un seul pas de plus. Ses mots me contrarièrent encore et je finis par la lâcher son bras. Mon regard s'ancra dans le sien, la foudroyant à distance. Même si les éclairs n'apparaissaient pas distinctement physiquement, ils étaient clairement visible dans mes yeux verts... Tout comme dans ceux d'Eirian. A cette vue, je me sentis perdre contenance. Parce que je ne savais pas. Je ne comprenais pas. Pourquoi me détestait-elle ? Qu'est-ce que je lui avais fait ? J'étais perdue et décontenancée face à tant de questionnements. Je ne savais plus quoi faire, quoi dire.
-Jusqu'à ce que tu me dises ce qui se passe dans ta tête, grognai-je à son intention. Jusqu'à ce que tu me dises ce que je t'ai fait de mal pour que tu me foutes un pain. Aveuglée par la colère, j'en avais oublié la douleur. Anesthésiée par l'alcool, elle était pourtant belle et bien là... Au réveil, elle ne serait sûrement pas très jolie. D'ailleurs, je passai une nouvelle fois ma paume sous mon nez, essuyant un nouveau filet de sang. J'avais vraiment l'air d'un monstre couvert d'hémoglobine d'Halloween maintenant.

© 2981 12289 0
bienvenue à Covington
Invité
avatar
Invité

GÉNÉRAL.
POUVOIR.

MessageSujet: Re: [-18] Acknowledgement - Aria    Lun 27 Nov - 23:38





We Want War by These New Puritans on Grooveshark

AcknowledgementTo accept love I'd have to accept pain.



La question d'Aria me prit de court. Je m'attendais pourtant à cette question, je n'en avais seulement pas la réponse. Tout mon être avait changé et je ne maîtrisais plus rien, ce que, en tant que médecin et pragmatique je détestais par-dessus tout. Je détestais perdre le contrôle, je détestais toutes ces émotions de douleurs que je pouvais fuir si aisément auparavant. Je détestais la colère d'Aria que j'avais moi-même provoquée. J'avais voulu la mettre en colère, j'avais voulu la voir dans le même état que moi, mais en réalité je la faisais plus souffrir qu'autre chose. Qu'est-ce que je faisais ? Pourquoi n'arrivais-je pas à déceler la vérité ? A l'admettre ? C'était la première fois que cela m'arrivait, le raz-de-marée avait détruit tous mes murs et je n'avais plus rien pour me cacher. Je me mordis la lèvre pour retenir des larmes de peine et de culpabilité. Je n'avais pas voulu faire tourner ainsi les choses, mais je n'en pouvais plus. Je devenais folle, et voir Aria n'arrangeait pas les choses. Qu'elle soit absente ou présente auprès de moi, je perdais. Comment les gens faisaient-ils pour supporter tout ça ? La douleur constante... la honte... les regrets...

Elle voulait que je lui dise la vérité, mais elle était inexplicable. Mon cerveau était mal foutu, et du jour au lendemain je m'accrochais à une femme. Une femme qui avait attiré mon intérêt dès le premier regard, mais ça n'avait été rien comparé à tout ce qui s'était déclenché en moi après l'électrisation. Un simple contact avec Aria et mon monde s'en était retourné...
Je saisis son bras avec plus de brutalité que je ne l'avais voulu. Je craignais qu'elle fuie une fois la vérité donnée. Si je ne savais pas expliquer, je me devais d'essayer, je n'avais plus le choix. Si on s'en sortait indemnes de ce bois, elle n'accepterait jamais de me revoir. Cela m'était impensable. J'accrochai son regard, le courage me quittant petit à petit, et je dus fuir ses yeux pour pouvoir expliquer :
- Je crois... je crois que...
Les mots étaient coincés dans ma gorge. C'était impossible. Il était trop tôt, dans les livres c'était toujours plus lent, et puis ça n'était pas pareil, dans les livres les personnages n'étaient pas comme moi, ils n'étaient pas aussi dérangés.
Elle me prendrait pour une folle si je le lui disais ainsi, un soir en plein milieu des bois alors que je venais de la frapper. J'espérais un instant qu'une nouvelle décharge sorte de la main d'Aria pour me rendre comme avant, remettre mon cerveau en place et ne plus ressentir les espoirs de mon coeur.
- Je te veux, soufflai-je.
C'était la façon la moins dangereuse de le dire, mais ça n'empêchait pas mon coeur de battre à tout rompre.

©️ Jawilsia sur Never Utopia

bienvenue à Covington
Invité
avatar
Invité

GÉNÉRAL.
POUVOIR.

MessageSujet: Re: [-18] Acknowledgement - Aria    Mar 28 Nov - 0:05

AcknowledgementAria & Eirian
De rage, son regard devient en perdition. Je ne comprends plus. Que veut-elle ? Que recherche-t'elle ? Qu'attend-elle de moi ? Je la regardais avec de l'incompréhension dans ces émeraudes qui ne la perdaient plus. L'alcool ne m'aidait pas à contrôler mes émotions, il me rendait lunatique et plus que tout remplie d'une douce chaleur qui s'accentuait en présence de la blonde. En réalité, je m'étais tellement préoccupée de ce qu'il pouvait bien se tramer dans sa tête depuis le début que je ne m'étais pas aperçue que physiquement, elle m'attirait énormément. Mentalement... C'était autre chose. Elle était si mystérieuse. Ma curiosité me poussait à vouloir la connaître plus, dans ses moindres secrets qui semblaient la torturer de l'intérieur. Embrûmée par l'alcool, je cherchais dans ses yeux une once de logique. En vain.

Jusqu'à ce qu'elle agrippe mon bras, tout aussi violemment que je l'avais fait toute à l'heure quand elle venait de me mettre un coup. Pensant à une nouvelle attaque, j'eus d'abord un geste de recul. Puis, à nouveau, de questionnements. Ses paroles étaient vagues et à nouveau je ne savais pas à quoi m'attendre avec elle. Mon coeur s'était mis à battre fort, plus fort. Alors qu'il faisait frais dans les bois, avec une légère brise qui plus est, l'alcool me réchauffait trop. Peut-être même qu'il n'était pas le seul dans cette histoire à me réchauffer. Mais je ne voulais pas m'accrocher à Eirian. Sans cesse elle finissait par me fuir. Elle ne me disait pas tout, je le savais et ça ne m'aidait pas à avancer dans son sens. Je n'arrivais pas à la cerner, la comprendre. C'était comme si un mur s'était bâti entre nous, alors que nous ne nous étions vues que quelques fois.
Mur... Qui vola en éclat, lorsqu'elle prononça ces mots. Je te veux. Mes yeux s'écarquillèrent, mon coeur s'arrêta un instant, mon muscle de l'avant-bras se tendit sous ses doigts. Tout mon corps réagit à sa manière à cette révélation. Autant elle me choquait et m'allait droit au coeur, autant mon côté rationnel me forçait à ne pas me précipiter. Elle me voulait, et pourtant il y a tout juste quelques minutes, elle me foutait un pain dans la figure. Je ne pigeais pas. Des trucs ne collaient pas. Rien ne collait en réalité. Toutes ces informations étaient décousues et j'étais incapable de les remettre ensemble.

Un long silence s'installa. Durant ce temps, mon esprit tentait de reconstituer le puzzle. Cependant les vapeurs d'alcool me mettaient de sacrés bâtons dans les roues. Je finis par soupirer. Je voulais cesser de chercher. Je voulais y croire. Mais tout cela tombait des nues. Je ne pouvais pas baser une relation sur des paroles infondées et sorties de nulle part...
-T'as une drôle de manière de le montrer. Ma voix portait en elle toute la déception que mon coeur s'avouait peu à peu. C'est ça. J'étais déçue. Car j'aurais pu y croire si elle ne m'avait pas frappée il y a même pas une heure. Si elle ne m'avait pas foudroyé du regard avec toute cette haine violente sortie de l'océan de ses yeux. Ces yeux qui ne cessaient de m'attirer encore et encore. Pourtant, à l'instant, je ne voulais plus de contact. Je donnais un coup dans mon bras, me libérant de son étreinte. Il m'en faudrait plus pour me convaincre.

© 2981 12289 0
bienvenue à Covington
Invité
avatar
Invité

GÉNÉRAL.
POUVOIR.

MessageSujet: Re: [-18] Acknowledgement - Aria    Mar 28 Nov - 0:36





We Want War by These New Puritans on Grooveshark

AcknowledgementTo accept love I'd have to accept pain.



J'allais la perdre. Son bras quitta brusquement le mien. Elle ne me croyait pas. Elle ne me croyait pas et s'éloignait de moi. Etait-ce son tour maintenant de me fuir ? Me rendait-elle la pareille ? Si j'arrivais à lui dire la vérité, resterait-elle au moins avec moi ? J'étais convaincue que non. D'abord, il fallait pouvoir expliquer simplement ce qui n'allait pas chez moi, et cela s'avérait compliqué. Ensuite, il fallait le faire de manière à ce qu'elle ne me prenne pas pour une folle, mais elle me prenait déjà pour une folle, rendant la tâche impossible. Mon estomac se triturait, j'avais la nausée. J'avais tous les symptômes d'une crise de panique.
- Je...
Je me prenais sa déception en  pleine face et mon coeur s'en brisait un peu plus. Je ne supportais pas de la faire souffrir, mais la décevoir était pire encore. Aria était une femme magnifique, intelligente, à qui il était arrivé de mauvaises choses. Elle méritait un peu de bonheur. Elle s'était intéressée à moi un instant et je l'avais repoussée sous le coup de la panique. Cette panique qui revenait encore une fois à moi. Ma main libre se porta désespérément aux poches de mon pantalon pour en sortir une feuille. C'est ce qui allait avec l'ordonnance, la note du psychiatre. Mon problème n'ayant pas de nom propre, il avait brièvement expliqué ce qui n'allait pas. Je collai la feuille sur le torse d'Aria. J'espérais qu'elle la prenne, la lise, comprenne que je ne contrôlais rien.

Je me souvenais des mots exactes inscrits sur le papier.
Ma patiente, Eirian Kalon, présente des troubles de l'humeur se caractérisant par une absence d'émotions propres. Seul un miroitement des émotions d'autrui a été annoté aujourd'hui. Leurs effets lui étant nocifs, veuillez accorder les médicaments prescrits sur l'ordonnance ci-jointe.
Il avait fallu expliquer. Il avait fallu expliquer pourquoi une femme aussi jeune et en pleine santé avait besoin de médicaments donnés habituellement aux dépressifs, schizophrènes, et personnes souffrant de dysphorie. Si Aria ne comprenait pas ça... alors je la perdrais réellement.
- Tu as tout changé... soufflai-je, la voix tremblante.
La colère qui m'avait étouffée à la fête avait disparue pour me laisser écraser par un désespoir cinglant. Mon humeur changeait vite, surtout en présence d'Aria que je refusais de voir disparaître de ma vie. Pas maintenant que j'avais de réels sentiments à offrir.

©️ Jawilsia sur Never Utopia

bienvenue à Covington
Invité
avatar
Invité

GÉNÉRAL.
POUVOIR.

MessageSujet: Re: [-18] Acknowledgement - Aria    Mar 28 Nov - 19:06

AcknowledgementAria & Eirian
J'avais presque envie de fuir. Mais ce serait entrer dans son jeu du chat et de la souris. Et je n'y comptais pas. Pour une fois que je la tenais seule entre quatre yeux, je n'allais pas me priver de lui arracher la vérité. Si elle comptait continuer avec moi, continuer de me voir, elle allait devoir me faire cette concession. Celle de m'expliquer. Celle de me donner une raison. De me dire pourquoi, alors que je m'attachais et visiblement elle aussi, elle me causait tant de mal. Elle nous causait tant de mal. Je ne voyais pas pour quelle raison, de mon côté, elle pourrait m'en vouloir autant. Pourtant, peu à peu, je voyais sa rage s'éteindre de son visage en prenant compte de ma déception à son égard. Quant à moi, je ne la lâchais pas de mon regard lourd de sens. Je voulais qu'elle comprenne à quel point elle avait détruit toutes les attentes, tous les espoirs, que je m'étais construit avec elle. Pour elle.

Eirian chercha ses mots. Hésita. Elle fouille dans sa poche. En ressortit une feuille froissée. Elle la déplia et me la colla sur le torse, m'invitant à la saisir. Je lui lançai un air interrogateur. Qu'est-ce qu'elle comptait me montrer sur ce papier ? Mais ses yeux bleus se faisaient insistants. Je compris rapidement que les réponses à mes questions devaient se trouver écrites sur ce papier chiffonné. Alors je le saisis, me concentrai pour le lire. L'alcool m'empêchait de lire à ma vitesse habituelle et sans grande lumière qui plus est, cela s'avéra compliqué. Mais je pus déchiffrer les mots inscrits, que je n'étais pas certaines de comprendre. Eirian... Ne ressentait aucune émotion ? Aucun sentiment ? Je me remémorai notre première rencontre. Cela expliquerait ce qui lui avait valu une telle froideur lorsque nous parlions de nos familles. Je me sentis... Etrange. Surprise. Un léger ressenti de trahison même. Ca ne devait pas être simple pour elle d'en parler évidemment, mais je me sentis tourmentée du fait qu'elle ne m'en ait pas parlé plutôt. Cependant, des zones d'ombres persistaient... En cet instant, elle n'était en aucun cas en train de reproduire mes émotions. Elle éprouvait les siennes. C'était de là que lui était venue l'envie de me frapper. Je redressai mon regard de la feuille. Mon regard lui posait encore plus de questions silencieuses que toute à l'heure. Où est-ce que cela allait nous mener ?

Ses mots me clouèrent sur place. Comment aurais-je pu tout changer ? Je n'avais fait que de lui parler et aussi... De l'électrocuter. Je m'en souvins de ce puissant choc. Ses émotions s'étaient-elles révélées à cet instant ? En tout cas, c'était certain que ce n'était pas notre première rencontre qui l'eut fait changer du tout au tout...
Je ne savais plus quoi dire. Eirian m'avait destituée de mes mots. Et de mes pensées. Je ne savais pas ce que je voulais. J'étais bien en sa présence. Encore mieux désormais que je connaissais la vérité. Mais pouvait-on appeler cela des sentiments ? Des prémices ? J'avais l'impression que Rae était encore bien trop présente dans ma tête pour déjà flirter avec quelqu'un d'autre. Et je refusais d'utiliser Eirian pour me changer les idées... Elle ne méritait pas cela. Pourtant, si elle me voulait vraiment, pourquoi m'avait-elle asséné ce violent coup ? Je n'en revenais toujours pas, de cette attaque sortie de nulle part. J'étais encore trop perturbée et trop alcoolisée pour jouer dans la dentelle, malheureusement. Si tu me veux. Si j'ai tout changé. Si tu éprouves des sentiments... Pourquoi tu m'as frappée bon sang ?! Peut-être vais-je te l'apprendre mais e n'est pas la meilleure technique de drague. Par contre, pour attiré mon attention, là c'est réussi... Il ne restait de cette haine que des tourments. Je cherchais mes réponses. Et elle avait attiré mon attention... De sorte à ce que je l'emmène dans les bois, pour que nous puissions être seules. Yeux dans les yeux, je prenais enfin le temps de découvrir le délice de ses saphirs qui, enfin, semblaient vivants.
© 2981 12289 0
bienvenue à Covington
Invité
avatar
Invité

GÉNÉRAL.
POUVOIR.

MessageSujet: Re: [-18] Acknowledgement - Aria    Mer 29 Nov - 0:07





We Want War by These New Puritans on Grooveshark

AcknowledgementTo accept love I'd have to accept pain.



Elle comprenait sans vraiment comprendre. Je venais de lui avouer mon secret, ce qui pouvait me coûter ma carrière, ma réputation, mais cela ne semblait pas lui suffire. Que voulait-elle que je dise ? Que je fasse ? Je n'avais même pas réussi à dire les choses moi-même. Pensait-elle que c'était facile ? Que j'arrivais à maîtriser mon comportement ? J'avais éprouvé cette terrible colère, cette haine, contre tout le monde, contre moi-même, contre Aria, et maintenant je ne ressentais plus que de la peine. Le désespoir me coupait la respiration. Comment expliquer à Aria ce qui se passait en moi ? Pendant vingt-cinq ans, je n'avais rien ressenti qui m'était propre. Mes premiers maux ne m'avaient rien fait. Je n'avais pas eu de honte à l'école dans les pires moments, je n'avais pas eu de premier amour non réciproque, je n'avais pas pleuré la mort de ma mère, je n'avais pas pleuré la mort de Ceb qui avait été pourtant le seul à m'aimer réellement comme j'étais, à me comprendre. Et cela faisait d'autant plus mal qu'à ce jour, alors que j'avais des sentiments forts à son égard, je ne me sentais pas aussi proche de lui que je ne me le sentais d'Aria.
Etait-ce cela l'attirance ? Si j'avais eu des sentiments, aurais-je une fois fréquenter Ceb en tant que petit-ami ? Concubin ? Ceb était beau... intelligente, il avait un grand coeur. Mais je ne le voyais pas comme je voyais Aria. Et ce fait me rendait honteuse.

J'étais un enfant. Un bambin qui se prenait le monde en pleine face. Je découvrais pas à pas chaque émotion, sentiment qui torturait les humains. Mon passé resurgissait tandis que j'essayais de faire face à mon présent. Comment pouvais-je convaincre Aria que j'étais sincère alors que mon humeur vacillait ? Et si la colère revenait à nouveau et que je m'en prenais encore à elle ? Pourquoi l'avais-je frappée ? N'aurais-je pas dû m'en prendre à moi-même ? Tout m'échappait. Même le geste que je venais de faire, donner la note à Aria, me parut être un mauvais choix. Je voulais tout effacer, recommencer à zéro, mais il était trop tard.
Je ne pouvais faire face à ce qui m'arrivait seule, je ne voulais que de la compagnie d'Aria. Mes yeux embués de larmes tombèrent dans ceux, émeraudes, d'Aria. Ils étaient aussi sombres que la forêt nous entourant. Je comprenais ce qu'elle ressentait, maintenant. La douleur. Les regrets. La confusion. Le désir.
- Je ne sais pas ce qui m'a pris, je... je ne contrôle rien, balbutiai-je. Toute cette douleur en toi... comment tu fais pour la contrôler ?
Je craignais de perdre ma voix, de la laisser se briser. Un peu plus et je lui avouai que je ne pourrais surmonter tout ça sans elle, mais la honte m'en empêchait.

©️ Jawilsia sur Never Utopia

bienvenue à Covington
Invité
avatar
Invité

GÉNÉRAL.
POUVOIR.

MessageSujet: Re: [-18] Acknowledgement - Aria    Mer 29 Nov - 20:39

AcknowledgementAria & Eirian
Même à travers la pénombre, je perçus les larmes dans le regard d'Eirian. Elles n'étaient pas encore tombées, mais elles menaçaient de s'enfuir à chaque seconde... Preuve de la douleur et de la peur de la jeune femme en face de moi. La voir dans un tel état me faisait réellement mal au coeur. Elle avait l'air si perdue, au beau milieu de toutes ces émotions qui se révélaient à elle. Je n'avais jamais entendu parler de cette "maladie" auparavant. En temps normal, j'aurais peiné à croire à une si grande histoire. Mais envers et contre tout, je faisais confiance à la blonde. Je comprenais qu'elle m'ait caché son défaut. Je ne l'aurais pas vue de la même manière, certainement. Néanmoins, là, aujourd'hui, la voir au bord des larmes me faisait éprouver une peine immense. Car elle était en train de réussir à me faire passer pour la coupable...
J'avais envie de la prendre dans mes bras, de la serrer fort et de la réconforter. J'avais envie de faire disparaître ses larmes et de faire naître un sourire sur ses lèvres. J'avais envie de réchauffer son coeur et son corps tout entier en la prenant contre moi. J'avais envie de lui montrer que la vie et ses sentiments n'étaient pas toujours si durs. Ils pouvaient également offrir de merveilleux souvenirs... Je ne regrettais aucun de mes moments avec Rae. Ceux où nous étions heureuses toutes les deux. Même si ma tristesse était grande en ce jour, j'étais si bien dans ce passé que jamais je ne pourrais m'imaginer vivre sans toutes ces émotions qui faisaient de moi un réel être humain... Pourtant, Eirian était belle et bien humaine, non ? Mais encore plus aujourd'hui.

Et sa question me posa une colle. Je ne pouvais pas lui dire, à cette pauvre jeune femme, comment je m'y prenais. Boire et coucher avec la première venue n'était pas la meilleure des solutions et je le savais pertinemment. Voilà pourquoi je ne pouvais pas lui révéler cela... Je ne voulais pas la transformer en ce que Rae avait fait de moi.
-Je passe des bons moments. Dans les activités qui me plaisent et avec les gens que j'aime... Sauf que des activités, je n'en avais aucune. Sauf ma course matinale qui me vidait l'esprit de mes idées sombres. Des personnes que j'aime, je n'en avais plus aucune non plus. Plus de parents, plus de soeur, plus de femme, plus d'amis. Les seuls êtres chers qui me restaient étaient là, dehors. Sans moi. Ici, je n'avais personne. Mais je ne précisai pas cela à Eirian. Peut-être le comprendrait-elle d'elle-même. Et parfois... Il faut simplement du temps, terminai-je dans un soupire. C'était ce dont j'avais besoin. Du temps. Pour oublier. Pour me reconstruire.

© 2981 12289 0
bienvenue à Covington
Invité
avatar
Invité

GÉNÉRAL.
POUVOIR.

MessageSujet: Re: [-18] Acknowledgement - Aria    Mer 29 Nov - 21:46





We Want War by These New Puritans on Grooveshark

AcknowledgementTo accept love I'd have to accept pain.



Je voulais qu'elle m'aide, qu'elle reste auprès de moi, mais ça n'était pas juste de demander ça, alors je ne faisais qu'espérer. J'essayais de croire ses paroles, mais après avoir ressenti sa douleur au dinner, je n'en croyais pas un mot. Elle souffrait, elle-même ne m'avait pas tout dit. Je voulais l'aider, mais je n'étais pas capable de m'aider moi-même. Dans quelle situation étions-nous ? Le froid nocturne automnale commençait à me frigorifier. La colère n'était plus. A vrai dire, je m'en voulais surtout à moi-même. Je commettais erreur sur erreur que je ne savais réparer. J'étais médecin et je n'avais pas de remède à mes propres maux. Evidemment, il y avait les cachets. Mais même si je réussissais à en obtenir, cela ne résoudrait que temporairement le problème sans résoudre celui d'Aria. Si elle avait été heureuse, je m'en serais peut-être un peu moins voulue. Je n'aurais eu qu'à la laisser tranquille, la laisser retourner à sa vie. J'aurais eu mal, mais pas elle. Or, je réveillais ses maux.

- Le temps ne suffit pas
, déclarai-je en m'approchant.
Je sautillai d'un pied sur l'autre pour me réchauffer. Je ne savais pas comment gérer mes sentiments, mais je savais que le temps ne suffisait pas à guérir les plaies. J'avais fréquenté beaucoup trop de patients, personnes brisées, pour savoir ça. J'avais ressenti leur douleur et un tiers d'entre ne la supportait jamais vraiment. Je ne voulais pas qu'Aria se laisse tomber dans cette spirale infernale. Elle ne méritait pas ça. Je portai une main au profil que j'avais frappé. Je ne pris pas longtemps à déclarer que rien n'était cassé.
- Il y a des petits chalets dans le coin pour ceux qui se perdent dans la forêt. Je vais en trouver une et attendre le lever du jour.
Mon ton était monotone car d'autres mots attendaient de quitter mes lèvres. J'essayais de ne pas éclater en sanglots ici. Je n'en pouvais plus de cette nouvelle faiblesse qui m'avait écrasée en un rien de temps.
- Je ne peux pas effacer mes actes, ajoutai-je doucement, je ne peux pas te dire que tout va bien aller car mes émotions me contrôlent. J'ai besoin de ta présence. Tu ne vas pas bien, et moi non plus, alors... on peut peut-être comprendre comment aller mieux ensemble...
Mes mots n'avaient aucun lien entre eux. Je voulais tout dire en même temps. Mes idées n'étaient pas claires. Je ne pourrais être étonnée de la voir refuser et partir.

©️ Jawilsia sur Never Utopia

bienvenue à Covington
Invité
avatar
Invité

GÉNÉRAL.
POUVOIR.

MessageSujet: Re: [-18] Acknowledgement - Aria    Mer 29 Nov - 22:11

AcknowledgementAria & Eirian
Elle s'approcha un peu. Je la laissai faire. Je l'observais silencieusement. J'avais peur qu'elle ne me croit pas. Plus les secondes passaient, plus je comprenais qu'elle n'avait pas pris à ce mensonge... Mais je n'aimais pas le prononcer de vive voix. Car je n'étais pas fière. Je m'en voulais moi-même d'être tombée si bas, si facilement, à cause d'une malheureuse personne qui ne me méritait pas au final. Le soir de l'acte, j'avais peur pour elle, si elle venait à m'aimer encore. Aujourd'hui, j'avais peur de moi. De m'être montrée si faible. Je ne voulais plus recommencer. Plus avant que je n'ai trouvé quelqu'un que j'aime à nouveau. L'alcool, par contre, c'était autre chose... Il m'aidait à me vider la tête, quand la douleur était trop forte et le manque trop important. Il m'aidait à aller mieux. Temporairement du moins.
Je voyais qu'elle avait froid, tandis qu'elle sautillait sur ses pieds. Je me rendis compte que je perdais peu à peu les effets des vapeurs d'alcool... Je me rafraîchissais moi aussi, dans mon costume de squelette qui ne réchauffait pas beaucoup. Un peu de chaleur ne serait pas de refus. Ca me confortait dans mon idées de prendre Eirian contre moi... Mais je luttai. En réalité, j'avais peur de m'attacher à elle. J'avais peur de me faire tromper à nouveau. J'avais peur d'être lâchée à nouveau. J'avais peur de poser trop de confiance et d'espoir sur elle. Avec ses émotions virulentes... Je n'étais sûre de rien. Ses sentiments pourraient changer d'une seconde à l'autre... Elles la subjuguaient. J'avais peur que si je lui vienne en aide, je finisse subjuguée moi aussi.

Ses doigts frôlèrent ma joue endolorie et je frissonnai à ce contact. Elle ne dit rien à ce sujet, donc j'en conclus que les résultats de cette courte analyse étaient bons. Elle ne m'avait rien cassé et heureusement ! Mais je m'en sortirais néanmoins avec un bel hématome, je pense.
J'écoutai ses paroles, frémissant sous cette proximité nouvelle avec la blonde. Ses mots mirent des certitudes à mes pensées. Elle savait que j'étais au plus bas... Et que demeurer seule n'aidait en rien. Et même si j'avais peur de m'attacher, peur qu'elle me rejette par des émotions trop fortes, je ne me voyais pas refuser. Il n'y avait pas de question dans sa phrase, juste une suggestion. Je me devais de la saisir. Pour notre bien à toutes les deux. Et ce même si ses mots se confrontaient, même si elle me faisait par des risques. Elle avait besoin de moi. J'étais heureuse d'entendre ça. La première fois depuis longtemps. Ces simples mots réchauffèrent mon coeur. M'armant d'un timide sourire convaincue, j'attrapai cette main froide entre mes doigts qui s'assurait que je n'ai rien de cassé. C'est d'accord. Par ce geste et cette phrase, je lui montrais que je la suivrais. Où qu'elle aille ce soir, je resterais avec elle. J'avais attendu si longtemps ce moment. Celui où je pourrais me sentir bien avec une personne, celui où deux femmes profondément blessées et perdues se rencontraient pour se guérir mutuellement. Et voilà... J'étais déjà en train de reposer tous mes espoirs sur Eirian. Je ne devrais pas faire cela. J'espérais que je n'allais pas m'en mordre les doigts. Pas une fois de plus...

© 2981 12289 0
bienvenue à Covington
Invité
avatar
Invité

GÉNÉRAL.
POUVOIR.

MessageSujet: Re: [-18] Acknowledgement - Aria    Lun 4 Déc - 23:23





We Want War by These New Puritans on Grooveshark

AcknowledgementTo accept love I'd have to accept pain.



Je crus pendant un instant qu'elle allait refuser, partir, mettre un fin mot à notre courte rencontre. Mais elle ne le fit pas. Ses doigts se refermèrent sur ma main et une vive chaleur se répandit dans tout mon bras jusque mon coeur. Elle acquiesça et je compris cela comme une promesse subtile. J'avais l'espoir que, ce soir, nous irions bien. La douleur s'apaiserait un peu pour un petit moment. Sur cette note, j'entrelaçai nos doigts froids et pris une direction au hasard. A force de marcher, nous finirions bien par tomber sur un chalet.
Ce fut le cas au bout de vingt minutes de marche. La petite maison de bois apparut et j'accélérai le pas pour que nous nous y réfugions. J'étais frigorifiée, mais j'avais encore cette lourde chaleur dans ma poitrine. La main d'Aria dans la mienne m'électrisait, mais pas de la même façon que l'autre jour, lorsqu'une décharge m'avait repoussée loin d'elle. C'était différent. C'était enivrant, et je ressentais le besoin de m'approcher encore un peu plus d'elle, mais je ne le faisais pas. J'entrai dans la petite cabane et lâchai la main d'Aria pour m'empresser d'aller allumer un feu. Il y avait toujours un peu de matériel au-dessus de la cheminée, dans le petit creux, pour utiliser la cheminée. Il m'arrivait de venir ici étant enfant, mais jamais je n'avais ressenti quoi que ce soit à l'égard de ce lieu autre que ce qu'en ressentaient les autres. Ce soir, c'était différent.

Je me hâtai et bientôt une flamme surgit, les bûches s'enflammant toutes entières. La chaleur caressait ma peau. Je me laissai hypnotiser un moment avant qu'un frisson ne me parcoure à l'idée d'être seule avec Aria dans ce chalet en plein milieu de la forêt, en pleine nuit. Je préférais ne pas décrire ce que je ressentais actuellement, car j'avais peur de ce que cela signifiait. Je me levai, ne sachant que faire, comment me comporter. Aria avait accepté de me suivre, et désormais je m'en voulais terriblement de l'avoir frappée, mais je lui en voulais aussi de me faire ressentir toutes ces choses qui me faisaient perdre le contrôle de moi-même.
- Tu devrais t'installer devant la cheminée, te réchauffer un peu.
Je n'osais plus la regarder. Je n'osais plus bouger non plus. Je ne savais pas comment j'allais réagir ensuite. Et si je m'en prenais encore à elle comme tout à l'heure ? Mon coeur battait beaucoup trop vite. Je n'avais pas tout dit tout à l'heure, et cela me rongeait. Cela me torturait d'autant plus que mon regard avait croisé un instant celui d'Aria, dans lequel le reflet des flammes dansait sensuellement. Costume ou non, elle était magnifique. Je n'avais jamais pensé ça de quiconque auparavant.
- J'ai envie de toi, Aria, murmurai-je finalement. Si tu m'approches, je pète un câble ! m'écriai-je désespérément.
Je n'avais jamais voulu quelqu'un ainsi. C'était une torture à laquelle je ne savais résister. Mes propos allaient sûrement la dégoûter autant que je me dégoûtais moi-même à cet instant.

©️ Jawilsia sur Never Utopia

bienvenue à Covington
Invité
avatar
Invité

GÉNÉRAL.
POUVOIR.

MessageSujet: Re: [-18] Acknowledgement - Aria    Lun 4 Déc - 23:58

AcknowledgementAria & Eirian
Envers et contre tout, un léger sourire s'étendit sur mes lèvres. Je me laissais emporter par la blonde à travers la forêt, tandis que nos mains étaient liées. Cette jeune femme aux cheveux d'or et aux yeux d'océan me guidait à travers les bois, comme une lueur d'un phare qui guiderait les navires à travers une tempête. Cette tempête dans mon esprit, dans mon coeur, dans mon corps. Je n'étais pas indifférente à son regard. Je ne pouvais pas faire l'air de rien. Même si je m'en efforçais. Car j'avais peur de m'attacher encore. D'aimer encore. De souffrir encore. Est-ce je pouvais faire confiance en Eirian ? Inconsciemment, je le faisais. Parce que j'étais ainsi. Je m'attachais aux gens comme un incontournable aimant... Je laissais la jeune femme m'amener où elle le souhaitait dans cette forêt. Elle voulait trouver ce chalet alors qu'elle n'avait aucune idée dans quelle direction il était. Et pourtant... J'étais prête à la suivre jusqu'au bout du monde s'il le faudrait.  

Enfin, la silhouette d'une maisonnette se dessina sous la clarté de la lune ronde au beau milieu des étoiles. Je ne pensais plus à rien. Alors que le froid me transperçait de part en part, mon esprit, lui, était bouillant. Tandis que des nuages de vapeurs s'échappaient d'entres mes lèvres, mon regard fixait Eirian qui accéléra le pas à la vue du chalet. Elle avait froid elle aussi. Mais son regard témoignait tout autre chose qu'un océan glacial.
Aussitôt entrées, elle me lâcha et se mit à la tâche de faire un feu. La laissant faire, je fis le tour du chalet. Une petite cuisinette ainsi qu'une grande pièce à vivre où trônait la cheminée. Une porte dans un coin de la salle devait mener à la salle d'eau. Il faisait sombre. Aucune de nous deux n'avait pris le temps d'allumer la lumière. Alors qu'elle serait censée nous réconforter, elle paraissait nous faire peur. Bientôt, la lueur du feu embauma la pièce, tout comme la voix d'Eirian, m'invitant à m'installer auprès des flammes. Elle se tenait là, simplement, debout, face au foyer. Alors je me rapprochai, me posant juste à côté d'elle, nos bras se frôlèrent de par notre proximité. Et bientôt... Ses mots me figèrent. Mon coeur cessa de battre un instant. Je posai sur elle un regard d'incompréhension. Elle était si sûre d'elle... Et moi alors ? Que voulais-je réellement ?

Mon regard rencontra le sien. Mon coeur avait repris. Il battait à mille à l'heure. Mes paumes se firent moites. Est-ce que je la voulais moi aussi ? La voulais-je tout autant que je désirais Rae, quand j'étais encore éperdument amoureuse d'elle ? Etais-je amoureuse d'Eirian. J'eus l'impression que cet échange de regard dura une éternité, tant je réfléchissais, tant j'avais peur. La jeune femme découvrait tout juste le réel amour, découvrait tout juste ce que ça faisait de ressentir. Etait-ce réellement une bonne idée de céder ? Ne risquait-elle pas de le regretter ? Ses lèvres me rendirent impatientes. Elles m'envoutaient. J'avais envie de les goûter. Juste une fois. Goûter leur douceur. Mais aucune de nous ne serait capable de s'arrêter. L'une pour découvrir, la seconde pour ne pas décevoir ou simplement parce qu'elle ne savait pas. Je ne voulais pas la perdre pour avoir fait un faux pas. Ne serait-ce pas trop rapide de déjà fondre l'une sur l'autre ? Un frisson m'ébranla. En réalité... J'avais simplement peur de trop attendre d'elle. Et de la voir s'en aller...
-Je ne veux pas que tes sentiments te poussent à faire ce que tu ne voudrais pas réellement. Tu as envie de découvrir toutes ces émotions merveilleuses qui te traversent et se révèlent à toi mais... Imagine que tu regrettes d'avoir cédé à tes pulsions. Imagine que finalement, je ne sois pas celle que tu t'étais imaginée. Je... Je ne veux pas m'attacher et te voir partir, encore, déclarai-je tandis que mes émeraudes se décrochèrent des saphirs pour se pendre à ses lèvres. Mon souffle était difficile, alors que je luttais moi aussi, après une telle révélation, pour ne pas me jeter sur elle et l'embrasser, enfin.

© 2981 12289 0
bienvenue à Covington
Invité
avatar
Invité

GÉNÉRAL.
POUVOIR.

MessageSujet: Re: [-18] Acknowledgement - Aria    Mar 5 Déc - 21:20





We Want War by These New Puritans on Grooveshark

AcknowledgementTo accept love I'd have to accept pain.



Une onde me traversa lorsque son bras me frôla. Le faisait-elle exprès ? Je venais de lui avouer ce que je ressentais et elle s'en jouait. Elle, qui savait ce que cela faisait de ressentir toutes ces choses, se montrait incertaine, tandis que je voulais juste laisser ces émotions me guider une bonne fois pour toute. Ma raison m'avait guidée pendant vingt-cinq ans, il était temps que cela change. Mais enselevie sous mon amas d'émotions je n'arrivais plus à comprendre exactement les siennes. Que voulait-elle ? Il me semblait qu'elle ressentait la même chose que moi en ce moment même, mais elle était incertaine. Son passé la bloquait. Son passé la faisait douter de moi. Elle ne me pensait pas capable de l'aimer au-delà du désir que je ressentais. Mais je savais que, peu importe ce que je ressentais en ce moment-là, c'était plus fort que tout ce que j'avais ressenti auparavant, y compris ce que je ressentais en repensant à mon fiancé défunt. Je l'avais aimé, oui, mais comme un frère et non comme un époux. Or, ce que je ressentais pour Aria était au-delà de ça, et si elle me laissait la chance de la connaître, je ne partirais pas. Pas après tout ça.

Je m'avançai pour appuyer une main contre la hotte en pierre froide de la cheminée, faisant dos à Aria. Je ne pouvais pas réfléchir près d'elle. C'en était insupportable ; l'avoir à mes côtés sans vraiment l'avoir, se laisser étouffer par la tension qui nous approchait l'une de l'autre pour nous repousser encore une fois. A quoi résister ? Quel en était le but ? Ne souffrions-nous pas déjà à vouloir résister vainement à cette attirance que j'avais longtemps crue impossible ?
- Tu penses que je partirais ? Explique-moi toi, pourquoi je ne ressens rien envers mon fiancé de ce que je ressens pour toi ? J'allais me marier à un homme que je n'aimais pas ainsi... ce n'est pas contre lui que je souhaite passer mes nuits, ni partager mes journées, mais contre quelqu'un que je ne connais pas encore assez, et ça me rend dingue ! Je ne fais peut-être que découvrir tout ça... mais ce que je ressens, puisque je le ressens, c'est que c'est réel, non ? Tu ne peux pas nier ça...
Je parlais vite pour essayer de calmer mon coeur. Mon corps entier hurlait de douleur, une douleur que seule Aria pouvait apaiser. Je comprenais maintenant pourquoi certaines personnes se trouvaient dépendantes d'autres.

©️ Jawilsia sur Never Utopia

bienvenue à Covington
Invité
avatar
Invité

GÉNÉRAL.
POUVOIR.

MessageSujet: Re: [-18] Acknowledgement - Aria    Mar 5 Déc - 22:04

AcknowledgementAria & Eirian
Eirian se leva. Elle s'éloigna de moi. Pas trop loin mais pourtant, je me sentis refroidie. Comme si sa présence, sa proximité, nos corps qui se touchent, m'enflammaient. Je ne la perdais pas des yeux. Je la toisais de mon regard vert, hésitant, apeuré, et à la fois affamé de ses lèvres que je ne connaissais toujours pas et que je n'avais plus dans ma vision. Elle était toujours dans ses vêtements depuis la dernière fois que l'avais vu. Ils avaient l'air sale. Elle n'avait certainement pas dormi chez elle depuis notre dernière rencontre. Et pourtant, même dans ces habits sales... Elle me plaisait. En réalité, dans n'importe quelle circonstance, elle saurait attirer mon âme, mon coeur.

Et ses mots me firent frémir encore. Ce qu'elle ressentait pour moi était encore plus fort que ce qu'elle ressentait pour son fiancé. Fiancé. Ce mot était si fort. Si on se fiançait, ça voulait dire qu'on s'aimait déjà beaucoup... Et pourtant, elle m'aimait encore plus. Je voulais croiser son regard, le capturer pour ne plus jamais le laisser s'en aller. Mais Eirian était cet océan que l'Homme ne parvenait à dompter. Son eau me filait entre mes doigts et j'avais peur que la seule fois où j'arriverais à la saisir, c'est quand elle deviendra de glace et que je la serrerai si fort qu'elle finirait par me brûler. Comme ce feu qui rougissait mes joues, quelques instants plutôt encore mordues par l'air automnal à l'extérieur.
-Non, je ne nie en rien tes sentiments Eirian, lui dis-je sur un ton suppliant, priant pour qu'elle se retourne, pour qu'enfin je puisse la revoir et cette fois-ci l'embrasser. Qu'elle m'aime, qu'elle me haisse, qu'elle me murmure des déclarations ou me hurle des insultes, je la ferais taire en attrapant ses lèvres. Je fis un pas dans sa direction, hésitant. Mon coeur me poussait dans sa direction. Ses battements étaient si forts qu'ils me forçaient à réduire l'espace qui me séparait d'elle. Les mots ne parvenaient plus à sortir de ma bouche... Je mourais d'envie d'elle mais j'étais terrifiée. De me faire tromper encore une fois. De souffrir encore une fois. Et alors les mots sortirent, aussi vite que la jeune femme toute à l'heure, sans que je ne puisse les arrêter. Je suis désolée pour tout ce que je t'ai fait. Je suis désolée pour avoir révéler toutes ces émotions, dévastatrices parfois, en toi. Ca n'était pas mon but, je n'ai jamais voulu te blesser. Mais cette attirance que tu ressens pour moi, je la ressens moi aussi. Eirian, j'ai simplement la frousse. Mon ex m'a brisée et depuis, j'ai si peur... Mais... J'étais lancée et pourtant, je butai sur mes derniers mots, incapables de franchir mes lèvres. Alors d'un geste désespéré, j'attrapai sa main, la suppliant de se retourner.
© 2981 12289 0
bienvenue à Covington
Invité
avatar
Invité

GÉNÉRAL.
POUVOIR.

MessageSujet: Re: [-18] Acknowledgement - Aria    Mer 6 Déc - 23:06





We Want War by These New Puritans on Grooveshark

AcknowledgementTo accept love I'd have to accept pain.



Je la sentais s'approcher inlassablement. A chaque fois que l'une avançait, l'autre reculait. Je ne voulais plus être celle qui recule. Je voulais me laisser aller une bonne fois pour toute et taire la douleur, mais je voulais aussi avoir la certitude qu'Aria n'allait pas partir, m'abandonner ici en guise de vengeance. Au fond, elle et moi avions les mêmes peurs. Nos expériences passées rendaient le présent difficile et nos coeurs ne pouvaient prendre plus de souffrance. J'avais vécu sans ce mal et maintenant que je le ressentais je ne demandais qu'à m'en débarrasser, mais pas de la manière dont je l'avais reçue. Ma souffrance était apparue de la main d'Aria, je mourais de la faire disparaître dans ses bras. Etait-ce mal ? Je me trouvais dépendante d'elle, et si je lâchais cela ne ferait qu'empirer. Mais honnêtement, qu'avais-je dans la vie ? Je vivais seule dans un petit appartement peu lumineux, sans décoration, sans émotions accrochées aux murs, et me contentais d'alterner entre l'appartement et le travail. Je n'avais jamais eu besoin de faire quoi que ce soit d'autre. La routine ne signifiait rien pour moi. Avant. Avant Aria.

Ses mots me transperçaient tandis que j'essayais de les laisser passer au-travers moi comme si je n'existais pas et qu'ils ne signifiaient rien. Mais je ne pouvais les ignorer. Non seulement elle s'excusait, elle réciproquait mes sentiments. L'attirance... il n'y avait donc pas d'amour ? Tout ce que je ressentais en ce moment pour elle n'était objet que de désir ? J'avais sûrement encore beaucoup à comprendre de cette nouvelle humanité.
Je sursautai tandis que sa main enflamma la mienne. Pendant un court instant, je crus avoir reçu une nouvelle décharge, mais l'électricité dans ma main n'était que ma propre réaction corporelle. Elle voulait que je me retourne, mais voulait-elle essayer quelque chose ? Je ne savais pas moi-même si c'était une bonne chose à faire, je savais seulement que je ne pouvais plus supporter ce vide que l'absence d'Aria créait. Car au fond, l'un des premiers sentiments à m'avoir frappée de plein fouet suite à la révélation fut la solitude glaçante que je portais inconsciemment depuis tant d'années. Puis vint ce désir immense, ce manque d'une personne, ce besoin de contact, ce besoin de tout savoir sur elle, de l'avoir auprès de moi. C'est avec cette pensée que je me retournai. Sans lâcher la main d'Aria, je plongeai mon regard dans le sien, sachant que cela revenait à abandonner. Game over. Je ne voulais plus jouer, pas quand le jeu faisait aussi mal.
- Je te veux, Aria. Je sais que demain je te voudrai encore. Je ne veux plus te faire de mal... au contraire, je... j'aimerais t'aider à aller mieux. Mais je ne sais pas comment faire, accélérai-je, la voix tremblante, je n'ai jamais - n'ai jamais été - ainsi avec... avec quelqu'un.
Il fallait au moins qu'elle sache qu'il n'y avait pas que mes émotions qui m'étaient nouvelles.
- Mais je te veux tellement... je n'arrive plus à dormir, tu es là, tout le temps, je...
Je n'arrivais plus à finir mes mots. La confronter était difficile, la marque de la honte couvrait mon visage. Ou bien était-ce seulement le regard d'Aria posé sur moi qui me faisait rougir ainsi ?

©️ Jawilsia sur Never Utopia

bienvenue à Covington
Invité
avatar
Invité

GÉNÉRAL.
POUVOIR.

MessageSujet: Re: [-18] Acknowledgement - Aria    Mer 6 Déc - 23:38

AcknowledgementAria & Eirian
Après une attente qui m'eut paru interminable, enfin, Eirian se retourna. Son regard me perfora de part en part. Un frisson parcourut mon corps entier d'un effroyable frisson. Ses yeux m'engloutirent sous toutes ses émotions qu'elles ne savaient contrôler. Mon coeur battait à mes lèvres, il avait adapté un rythme fou tandis qu'il me rendait le souffle court. J'avais l'impression d'être en plein effort physique et pourtant... Je partageais simplement un regard, un geste avec cette femme mystérieuse mais qui signifiait tant.

Et ses mots, si simples et hésitants, se révélaient à moi une fois de plus. Je mourais d'envie de fondre à ses lèvres, de laisser succomber mon esprit et mon coeur à ces désirs qui me torturaient. Je tentais de les refouler, car j'avais peur, je n'étais pas sûre. Car j'avais peur qu'elle s'en aille, qu'elle m'abandonne et que je me retrouve seule encore. Néanmoins, la façon dont elle tenait ma main m'indiquait tout le contraire. Il y avait tant de force, de chaleur, d'espoir, de désir. J'avais l'impression que jamais elle n'allait me lâcher. Ce qui me mit dans une nouvelle confiance inébranlable...
Alors, je m'approchai d'elle, réduisant l'espace entre nous. Nos corps se frôlaient presque. Je pouvais ressentir sa chaleur me percuter et je découvris ses joues rougies qui m'étaient jusque là dissimulées par la faible lueur du feu. Mes yeux hésitaient entre les siens et ses lèvres. Je ne savais pas lesquels choisir. Ma main libre se leva doucement, caressant la joue de la blonde, passant mes doigts sans ses boucles blondes. Je pourrais... Enfin, on pourrait s'entraider, tu ne crois pas ? Je n'étais pas très affirmative dans mes mots. Pourtant, Dieu sait que je les voulais.

Et alors, je n'en peux plus de tenir. Je réduis ce maigre espace, ces quelques millimètres et mes lèvres rencontrèrent les siennes. Mon coeur s'arrêta un instant tandis que je les découvrais légèrement gercées de par les derniers moments passés dans le froid, mais leur goût en était tout aussi agréable, presque sucré. Mes doigts restèrent accrochés dans ses mèches dorées, comme si ils étaient pour moi une sécurité afin de ne pas la laisser s'en aller. Ce baiser fut doux et lent, alors que je découvrais ces lèvres qui me plaisaient encore plus que je n'aurais pu le penser. Je ne voulais plus me séparer d'elle et c'est les yeux clos que je me délectais de ce doux échange qui rythmait mon coeur, mon souffle, et mes pensées depuis de longues nuits. J'espérais qu'était là le premier pas dans le but d'une vie meilleure, ensemble, toutes les deux.
© 2981 12289 0
bienvenue à Covington
Invité
avatar
Invité

GÉNÉRAL.
POUVOIR.

MessageSujet: Re: [-18] Acknowledgement - Aria    Jeu 7 Déc - 0:24





We Want War by These New Puritans on Grooveshark

AcknowledgementTo accept love I'd have to accept pain.



S'entraider. Oui, on pouvait. Et elle ne perdit pas de temps, alors que j'étais hypnotisée par ses mots et ses lèvres. Elle s'approcha, sa main brûlant de manière exquise mon visage et vint déposer ses lèvres sur les miennes. Je m'accrochai brusquement à elle, mes jambes tremblant sous l'effet du baiser d'Aria. Ses mains s'enfouirent dans mes cheveux et la tirai un peu plus contre moi. Je décollai mes lèvres tremblantes pour reprendre une bouffée d'air saccadée et repartir à l'assaut. J'espérais ne pas lui faire mal, mais je tremblais tant que j'avais du mal à contrôler mes mouvements. Je me collai tant à elle que je la poussai sans le vouloir et je décidai alors de la guider vers le canapé en plein milieu de la pièce. Je voulus me décoller pour nous faire asseoir sur le sofa mais ses lèvres me tentaient beaucoup trop et au lieu de ça je butai contre elle et nous fîmes tomber à la renverse.

Je me redressai, balbutiai des excuses qui s'estompèrent dès son regard croisé à nouveau. Ses yeux luisaient et me rassurèrent sur le fait qu'il n'y avait nul part ailleurs où je voulais être. Je posai de nouveau mes lèvres sur les siennes, avec une douceur tentatrice. Je trouvais ça dingue comme mes lèvres glissaient contre les siennes, comme son souffle caressait mon visage, et je repensai à toutes ces choses qui devraient me dégoûter et dont je me délectais. Peu importait que nos salives se croisent dans ce baiser qui ne cessait de s'intensifier, peu importait que la chaleur et les tremblements me faisaient transpirer et que j'avais contre moi une femme dans le même état. Cela me parut incroyable, cette capacité à passer outre tout ce qui habituellement nous dégoûtait chez les autres, dehors, dans les transports, dans les fêtes. Aria, je voulais tout d'elle, et mes lèvres déjà caressaient sa mâchoire. Un chemin se traça dans mon esprit. Un chemin de possibilités. Je voulais tout. Et mes lèvres glissèrent jusque dans son cou, s'imprégnant de sa peau dont la teinte et la douceur me rendaient folle. Je tirai sur le tissu de son costume comme s'il allait s'ôter tout seul.
J'expirai dans son cou, rafraîchissant à peine la peau brûlante de la belle brune. Je ne savais plus où donner de la tête. Je remontai à ses lèvres, l'embrassant fougueusement pour lui montrer que je n'hésitais pas par changement d'avis, mais simplement car je ne savais que faire. J'avais peur de mal m'y prendre et de la perdre.

©️ Jawilsia sur Never Utopia

bienvenue à Covington
Invité
avatar
Invité

GÉNÉRAL.
POUVOIR.

MessageSujet: Re: [-18] Acknowledgement - Aria    Jeu 7 Déc - 18:51

AcknowledgementAria & Eirian
Le temps sembla s'arrêter. J'oubliai où j'étais, mes problèmes, mon passé, mon avenir. Les yeux clos, la seule et unique chose que je voyais en les ouvrant, c'était Eirian. Et ça m'allait très bien. Je ne demandais rien de plus que sa présence, son regard, ses lèvres. Plus les secondes passaient et plus mon corps s'enflammait, plus le désir m'envahissait.
La blonde se rapprochait tant de moi qu'elle me poussait sans le vouloir, jusqu'à ce que je bute contre le canapé du salon. Je ne savais pas si c'était volontaire ou non, mais j'appréciais me laisser guider, même si je pensais avoir compris par ses précédentes paroles qu'elle n'avait jamais brisé la glace avec qui que ce soit. Pas même son fiancé ? D'un sens comme un autre, j'en avais rien à faire. Je comptais bien lui apprendre ma manière de faire et la première étape consistait en ces baisers brûlants de désir.
D'un geste maladroit, Eirian nous fit tomber sur le canapé dans mon dos. Nos lèvres se séparèrent et nos regards se croisèrent. Elle tenta vainement de prononcer des excuses, tandis qu'un air amusé s'étendait sur mon visage. Elle était si mignonne avec ses joues rougies. Eh bientôt elle arrangea ce moment gênant -enfin, il l'était pour elle, pas pour moi- en m'embrassant à nouveau. Pas pour longtemps cependant, car elle partit explorer mon cou dans ses baisers qui me firent frémir d'envie. Elle tenta de retirer mon costume mais qui résista. Evidemment, la fermeture éclaire était dans mon dos. Et avec la veste toujours sur moi, pas étonnant qu'il ne s'enlève pas si facilement. Je sentais qu'Eirian voulait bien faire, qu'elle avait simplement peur de mal agir, son baiser langoureux m'en fournit la preuve. Alors, je décidai que j'allais lui donner un coup de pouce. M'aidant de mes mains comme appui, je me redressai lentement tout en poursuivant notre baiser. Une fois assise sur le sofa, je quittai tout contact, croisant son regard, un sourire apparut.
Je me levai, retirant d'abord élégamment ma veste en simili-cuire que je lançai sur un fauteuil un peu plus loin. J'enlevai rapidement mes chaussures, puis pivotant sur mes talons, j'attrapai la fermeture de mon costume de squelette une pièce, tirant gentiment dessus, révélant les courbes de mon dos. Je finis par l'enlever entièrement, me retrouvant ainsi dans ce salon en minces sous-vêtements. Me retournant, je revins vers la belle blonde et m'assis sur elle sur le canapé, retrouvant ses lèvres qui m'avaient manqué l'espace de ces maigres secondes. Mes doigts s'enfouirent sous son pull, caressant sa peau, découvrant son corps, ses courbes. J'aimerais les connaître dans les moindres détails, allant du plus important au plus insignifiant. J'en connaissais si peu à propos d'Eirian et pourtant... Ce soir, j'étais emplie d'une désir nouveau. Celui d'en apprendre plus sur elle. Et ce sous toutes les coutures...
© 2981 12289 0
bienvenue à Covington
Invité
avatar
Invité

GÉNÉRAL.
POUVOIR.

MessageSujet: Re: [-18] Acknowledgement - Aria    Lun 11 Déc - 16:14





We Want War by These New Puritans on Grooveshark

AcknowledgementTo accept love I'd have to accept pain.



Lorsque les lèvres d'Aria quittèrent les miennes et que celle-ci se leva, je crus qu'elle allait partir, que je m'y étais mal pris. Le visage rouge de honte, je regardais Aria remettre sa veste en place. Quelque chose n'allait pas avec ce geste. Non. Elle ne remettait pas sa veste en place. Elle la retirait. La veste vola un peu plus loin et je ne pris la peine de regarder où elle avait atterri. Aria se... déshabillait. Je déglutis tandis qu'elle finissait d'ôter ses chaussures. Elle se tourna, me faisant dos, et je compris. Mon ventre implosa alors que les mains habiles d'Aria défaisaient la fermeture éclair dans son dos. La peau tannée du dos d'Aria m'apparut, et je m'y serais attardée si les courbes des hanches féminines n'avaient pas attiré mon regard. Aria se tourna vers moi, finement habillée, me laissant la vue de son corps parfaitement sculptée. Je mourais intérieurement. Cétait ça, les palpitations folles de mon coeur. C'était ça, cette douleur vive dans mon ventre. C'était ça, cette sensation de fil sucré qui parcourait ma bouche pour me faire saliver plus encore. J'avais honte de la reluquer ainsi. Mon regard tomba sur sa poitrine tandis qu'elle s'installait sur mes cuisses, m'électrisant intégralement. J'avais une nouvelle obsession, plus forte que n'importe quelle autre : je voulais poser mes lèvres sur son corps, goûter à sa peau, me laisser envelopper par sa chaleur.

Aria attrapa mes lèvres, forçant mes yeux à se fermer, et je frissonai d'une force incroyable lorsque les doigts d'Aria se glissèrent sous mon haut. Je nous détachai un court instant, arrachant presque mon haut pour le jeter plus loin. Glissant mes mains sur le bassin de la délicieuse brune, je la rapprochai jusqu'à la coller contre moi. Sa peau contre la mienne et la pression que son corps exerçait contre le mien me fit échapper un petit gémissement contre ses lèvres. J'attrapai vivement sa lèvre pour le taire et la mordis sans le vouloir. Je la relâchai, essoufflée, posant mon front contre le sien quelques secondes. Ma main glissait dans son dos jusqu'à toucher le tissu du bas d'Aria et je relevai ma main instinctivement. Le souffle d'Aria sur mes lèvres m'envoûtait, son corps m'enflammait et ma honte me parut irrationnelle. Il ne pouvait y avoir de honte à ce que je ressentais là, pas avec Aria. Je la renversais sur le divan pour me placer au-dessus d'elle, saisissant ses lèvres avec entrain. La peau nue d'Aria contre moi me rendait folle, et je me laissai enfin céder à cette folie.

©️ Jawilsia sur Never Utopia

bienvenue à Covington
Invité
avatar
Invité

GÉNÉRAL.
POUVOIR.

MessageSujet: Re: [-18] Acknowledgement - Aria    Lun 11 Déc - 19:56

AcknowledgementAria & Eirian
J'ai besoin de toi comme d'une infirmière, que tu répares ma tête et mes sentiments qui fonctionnent plus bien. Que tu refasse mes stocks de sérotonine, que tu me dises que c'est rien.

Eirian enflammait mon corps, mon âme. Tellement que je me demandais comment j'avais pu faire pour ne pas le remarquer plutôt. Peut-être était-ce dû à sa froideur lors de notre première rencontre, et la suivante aussi. Jusqu'à ce qu'elle se révèle à moi comme une femme apeurée par toutes ces émotions qui l'assaillaient, qui avait besoin d'être guidée afin de les canaliser. Je ne prétendais de loin pas être la meilleure pour ce rôle, mais elle semblait m'accepter en tant que tel. Alors, je relevais ce défi. Et je lui apprendrai tout ce qu'elle aurait besoin de savoir, afin qu'elle devienne cette femme magnifique qui savait m'envoûter d'un simple regard.
La belle blonde répondit à mes appels et retira son haut tandis que mes mains découvraient ses formes sous sa peau bouillante. Elle révéla ainsi une poitrine généreuse enfermée dans un soutien-gorge qui ne me donnait que trop envie de le retirer... Cependant, même si le désir nous dévorait de l'intérieur, je voulais freiner et prendre mon temps avec elle. Tout cela n'était pas nouveau pour moi, mais avec elle, oui. Et je l'avais si souvent vu s'en aller et me tourner le dos que je refusais que ça arrive encore une fois. Je ne voulais pas la brusquer, je voulais bien faire.
Passant une main dans le bas de mon dos, elle me rapprocha d'elle, collant nos corps brûlant l'un contre l'autre. Son gémissement rapidement étouffé ne put empêcher un sourire de naître sur mes lèvres, qui furent attrapées et mordues par Eirian. Ce geste serra mon coeur qui battait d'un rythme effréné, attisa cette flamme de désir qui brûlait dans mon bas ventre.

Alors elle m'attrapa et me coucha sur le divan, m'étendent sur les moelleux coussins, m'embrassant encore. Mes jambes se dressèrent et entourèrent ses hanches attira tout son corps contre moi. Ce désir qui éloignait de moi toute raison me paraissait incontrôlable. Pourtant, pour avoir vu quelques fois les joues rougies d'Eirian, je gardais assez de raison pour comprendre qu'elle n'osait peut-être pas se lancer totalement, même si ses baisers fougueux témoignaient du contraire. Je séparai nos lèvres un instant, passant une main dans ses boucles blondes, prenant le temps d'admirer ce visage que je n'avais jamais vu d'aussi près.
-Laisse-toi aller, soufflai-je à ses lèvres. Nous sommes seules. Il n'y a que moi... Un sourire en coin s'étendit sur mon visage, un frisson me parcourut. Je voulais prendre possession de son corps tout entier et je sentais la chance que j'avais de l'avoir pour moi, cette nuit. En espérant que de nombreuses s'en suivraient... Je l'embrassai à nouveau, si fougueusement, afin de rattraper ces secondes perdues à parler. Mes mains libres passèrent dans son dos où mes doigts couraient le long de sa colonne vertébrale, la caressant du bout des ongles et n'hésitant pas à descendre jusqu'à la limite de son pantalon, tentant par quelques fois de passer sous son bas.

© 2981 12289 0
bienvenue à Covington
Invité
avatar
Invité

GÉNÉRAL.
POUVOIR.

MessageSujet: Re: [-18] Acknowledgement - Aria    Mar 12 Déc - 0:14





We Want War by These New Puritans on Grooveshark

AcknowledgementTo accept love I'd have to accept pain.



Ses mots me donnaient la permission d'aller au-delà de mes désirs. Je fermai les yeux contre ses lèvres et laissai la sensation de ses mains sur mon corps m'envahir. Plus elle promenait ses doigts, plus je dévorais ses lèvres. Ses doigts glissèrent légèrement sous mon jean et, par réflexe, mon bassin se colla un peu plus au sien. Mon corps réagissait de lui-même. Peut-être avait-elle raison, il me fallait me laisser aller, laissez mon corps agir, laissez mon coeur parler. Ce dernier battait avec puissance, jamais auparavant n'avait-il battu aussi vite. Les mains d'Aria jouaient avec mes nerfs, du moins j'en avais l'impression. Je les saisis et les fis glisser sur mon bassin pour les mener au bouton de mon pantalon. Mon bas-ventre se pressait. Et d'après les frissons et l'intensité des baisers d'Aria, je compris que elle aussi s'impatientait. Pourtant, on se rapprochait pas à pas. Je laissai passer le temps, doucement, et arrêtai de m'en faire. Entre ses bras, je ne ressentais plus cette anxiété soudaine et lourde qui m'avait écrasée ces derniers jours. Un rythme s'installait au fur et à mesure de nos baisers. Je laissai mes lèvres glisser le long de sa mâchoire parfaitement taillée. Je m'arrêtai derrière son lobe d'oreille pour glisser dans son cou. Sa peau avait une saveur terriblement addictive. Je ne m'imaginais déjà plus apte à la quitter.

Mes doigts caressaient ses abdominaux et je me demandai comment elle pouvait être si forte et si douce à la fois. Elle pouvait m'écraser facilement... tout comme elle aurait pu me rendre le coup tout à l'heure, mais elle ne l'avait pas fait. Sans m'en rendre compte, mes lèvres étaient venues dessiner les traits de ses abdominaux. Elles ne tardèrent pas à remonter jusque sa poitrine. Jamais auparavant je n'avais vu une poitrine féminine comme produit exquis à goûter. Mais ici il s'agissait d'Aria et je voulais tout d'elle. Je glissai mes mains dans son dos pour défaire enfin le soutien-gorge et je ne tardai pas à défaire le mien pour lier nos bustes ensemble. Nos poitrines cognaient fort l'une contre l'autre sous les brusques palpitations de nos coeurs. Je soupirai contre ses lèvres alors que je venais à peine de les joindre. Je glissai une main dans ses cheveux dont l'odeur me rendait folle. Je relevai la tête un instant. Des mots faillirent s'échapper de ma bouche, mais ça n'était pas le bon moment. Pourtant, je les ressentais terriblement ces derniers jours et plus encore maintenant qu'elle était contre moi, qu'elle était restée. Elle ne ressentait peut-être pas la même chose que moi, il était encore trop tôt, mais mes émotions avaient explosées, filant plus vite que la lumière et la réalité m'avait cognée en plein visage, m'étourdissant un long moment avant que je n'ouvre les yeux et vois la silhouette de la plus belle personne qu'il m'eût été donnée de voir. J'étais amoureuse d'Aria. Réellement. Et je le pensais très fort, sans le dire, mais avec l'espoir qu'elle le verrait dans mon regard. Ce soir n'était pas seulements nos corps l'un contre l'autre pour moi. Il s'agissait aussi de nos esprits s'enveloppant pour se racommoder. Avec une lenteur qui me surprit moi-même, je baissai la tête pour poser un baiser au coin de ses lèvres. Un moment de chasteté avant que mon désir ne reprenne le dessus et que mes lèvres ne se saisissent à nouveau de celles d'Aria avec passion.

©️ Jawilsia sur Never Utopia

bienvenue à Covington
Invité
avatar
Invité

GÉNÉRAL.
POUVOIR.

MessageSujet: Re: [-18] Acknowledgement - Aria    Mar 12 Déc - 0:59

AcknowledgementAria & Eirian
J'ai besoin de toi comme d'une infirmière, que tu me dises que je suis hors de danger et que mon état va s'améliorer. Que tu passes ta main dans mes cheveux, que tu prennes ma vie pour en faire quelque chose de mieux.

Après mes mots, ses doigts commencèrent à parcourir mon ventre, mes muscles, ceux que je me donnais tant de peine à entretenir et non pas pour plaire, mais parce que c'était tout ce qui m'aidait à me changer les idées. Néanmoins, le simple fait de sentir ses ongles contre mon corps sur cette partie sensible de mon anatomie empli mon corps d'agréables frissonnements. Et bientôt, ses mains délaissèrent mon corps et ce sont ses lèvres qui en prirent possession. Je soupirai d'aise à ces contacts brûlants qui faisait grandir en moi ce désir qui ne demandait qu'à sortir de mon être. Je sentis sa bouche remonter mon torse, croiser cette poitrine frémissante encore emprisonnée dans ce soutien-gorge. Eirian ne tarda pas à décider qu'il était de trop, et il en fut de même pour le sien. Nos bustes se lièrent et je pus enfin apprécier la réelle douceur et chaleur du corps de la blonde. Sa main s'enfouit dans mes cheveux et bientôt nous fûmes reparties dans un baiser fougueux.

Jusqu'à ce que, le temps de quelques ardentes secondes, tout sembla s'arrêter. Si proche de moi, ses lèvres s'entrouvrirent mais non pas pour laisser filer sa langue qui caressait la mienne il y a juste quelque instant. Ce sont des mots qui voulurent sortir. Mais jamais ils ne vinrent. Alors mon regard croisa le sien, à nouveau je plongeai à l'intérieur, incapable de remonter à la surface. J'avais l'impression de ne faire qu'une avec elle et je pus lire dans ces yeux comme un message qui fit bondir mon coeur. Ils étaient si intenses, si profonds... Elle n'eut pas besoin de mettre des mots sur ses pensées. Mon coeur se mit à battre plus fort encore, tellement que je pensai que la belle blonde aurait dû le ressentir à travers la sienne. Pouvais-je en dire autant en un seul regard ? Je n'avais jamais vu Eirian si vivante, si humaine, et je trouvais cela si beau. Je la trouvais si belle. Il était peut-être encore trop tôt pour y mettre des mots, mais toutes ces pensées, ces sentiments, ces désirs, ne pouvaient pas être issus d'une simple amitié, d'une simple attirance sexuelle. C'était bien plus que ça...

Ses lèvres déposèrent un simple baiser sur les miennes, dans leur coin. Le genre de provocation auquel j'aurais répondu indéniablement mais là, suite à une telle déclaration, d'un simple coup d'oeil... C'est Eirian qui me rattrapa et m'embrassa encore, me relançant dans cette course folle.
Alors mes doigts se pressèrent dans son dos, suivant sa colonne, me retenant d'y mettre les ongles, tant l'envie de la dévorer m'avait conquise. Mes mains se joignirent à ses hanches, je fis sauter le bouton, descendre la fermeture et son pantalon tomba tout aussi vainement que les autres vêtements. Rien de ses souffles, soupirs ou regards ne m'avaient fait comprendre qu'elle n'était pas prête à ce que l'on s'unisse pour la nuit. Alors bientôt, les freins seraient hors de portée. Ils me semblaient déjà bien loin en réalité. Tous ces instants me paraissaient si parfaits qu'ils ne pouvaient être qu'illusoires. Et pourtant...
D'un geste prompt, je nous retournai, prenant cette fois-ci le dessus sur la jeune femme. Je goûtai à ses lèvres encore quelques instants, laissant mes doigts découvrir pour de bon cette ultime barrière d'un maigre tissus entre ses jambes. Elle ne fit d'ailleurs plus long feu et c'est en lui adressant un dernier regard que je finis par m'y glisser.

Un plaisir donné en échange d'un autre, un désir partagé et ces sentiments qui nous déchiraient mais qui restaient bloqués au fond de nos êtres. Un jour, nous aurions assez de courage pour tout nous dire.

© 2981 12289 0
bienvenue à Covington
Invité
avatar
Invité

GÉNÉRAL.
POUVOIR.

MessageSujet: Re: [-18] Acknowledgement - Aria    Mar 12 Déc - 16:29





We Want War by These New Puritans on Grooveshark

AcknowledgementTo accept love I'd have to accept pain.



Il me sembla qu'elle avait compris. Elle avait lu mes mots dans mes yeux et cela me poussa à renforcer l'étreinte. Ses mains glissèrent sur mes hanches et mon pantalon s'envola. Mes jambes entrèrent au contact des siennes et je frissonai au constraste entre la fraîcheur de l'habitat et la chaleur du corps d'Aria. Le bois brûlait encore dans la cheminée et je pouvais sentir la chaleur des flammes caressant nos corps nus. J'avais fui tous les lieux possibles ces derniers jours, ne parvenant à me sentir bien nul part, niant l'idée que ma place était dans les bras d'Aria. Comment même y penser alors que les chances qu'elle me rejette étaient encore grandes ? Mais dorénavant, il n'y avait plus aucune chance, il n'y avait que nos deux corps entrelacés. J'avais beau être sur elle, je savais au fond qu'elle avait le contrôle. J'avais beaucoup trop hésité dès le départ, par peur qu'Aria ne change d'avis, par peur de m'y prendre mal et de la dégoûter. Il ne s'agissait pas de savoir comment s'y prendre physiquement. J'étais médecin et bientôt gynécologue officielle, le corps féminin avait encore moins de secrets pour moi que le corps humain. Mais le corps d'Aria, lui, je le découvrais encore, et par-dessus tout, j'apprenais encore à connaître Aria.

Je sentais dans ses baisers une assurance brisée, une douleur que j'avais ressentie au dinner lors de notre première rencontre. Douleur qui s'apaisait alors que le désir croissait. Elle me saisit, prenant le contrôle total, et inversa nos positions. Mon dos heurta le cuir du sofa et je pus sentir la chaleur qu'Aria y avait laissé réchauffer mon dos. Les doigts d'Aria glissèrent sur mes hanches pour en faire glisser mon dernier sous-vêtement et mon coeur ratta un battement. Ce qu'elle s'apprêtait à faire, Ceb avait voulu essayer, mais jamais il n'avait oser de peur d'aller trop loin. Son désir avait été grand, j'avais pu le ressentir, mais jamais je n'avais ressenti quelque chose d'aussi puissant. Même si j'avais voulu fuir, même si ma raison m'avait dit que ce n'était pas une bonne idée, je ne pouvais pas tout arrêter. Aria avait ce pouvoir sur moi, le pouvoir de faire tourner mon monde dans n'importe quel sens. Et je la laissais, car je la voulais.
Un dernier regard qui coupa son rythme effréné à mon coeur et elle disparut plus bas. Le monde disparut rapidement autour de moi tandis que mon corps se transformait en étoile filante. Une mélodie s'échappait de mes lèvres, un mot qui s'était répété en boucle dans ma tête dernièrement. Aria. Le nom lui-même semblait tourner sur lui-même lorsqu'on le prononçait. C'est ce que faisait Aria. Elle me faisait tourner la tête et le coeur. J'entrepris de lui faire comprendre cela au mieux, remerciant intérieurement mes connaissances médicales qui m'évitaient l'humiliation, et ne me lassant déjà plus d'elle je laissai filer le temps au gré des désirs de ma compagne.

©️ Jawilsia sur Never Utopia

bienvenue à Covington
Invité
avatar
Invité

GÉNÉRAL.
POUVOIR.

MessageSujet: Re: [-18] Acknowledgement - Aria    Mar 12 Déc - 17:58

AcknowledgementAria & Eirian
Tu nous entends l'Univers ? Si tu nous entends, attends-nous, on arrive.
On voudrait tout comprendre, tout savoir, tout voir, tout vivre.


Les secondes s'égrainant, le coeur battant, les lèvres chantantes, nous nous laissions porter par ces plaisirs charnels qui remplissaient tous nos corps de tremblements de désirs, qui laissaient échapper des murmures entre nos soupirs. J'étais si bien, auprès d'elle. En quelques instants, tous mes doutes s'étaient envolés. A l'instant où j'avais succombé, j'eus compris que j'aurais dû le faire bien plus tôt. Rae était si loin de moi désormais. Si loin que j'avais l'impression que jamais elle n'eut existé. Elle ne méritait plus la moindre place dans mon âme, dans mes souvenirs. J'avais oublié ce que c'était, d'avoir un coeur qui battait pour quelqu'un. D'avoir tellement envie d'une femme qu'elle occupait chacune de mes pensées. D'être prête à tout pour Elle. Ce Elle, avec un grand E, comme Eirian. Ce prénom qui, plus jamais, ne me laisserait indifférente. Que peu importait l'avenir, j'avais marqué cette nuit inoubliable au fer rouge dans ma mémoire.

***

Le silence avait repris sa place dans le chalet. Seul le chant des flammes léchant les bûches emplissait la salle.  Tout était calme, agréable, tranquille, serein. Face à face, front contre front, corps nus et yeux clos, je voulais que cette nuit ne s'arrête pas. Jamais. Je voulais trouver le bouton pause et rester ainsi éternellement. Un de mes bras passait sous sa nuque et je caressais doucement ses cheveux tandis que la seconde se baladait doucement le long de ses hanches. Ainsi en cohésion avec la jeune femme, j'étais si bien. Nos coeurs battaient à l'unisson, je me laissais bercer par le rythme de ses soupirs, appréciant sa douce odeur qui m'envoûtait.
Bientôt, mes yeux s'ouvrirent, révélant mes iris emplie d'une douceur telle que je n'avais plus connu depuis bien des jours. Je contemplais la jeune femme couchée auprès de moi, alors que nous étions couvertes d'une large et douce couverture. A cette simple vision, à la simple idée de l'avoir près de moi, un sourire béat s'étendit sur mes lèvres. J'étais heureuse, tout simplement. En fait, tout paraissait plus simple désormais. Je n'avais besoin que d'elle pour embellir mes jours.
Alors lentement, je redressai mon buste afin de l'apprécier sous un autre angle. Je voulais m'imprégner de chacune de ses parcelles, afin de ne jamais l'oublier le jour où elle sera loin de moi. Moi aussi je te veux, Eirian. Ces mots m'échappèrent dans un souffle. C'était un peu long comme réponse, étant donné que c'était ces mots qui m'avaient poussé à l'embrasser toute à l'heure. Mais je devais lui dire. En plus de toutes ces preuves que je lui avais donné ce soir, j'avais besoin d'exprimer mon ressenti. Je la voulais. Elle. J'avais tant besoin d'Elle.
© 2981 12289 0
bienvenue à Covington
Invité
avatar
Invité

GÉNÉRAL.
POUVOIR.

MessageSujet: Re: [-18] Acknowledgement - Aria    Lun 18 Déc - 6:32





We Want War by These New Puritans on Grooveshark

AcknowledgementTo accept love I'd have to accept pain.



Contre le corps ardent d'Aria, les yeux fermés, j'étais éprise d'une accalmie telle que je n'en avais jamais connue. J'avais déjà ressenti le calme des milliers de fois. Il m'avait longtemps permis de me sentir légère chez moi. Mais il avait toujours été question d'un calme indifférent. Avec Aria, c'était un calme anesthésiant qui se répandait en moi. Je pourrais essayer que je n'arriverais pas à me sentir mal. Les flammes grignotaient le bois derrière nous, dansant pour nous tenir au chaud. La couverture qui nous couvrait nous isolait pour renforcer l'intimité de la situation. N'ayant jamais été aussi proche de qui que ce soit, je découvrai le bien-être que procurait une telle étreinte. Son front posé contre le mien, j'avais la preuve qu'elle ne partirait pas. Et pourtant, elle me donna une preuve de plus en me soufflant quelques mots. J'ouvris les yeux suite à sa déclaration, mon coeur consumant une énergie nouvelle depuis notre arrivée dans ce petit chalet, et croisai son regard au-dessus de moi. Elle s'était relevée mais n'avait pas lâché tout contact. Je ne pensais pas qu'une femme comme elle puisse vouloir de moi, et c'est avec cette idée que je m'étais torturée ces derniers jours. Mais la voilà, cette femme comme elle, elle, me voulait.

Dans un élan incontrôlable, je levai la main pour la glisser dans son cou et l'attirer dans un nouveau baiser. Etait-ce comme ça que cela fonctionnait ? On se disait se vouloir et on s'avait ? Etait-ce aussi simple ? Au fond, j'avais peur que tout s'arrête d'un coup. J'avais peur de la perdre alors que nous étions bien, ainsi, simplement et pourtant extraordinairement ensemble. C'était facile d'être là, puisque nous le voulions, mais il n'était pas simple de rester ensemble, et j'avais cru comprendre en observant les autres couples que souvent on n'y pouvait rien. Et je ne voulais pas ne rien pouvoir avec Aria. Je voulais tout d'elle, je voulais tout faire avec elle. Le sentiment était si fort que je doutais le perdre un jour. Une part de moi sera toujours attachée à Aria.
Je me séparai de ses lèvres pour l'attirer dans une étreinte. Je commençai à caresser son dos de ma main, une idée émergeant dans mon esprit. Je me demandai si ça n'était pas une idée déplacée, mais au vu de la situation de la ville, ça n'était peut-être pas une si mauvaise idée.
- Retourne avec moi à mon appartement, lui proposai-je.
Plusieurs jours que je n'y étais pas retournée et je ne pourrais y retourner seule. Mon appartement n'était plus un terrain neutre pour moi. Il était symbole de toute ma solitude et de ma peine déguisée en murs blancs.
- Je ne sais pas comment la situation va évoluer en ville... tu serais peut-être plus en sécurité dans un appartement que dans un hôtel, surtout... surtout avec ta capacité.
Sa capacité à diriger l'électricité. C'est grâce à ça qu'elle avait fait exploser mes émotions. Mais au fond, j'étais certaine que, avec le temps, mes émotions se seraient développées d'elles-mêmes. Par le biais d'Aria. Dès notre première conversation au dinner, je sentais que quelque chose s'apprêtait à changer, et si le changement se faisait trop lentement pour que je puisse le deviner, il existait. Avec ou sans pouvoir, j'étais destinée à tomber amoureuse d'Aria. Je le lui dirai, un jour. Pour l'instant, ma gorge était nouée en l'attente d'une réponse.

©️ Jawilsia sur Never Utopia

bienvenue à Covington
Contenu sponsorisé

GÉNÉRAL.
POUVOIR.

MessageSujet: Re: [-18] Acknowledgement - Aria    

 

[-18] Acknowledgement - Aria

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» aria origine
» [terminé] Aria et Ezra: ils passent aux choses sérieuses !
» [terminé] Ezra et Aria: Choc émotionnel.
» Arrivée au bal
» Pretty Little Liars [Drame]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Covington Mystery :: ❀ Coin détente ❀ :: Les Archives du Forum :: Rp Abandonnés-