Vous êtes pris au piège dans la ville de Covington.
Ville pleine de magie et de mystère.
Quel sera votre camp ?

Partagez | .
 

 Petite sœur? - Aria

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
bienvenue à Covington
Invité
avatar
Invité

GÉNÉRAL.
POUVOIR.

MessageSujet: Petite sœur? - Aria    Sam 4 Nov - 12:05

Petite sœur?Aria & Thalia

Une explosion. Le sable qui vole, la chair qui éclate, un long sifflement sans fin. Ne plus rien ressentir pendant un court instant, ne plus voir qu’à travers un épais brouillard, ne plus rien entendre à part cette longue onde sonore. Commencer à regretter. De ne pas avoir été assez prudente, de ne pas avoir pu mieux les protéger. Revenir douloureusement à la réalité. Un silence horrible rompue par un hurlement de douleur. Les voitures qui brûlent, l’odeur de l’essence et de la chair brûlée. Prendre conscience progressivement de ce qu’est devenue sa jambe, de la souffrance lancinante dans tout le corps. Prendre conscience que les secours ne viendront pas ou trop tard. Fermer les yeux. Plus rien à par la souffrance.

Le plafond est très intéressant. Je le fixe un moment, sentant quelque chose d’humide couler le long de mes joues. Encore une nuit géniale. Evidemment ce serait trop demander que de rêver de quelque chose de chouette. Un mariage ou la naissance d’un enfant par exemple. Un truc joyeux. Un truc qui fait se réveiller avec la pêche et un grand sourire, pas avec l’envie de se rouler en boule et ne jamais sortir de son lit. Ma main trouve instinctivement la bouteille de tequila dans le tiroir de la table de nuit. Elle est maligne cette main, elle sait exactement comment oublier la nuit dernière. En particulier le dernier cauchemar. Pourquoi l’esprit s’évertue à se rappeler des moments douloureux ? Pourquoi il ne peut pas les enfouir dans un coin, les recouvrir de souvenirs joyeux ? Pourquoi il se fait du mal, il nous fait du mal, comme ça ? Je me redresse pour boire. Aucune idée de l’heure, pas vraiment d’importance. C’est le week-end je crois. De toute manière il n’y a pas grand-chose à faire au garage, Wick peut gérer le peu de clients et au pire il m’appellera. Je me lève et titube jusqu’à la sortie. L’alcool à jeun au réveil c’est peut être pas une bonne idée en fait.

Juste le temps de se changer, de récupérer une bouteille d’alcool bon marché et c’est parti pour déambuler dans la rue. Rien d’autre à faire et l’appartement devenait pesant. J’arrive à marcher à peu près droit. Le à peu près est très important. Je reprends une gorgée d’alcool. N’empêche ça fait du bien par où ça passe. Au détour d’une rue je percute quelqu’un. Pas violemment mais ça suffit pour me faire reculer un peu. Aria ? C’est pas possible. Géographiquement parlant impossible. Enfin j’ai cru la voir plusieurs fois à la soirée d’Halloween donc c’est peut être pas juste un contrecoup de l’alcool.

« Yo ptite sœur, tranquille ? Qu’est ce que tu fiches ici ? »

L’alcool empêche de parler bien, c’est déjà un miracle que j’ai réussi à formuler une phrase correcte.
© 2981 12289 0
bienvenue à Covington
Invité
avatar
Invité

GÉNÉRAL.
POUVOIR.

MessageSujet: Re: Petite sœur? - Aria    Dim 5 Nov - 13:35



Petite soeur ?Aria & Thalia
J'appuyai sur le bouton play de mon lecteur sur mon portable.  La musique se lança, d'abord gentiment, jusqu'à prendre de plus en plus d'ampleur dans mes écouteurs, emplissant mes oreilles de notes qui me motivaient à m'élancer dans ces rues où l'aube pointait le bout de son nez. J'avais redresé mes cheveux bruns en une queue de cheval haute et j'étais vêtue d'un legging de sport ainsi qu'un t-shirt, j'avais enfilé mes baskets de course de bon matin et m'étais décidée à aller courir, comme tous les jours. C'était devenu mon petit rituel. Profiter des rues calmes, de la fraîcheur de l'aube, afin de relâcher toutes ces émotions qui me serraient la gorge depuis que j'étais arrivée. En plus, depuis la fête d'Halloween, je sentais que j'avais besoin d'évacuer tout le surplus d'alcool que j'avais ingurgité. J'avais l'impression que de ma sueur s'échappait des vapeurs alcoolisées, libérant mon corps de son étreinte machiavélique mais qui régissait mon âme depuis mon arrivée à Covington. J'ai été trahie par Rae, j'étais venue boire. Eirian m'avait méchamment rejetée, alors j'étais allée boire aussi.

Alors, je commençai à courir. Courir d'un rythme soutenu dès le départ, ne m'arrêtant pas même lorsque mes poumons devinrent brûlants et que mes jambes faiblissaient. J'avais pour nouvel objectif ici, comme ceux de ma vie d'avant étaient en pause, de repousser toujours un peu plus mes limites physiques. Et ça n'était pas peu dire... Avec cet étrange don, ce courant électrique qui traversait mon corps, j'avais carrément déjà obtenu cet objectif. Mais ça ne m'empêchait pas de courir, ça me rafraîchissait également l'esprit.

Je tourne dans une rue sur la droite, et alors que je pensais les rues désertes, je percutai quelqu'un, me stoppant dans ma course. Me massant l'épaule suite au choc, je voulus croiser rapidement le regard de la personne, m'excuser, puis repartir. Ces choses pouvaient arriver. Mais mes iris vertes ne purent se décrocher de ces yeux que j'avais presque oublié, depuis le temps que je ne les avais plus vu. Je fus alors face à un nouveau choc, bien plus fort que le coup involontaire que nous nous étions échangées. Mon coeur se serra, non pas sous l'effort, mais sous ces retrouvailles inespérées.

Thalia. Ma soeur que je n'avais plus vu depuis des années, qui nous avait fui notre mère et moi, qui n'était même pas venue à son enterrement, était là. En face de moi. Je crus d'abord rêver, je me demandais si j'étais bien réveillée. Mais tout était réel. Il n'y avait pas d'erreur. Thalia était là. Ramenant tous ces souvenirs et toute cette peine de plein fouet en mon âme. Et ce qui me surprit encore plus, c'était son regard vidé d'émotion, un voile d'inconscience devant ses yeux. Je baissai les miens, suivant le long de son bras, découvrant une bouteille d'alcool. Et ses mots me choquèrent encore plus que tout le reste. Je mis quelques instants à analyser la situation, totalement offensée par la tournure qu'elle prenait. "Yo p'tite soeur, tranquille ?" Sérieusement ?! Mon poing se serra, je le sentais se gonfler d'étincelles sans aucune volonté de cela. Ca faisait si longtemps que je ne l'avais pas vue, j'aurais dû la prendre dans mes bras et pleurer de ces retrouvailles. Mais ce n'était pas du tout le cas. J'étais enragée de la retrouver ici, encore plus face à tant de désinvolture de sa part. Ouais, j'avais envie de lui casser la gueule en fait. Tranquille ?! Sérieusement Thalia ? C'est tout ce que tu trouves à me demander ?! Au fur et à mesure des mots, mon ton s'était engorgé de haine et de violence. J'avais vraiment envie de la claquer, mais je me retenais d'une force inhumaine car je savais que l'électricité se délivrerait à travers son corps. Et je ne voulais pas lui faire autant de mal. Difficile à croire, car j'étais aveuglée par la rage. Ce que je fais ici, c'est mon problème ! C'est ma vie, celle dont tu as décidé de partir sans jamais revenir !

© 2981 12289 0
bienvenue à Covington
Invité
avatar
Invité

GÉNÉRAL.
POUVOIR.

MessageSujet: Re: Petite sœur? - Aria    Mar 7 Nov - 21:49

Petite sœur?Aria & Thalia

Aria ne s’y attendait sûrement pas. Comment aurait elle pu deviner que j’étais aussi à Covington, qu’on allait se croiser au détour d’une rue ? Ces retrouvailles sont une surprise pour nous deux. Après si elles sont agréables… Pour l’instant ce n’est pas très bien partie. J’aurais peut être dû lui demander autre chose. Mais l’alcool a briser le filtre qui empêche de dire trop de conneries. Oui on va accuser l’alcool, ne pas pointer le fait que le stress était aussi pour quelque chose dans ces paroles déplacées. Le stress de ne pas réussir à lui faire face, de ne pas assurer, d’avoir juste l’air d’une alcoolique. Ce que je suis sûrement mais je préférais qu’elle ne le sache pas. Peut être ridicule mais, malgré toutes ces années sans la voir, j’aimerais être encore sa grande sœur modèle, celle qui fait tout bien et réussit tout, celle sur qui elle peut s’appuyer en cas de soucis. Il y a du chemin pour retrouver ce titre, beaucoup de chemin, peut être trop, peut être tellement que cela se révélerait impossible. Pour l’instant je refrène surtout l’envie de fuir, une envie qui se fait de plus en plus présente. Avant de la revoir j’aurais aimé être un minimum préparé psychologiquement. Préparé des explications à cette fuite d’il y a près de quinze ans. Mais, dans le fond y a t’il vraiment une explication valable ?

Fuir ce serait bien vraiment. Fuir cette colère, ce regard accusateur. Fuir ces mots durs qui heurtent par leur douloureuse véracité. Son poing se serrait et des espèces de petites étincelles courraient le long des phalanges. Marrant. Mais si c’était de l’électricité ça pourrait lui faire mal.

"Ta main. Y a problème. Fais gaffe, t’as pas mal ?"

Je reprends une gorgée de cet alcool bon marché et lui tends la bouteille en haussant un sourcil. Faut toujours partager les bonnes choses.

"Alors techniquement parlant je suis pas partie de ta vie et toujours techniquement, autant faire dans le technique nan ? ben je suis revenue. Genre pas longtemps, une après-midi peut être. Mais c’est déjà bien ! Non ? Parce que…tu sais l’enterrement de maman ? Ben je suis venue. Je sais tu m’as pas vue donc tu vas pas me croire mais si si j’étais là. Bon c’était surtout grâce à la chance parce que j’étais en permission à ce moment là mais je suis venue ! Je t’assure ! Même que sa tombe ben elle est à côté de celle de papa !"
© 2981 12289 0
bienvenue à Covington
Invité
avatar
Invité

GÉNÉRAL.
POUVOIR.

MessageSujet: Re: Petite sœur? - Aria    Mar 7 Nov - 22:30



Petite soeur ?Aria & Thalia
J'étais tiraillée entre des dizaines d'émotions que je ne savais comment cadrer. Je ne savais pas laquelle laisser prendre le dessus. J'étais tellement en colère contre elle, pour sa fuite et tous ces moments où elle n'avait pas été là. Cette rage était mélangée à une tristesse profonde, celle liée au manque de ma grande soeur que j'avais toujours apprécié, adoré, servie de modèle pour mon futur. Et justement, ça faisait si longtemps que je ne l'avais pas vu et elle m'avait tellement manqué que j'avais aussi envie de la prendre dans mes bras et de fondre en larmes. Mais au lieu de ça, ce sont des étincelles qui ont scintillé de mes doigts et contrairement à mes attentes, ça n'est pas passé dans l'oeil d'une aveugle. Elle me demanda si j'avais un problème, si je n'avais pas mal. Et en cet instant, j'eus clairement envie de lui envoyer mon poing dans la tronche. Tout à coup, elle se souciait de moi. Pendant presque quinze années où j'ai dû supporter le décès de notre père, aider et remonter le moral à ma mère, la voir mourir elle aussi, tout à coup elle s'inquiétait pour moi. J'étais révoltée. Et ce encore plus de la voir en état d'ébriété. D'ailleurs, elle but une gorgée et me tendit la bouteille, me proposant d'en boire aussi. Et je me rendis compte que oui, j'avais atrocement envie de lui vider ce qu'il lui restait. A chaque fois que j'avais été face à un problème sentimental, c'était grâce à lui que j'avais pu passer des semblants de bonnes nuits et pas toujours seules en plus.

Ses mots me mirent dans une colère folle. J'étais révoltée. Je n'en croyais même pas mes oreilles. J'attrapai violemment la bouteille d'alcool déjà bien entamée et la fracassai sur le sol. Le verre se répandit sur le trottoir en dizaines de débris tandis que le liquide s'étalait sur les pavés. Je ne m'étais même pas rendue compte de l'acte de violence dont je venais de faire preuve. Mais ma soeur me poussait à bout. Elle était revenue pour l'enterrement de Maman et ne m'avait rien dit ?! Je me rendais compte peu à peu que cette Thalia-là n'avait aucune ressemblance avec celle que je connaissais, celle que je prenais pour exemple, celle que j'aimais. Celle-ci était morte en même temps que Papa.
-J'en ai rien à foutre de tes explications putain ! Je voulais lui crier dessus, mais ma voix se brisa en cours de route pour devenir tremblante. Et les larmes me montèrent aux yeux. J'étais à bout. Je n'étais pas prête à me retrouver face à autant de souvenirs et de douleurs d'un seul coup. Ma déception, ma rage et ma tristesse aveuglaient tout bon sentiment de retrouvailles avec ma soeur. En même temps, c'était de sa faute. C'était elle qui était partie et qui nous avait laissé. On avait tout fait pour la retrouver, mais ça n'avait pas été assez... Et il avait fallu que le hasard nous retrouve au coin de deux rues, pendant mon footing du matin. Si t'étais là, alors pourquoi t'es pas venue vers nous hein ?! Est-ce que tu as la moindre petite idée de ce que j'ai vécu ces dernières années ? Dans quelle merde t'as laissé une gamine de dix ans ?! Endeuillée de son père, avec une mère dépressive ?
T'as aucune excuse pour ça Thalia.
Prononcer son prénom me fit l'effet d'un coup de poignard. Je n'avais même pas tilté qu'elle avait eu la chance de pouvoir venir à l'enterrement. Je n'avais même pas envie de savoir quelles auraient été ses autres obligations. J'en avais rien à foutre. Je voyais rouge, tandis que les larmes menaçaient de couler.
© 2981 12289 0
bienvenue à Covington
Invité
avatar
Invité

GÉNÉRAL.
POUVOIR.

MessageSujet: Re: Petite sœur? - Aria    Mer 15 Nov - 22:28

Petite sœur?Aria & Thalia

Parfois pouvoir remonter le temps serait une bénédiction. Pouvoir dire d’autres mots, ne pas commettre certaines fautes, ce serait juste génial. A cet instant je donnerais tout pour n’avoir rien dit sur l’enterrement. Evidemment que cela allait la mettre en rogne. C’est l’un des côtés négatifs de l’alcool, ne plus contrôler ses paroles, ses actes, enchainer les gaffes. Aria a violemment éclaté la bouteille sur le sol, cela m’a un peu réveillé, aidé à me rendre compte véritablement de la situation. Il est peut être encore temps pour rattraper les choses. Il faut essayer du moins. Je ne peux pas la retrouver pour la perdre à nouveau et définitivement cette fois-ci. Elle ne donnera pas de troisième chance, ce serait déjà un miracle qu’elle en accorde une deuxième.

Aria essaye de crier, en tout cas le début d’un cri sembla vouloir sortir de sa gorge. Les larmes réduisent à néant sa tentative. Non… Elle ne peut pas… Non… Il ne faut pas… Evidemment qu’elle en a rien à faire de mes explications, elles sont toutes plus pourries les unes que les autres de toute manière. Il n’y en a aucune de valable, cela ne sert à rien de se voiler la face. Ces questions, rhétoriques pour la plupart, me laissent…perdue. Je ne sais pas quels mots utiliser pour lui répondre, lesquels pourraient atténuer sa peine, lesquels l’accentuerait. Ce que je ne désire pas, la voir pleurer et ne rien pouvoir faire est déjà une épreuve. Avant, il y a bien longtemps, un câlin, quelques railleries et les pleurs s’arrêtaient rapidement, la peine disparaissait rapidement. Mais cette technique ne marche plus, ne marchera peut être plus jamais. Sa dernière phrase est la plus douloureuse. Peu importe ce que je dirais, peu importe les mots employés, aucun ne trouvera donc grâce à ses yeux. Ca ne sert donc à rien de continuer de se battre, si ? Si. La fuite ça va bien une dizaine d’années, après c’est fatiguant de courir sans arrêt.

"Je pensais que maman gèrerait. En plus tu étais une gamine forte. Je pensais qu’à deux, en vous soutenant, vous y arriverez. Si j’avais douté de ta capacité à t’en sortir je serais restée. Je sais que je n’ai aucune excuses, que j’aurais dû venir te voir à l’enterrement. Mais tu souffrais déjà beaucoup, ma présence t’aurait juste rajouté encore plus de douleur. J’ai voulu revenir….je t’assure… Mais c’était trop dur… Je suis tellement désolée…vraiment… Si je peux faire quoi que ce soit pour arranger les choses…"
© 2981 12289 0
bienvenue à Covington
Invité
avatar
Invité

GÉNÉRAL.
POUVOIR.

MessageSujet: Re: Petite sœur? - Aria    Jeu 16 Nov - 21:49



Petite soeur ?Aria & Thalia
Je voulais me montrer forte face à elle. Déterminée. Mais j'étais retombée dans la petite fille que j'étais... L'enfant qui venait de perdre son père, qui a perdu sa soeur, qui a dû apprendre à vivre avec une mère dépressive. Notre vie de famille était si parfaite avant le drame... Que ce simple fait fit tout imploser. Toutes les trois nous étions des dommages collatéraux de cette explosion... Une d'entre nous n'avait pas survécu. Et les deux autres alors ? Parvenaient-elle à remonter les échelons ?
C'est quand je croisais son regard, que je me rendais compte à quel point j'étais tombée bas. Les sanglots me serraient la gorge tandis que les larmes remplissaient mes yeux. Une journée banale avait commencé, et si tôt, elle fut totalement bouleversée. Depuis que nous étions bloquées à Covington... Je me trouvais en réalité avec ma soeur à quelques centaines de mètres ? Cela me semblait si invraisemblable, tant elle avait passé de temps à nous fuir... Comment pouvait-elle se retrouver là, face à moi ? J'étais bouleversée, chamboulée par tout ce passé douloureux qui revenait à la charge.

Puis vint le temps des excuses. L'explosion des débris de verre au sol semblait avoir ramené Thalia à la réalité. Son regard auparavant vitreux était bien présent désormais et je pouvais lire sur son visage une réelle peine de me voir si triste. Mais ses mots, bien qu'ils aient commencé sur un bon ton, me firent plus rager encore. Oui elle pensait que j'étais forte. Oui elle pensait que maman gérerait. Mais non. elle ne pouvait plus rien faire pour changer les choses.
-C'est trop tard. Maman est morte. Elle est morte en pensant que sa première fille l'était aussi. Et ça, tu ne pourras pas l'arranger. Je serrais mes poings si forts que mes ongles s'enfonçaient dans ma peau. Encore un peu et ils entailleraient ma paume. Mais je ne ressentais aucune douleur physique. Même pas lorsque je me mordais la lèvre jusqu'au sang. La seule que je ressentais était celle de mon coeur. Qui ne savait plus comment battre correctement, qui ne savait plus comment repartir. Ma voix était brisée et cette fois-ci, le fait de parler de notre mère me fit remonter un trop-plein d'émotions. Les larmes se mirent à rouler sur mes joues. Mais je les essuyais avec ferveur. Je ne pouvais m'autoriser ça. Pas devant ma soeur qui m'avait déjà pris toute mon enfance.
© 2981 12289 0
bienvenue à Covington
Contenu sponsorisé

GÉNÉRAL.
POUVOIR.

MessageSujet: Re: Petite sœur? - Aria    

 

Petite sœur? - Aria

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !
» [Ruelles] Petite Mendiante
» ROXANNE petite caniche parfaite 9 ans CCDM (30) ADOPTEE
» petite terrine de foie gras saumon lentilles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Covington Mystery :: ❀ Coin détente ❀ :: Les Archives du Forum :: Rp Abandonnés-