Vous êtes pris au piège dans la ville de Covington.
Ville pleine de magie et de mystère.
Quel sera votre camp ?

Partagez | .
 

 The Encounter (P.V : Aria Woods)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
bienvenue à Covington
David Jefferson
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.Age : 35 ans
Photo d'Identité :
Métier : Directeur de l’Université & Membre du Conseil
Localisation : Surement à la recherche de futur membre pour son armée
Humeur : Colérique
Cupidon :
POUVOIR.
Informations sur le Personnage
Groupe :: Hérétique
Camp :: Souhaite quitter la ville !
Description du Pouvoir : :

MessageSujet: The Encounter (P.V : Aria Woods)   Mar 31 Oct - 22:23



The Encounter

" Le feu qui semble éteint souvent dort sous la cendre "

Feat. Aria Woods


- Bonsoir, Monsieur Jefferson.

Je répond avec un sourire charmeur à la jeune serveuse qui vient de m'accueillir, ce qui la fait rougir presque instantanément. Elle tousse légèrement essayant de reprendre ses esprits, mettant une mèche de ses cheveux derrière l'oreille. Elle m'invite à la suivre d'un simple geste de la main, ce que je fais bien entendu. Il n'y a personne dans le Fifty's Diner à cette heure de la nuit, il doit bien être 2 heure ou bien 3 heure. Les gens si ils sont encore réveillés sont soit dans un bar, soit en train de faire la fête quelque part dans la ville, ils ne sont certainement pas ici pour grignoter quelque chose ou pour profiter du café gratuit. Alors qu'est-ce que je fais là ? Je sors tout juste d'une réunion avec le conseil de la ville qui a dura une éternité. Tout d'abord Izabel Reed, la shérif de la ville, était en retard de plus de 30 minutes. J'ai encore eut une énième dispute avec le Père Léopold Warren qui a durer une bonne heure environs. J'ai d'ailleurs failli, à cause de lui, me transformer en torche humaine, heureusement que j'arrive à contrôler mes émotions face à lui. Je fais surtout mon maximum, maintenant que je sais que mon pouvoir se déclenche quand mes émotions sont trop fortes. Le temps n'est pas encore venu pour leur annoncer que je suis un Hérétique, pas temps que je ne saurais pas utiliser mon don à la perfection et temps, aussi, que je n'aurais pas formé ma petite armé. Pour l'instant, je n'ai eut la chance que de rencontrer un seul Hérétique, Evelyn Weaver. Et elle est tellement parfaite sous toutes les coutures, maintenant, j'espère qu'elle ne me décevra pas !

- Vous désirez boire ou manger quelque chose ?

Je levai machinalement les yeux vers la serveuse qui semblait troubler par ma présence. Elle posa, d'une main tremblante, une tasse à café devant moi ou elle versa du café dedans, enfin elle essaya surtout de ne pas en mettre à coté. Cela m'amusa de voir cette jeune femme si timide face à moi. Je pris donc mon temps, la détaillant du regard, la faisant donc de plus en plus rougir.

- Que me conseillez-vous ?

- Les... Macaroni au fromage... Ils sont vraiment délicieux...

- Très bien, je vous fais confiance. Vas pour les macaronis aux fromages.


La serveuse nota rapidement sur son bloc note mon repas avant de faire demi-tour sur elle-même, pour se diriger vers les cuisines. En attendant mon repas, je bue quelques gorgées de mon café presque brûlant. Mon regard parcourt la salle vide de client, enfin... Une jeune femme vient de rentrer dans le Fifty's Diner, discrètement, je me mets à la détailler du regard. Non, je ne cherche pas à savoir si elle est à mon goût ou autre, vous le savez bien, non ? Je suis toujours à la recherche de membres pour mon armée et les Hérétiques se cachent vraiment n'importe où.
Codage by Aily pour EPICODE


bienvenue à Covington
Invité
avatar
Invité

GÉNÉRAL.
POUVOIR.

MessageSujet: Re: The Encounter (P.V : Aria Woods)   Jeu 2 Nov - 19:41

The EncounterAria & David
Insomnie. Depuis que j'étais arrivée à Covington, j'en avais bien trop. Je passais beaucoup de nuits blanches... Heureusement, je n'avais rien à faire dans cette ville. Toute ma vie était à l'extérieur, ici, je ne connaissais quasiment personne et je n'avais aucune obligation. Pas de cours. Pas de travail. Bref, c'était l'ennui total. Moi qui n'appréciait de loin pas l'oisiveté, ici j'étais servie. Je passais mon temps à rien faire. J'avais beau le combler comme je pouvais, c'était difficile... Mon seul rendez-vous quotidien était le matin, quand je partais courir. Je ne comptais pas perdre mon physique que j'avais mis tellement de mois et d'énergie à prendre. Je ne voulais pas me reposer sur mes lauriers en étant ici. Surtout depuis que d'étranges choses commençaient à se passer autour de moi... J'ai grillé une ampoule, j'ai fait péter le micro-onde, bref, une belle galère. Je ne comprenais absolument pas ce qu'il se passait et je ne contrôlais rien. C'était ça le pire. Que je ne puisse rien faire pour éviter ces catastrophes...

Contrariée de ne pas trouver le sommeil, je rabattis ma couette sur un côté du lit et m'assis sur son bord. Je posai les pieds au sol tandis que mon matelas gémit dans un désastreux son de ressors. Cet hôtel était miteux, je n'en pouvais plus, et si on pouvait éviter de parler du confort du lit, ça serait bien. Je me frottai les yeux et me levai, décidai que j'allais faire un tour dehors, histoire de me rafraîchir les idées. Je troquai mon pyjama de fortune pour une tenue un peu plus appropriée, un pantalon slim et un simple top bordeaux. Je pris également une grosse veste afin de me protéger du froid nocturne et sortis dans les rues.
Je me baladai pendant un long moment. Je ne saurais dire combien de temps. J'errais dans les rues sans but aucun, juste à me vider l'esprit. La ville endormie était tranquille, seule la lumière vacillante des lampadaires m'accompagnait. Même le ciel était couvert, dissimulant ainsi la lune et les étoiles.

Sans me rendre compte, j'atterris devant une large vitrine diffusant une lumière éclatante sur le trottoir. Relevant les yeux, je m'aperçus qu'il s'agissait du Dinner. La première fois que je m'y étais rendue, j'avais fait la rencontre d'Eirian, une jeune femme bien mystérieuse qui soulevait en moi bien des questions. Je nous revis quelques jours plutôt assises ensemble sur la table du fond. Mais celle-ci était vide cette nuit-là. D'ailleurs, il y avait juste un homme qui mangeait un plat.
Ca avait l'air tranquille. Tout ce que je recherchais. Alors je décidai d'entrer. Ca ferait de la compagnie à cette serveuse qui semblait perdre tous ses moyens face à son seul client.

Poussant la porte du Dinner, j'y pénétrai en adressant un bonsoir destiné aux deux personnes dans ces lieux. Et alors que j'étais d'un calme extrême, je me remémorais cette tension avec Eirian quelques jours plus tôt et l'impensable arriva... De mon poing serré émana des étincelles qui remontèrent le long de mon bras, jusqu'à disparaître. Je fus prise d'un étonnant stress, espérant que personne n'ait remarqué cette erreur. La serveuse ne faisait pas de tête étrange lorsque je lui commandai un milkshake, mais je préférai ne pas regarder l'homme du fond qui avait l'air étrange. Et je pris place, à plusieurs tablées loin de lui, lui faisant dos. On m'amena mon milkshake et je commençai à le siroter, priant pour que cette soirée se termine aussi tranquillement qu'elle eut commencée.
© 2981 12289 0
bienvenue à Covington
David Jefferson
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.Age : 35 ans
Photo d'Identité :
Métier : Directeur de l’Université & Membre du Conseil
Localisation : Surement à la recherche de futur membre pour son armée
Humeur : Colérique
Cupidon :
POUVOIR.
Informations sur le Personnage
Groupe :: Hérétique
Camp :: Souhaite quitter la ville !
Description du Pouvoir : :

MessageSujet: Re: The Encounter (P.V : Aria Woods)   Lun 6 Nov - 21:48



The Encounter

" Le feu qui semble éteint souvent dort sous la cendre "

Feat. Aria Woods



Le temps semble s'être arrêté, les secondes deviennent des minutes. Le Fifty's Diner disparaît peu à peu autour de moi, je ne vois plus qu'elle, cette inconnue. Mon regard est figé sur elle au moment même ou d'étrange étincelles se mettent à jaillir de son poing fermé, remontant ensuite le long de son bras avant de disparaître subitement. Pendant ce cours instant, mon cœur a fait comme un bond dans ma poitrine et j'ai soudainement arrêté de respirer, comme si je ne savais plus comment faire cette chose si naturelle. Je ne quitte pas des yeux un seul instant cette jeune femme, n'osant respirer qu'une fois qu'elle fus assise à une table dos à moi. Je n'arrivais pas à y croire, une Hérétique se trouvait là, juste sous mon nez. Je n'avais pas rêvé, c'est impossible ! Un énorme sourire appairait peu à peu sur mon visage, pendant que je continue à scruter la jeune inconnue, en attente de nouvelles étincelles. Je ne prête même pas attention un seul instant a la serveuse venue m'apporter mon plat, d'ailleurs, je crois qu'elle fut jalouse de voir que mon attention était porter sur quelqu'un d'autre qu'elle. En tout cas la serveuse ne semblait pas avoir remarqué les étincelles et c'était une excellente chose pour moi et aussi pour la jeune inconnue.

Je ne peu pas rester là bêtement à la scruter du regard à attendre de nouvelle étincelles ou bien à attendre qu'elle vienne me parler, pour je ne sais quelle raison. Il est temps pour moi d'agir et d'essayer de recruter un nouveau membre pour mon armée, bien sûr, je compte bien y aller tout en douceur. Une main de fer dans un gant de velours. Je me lève donc de ma place, prenant avec moi ma tasse de café et mon assiette de macaroni au fromage, marchant d'un pas léger vers la jeune inconnue. Arriver à sa hauteur, je lui d'un ton jovial et le sourire aux lèvres :


- Je peu m'asseoir ?

Je n'attends pas de réponse positif de sa part, je demande tout bonnement cela par simple politesse. Qu'elle me dise oui ou non, je compte bien m'asseoir face à elle pour discuter de ce qui vient de se passer. D'ailleurs à peine à t'elle répondue à ma question que je pose mon assiette et ma tasse sur la table, avant de m'asseoir face à elle, tout en continuant à lui sourire joyeusement.

- C'est la première fois que je rencontre une femme aussi...

Je lève la tête vers le plafond, comme cherchant la fin de ma phrase, quelques instants, avant de poser mes yeux dans les siens et de lui murmurer, c'est quelques mots que seul elle serait capable d'entendre.

- Électrisante...

Je la fixe quelques instants dans les yeux, d'un air amusé. Elle avait très bien compris mon sous-entendu, d'ailleurs cela m'amusait beaucoup. Mais avant qu'elle ne réponde quoi que se soit, je posai mon index sur ma bouche, lui faisant signe de se taire, tout cela accompagner d'un petit clin d'œil discret. Je levai les yeux quelques instant à la recherche de la serveuse, qui d'ailleurs était en train de se diriger vers les cuisines pour mon plus grand plaisir. Tout en regardant la serveuse, je me mis à fouiller machinalement dans les poches de ma veste, très vite j'en sortie un peu briquet noir. Une fois la serveuse rentrée dans les cuisines, je me permis de reposer mon regard dans celui de l'inconnue. D'un vif mouvement de doigt, j'allumai le briquet. La flamme était fixe, mais elle commença à danser quand j'approchai ma main d'elle. La flamme quitta rapidement son support pour se nicher au creux de ma main, je rangeai alors le briquet, pour faire comprendre à la jeune femme que ce n'était pas un simple tour de magie. D'ailleurs, je finis grandir la flamme pour prouver que je possédais un don, elle se mit à recouvrir tout doucement ma main droite, sous le regard de la jeune inconnue. Rapidement, ma main gauche remonta la manche de la main droite pour éviter que les flammes brûle ma veste. Je sentais que je commençais à perdre le contrôle sur la flamme, mais je restai neutre face à cela, voulant faire croire à la belle que je maîtrisais parfaitement mon pouvoir. J'apportai ma main droite à ma bouche et d'une simple inspiration, j'avalai les flammes, les faisant totalement disparaître de ma main. Je sentis peu à peu la douce chaleur des flammes envahir mon corps, ne faisant qu'un avec moi.

Je me mis à bouger doucement les doigts de ma main droite qui ne portait aucune marque de brûlure ou autre, malgré les flammes qui avaient été présentes sur elle. Mon regard était porté sur ma main, alors que je dis ces quelques mots à la jeune femme face à moi, en étant le plus sérieux possible.


- Sachez que vous n'êtes pas seule à posséder un mystérieux don, alors n'ayez crainte mademoiselle.

Je levai doucement les yeux vers elle, me demandant comment elle allait réagir après ce que je venais de faire sous ses yeux.
Codage by Aily pour EPICODE


bienvenue à Covington
Invité
avatar
Invité

GÉNÉRAL.
POUVOIR.

MessageSujet: Re: The Encounter (P.V : Aria Woods)   Mer 8 Nov - 22:33

The EncounterAria & David
Mon regard était perdu dans la mousse de mon milkshake. Le silence était de mise dans le dinner. Personne ne prononçait un mot. Tout était si silencieux que je pouvais entendre les petites bulles de ma boisson exploser chacune leur tour. Je savourais cette boisson revigorante qui ravivait mon esprit. J'en avais besoin avec cette nuit tumultueuse. Ca me rafraîchissait l'esprit.
Mais un son vint perturber cette tranquillité et un frisson m'échappa. Je jetai un coup d'oeil vers le comptoir où la serveuse était occupée à essuyer un verre sans un bruit. Ce n'était pas ses pas que j'entendais. Je priais dans ma tête que le mec du fond n'ait pas aperçu mes étincelles. J'avais vraiment peur de ce que ça pouvait délivrer comme émotion chez les gens. Puis il débarqua dans mon champ de vision. Je ne lui adressai pas un coup d'oeil, les gardant fixer sur le fond de mon verre. Je ne voulais pas le regarder ou lui donner de l'attention. J'avais trop peur de l'émotion qui risquait d'habiter son visage. Je ne bougeai d'ailleurs pas d'un poil quand il me demanda s'il pouvait s'asseoir, il décida lui-même de la réponse avant même que je ne considère la question. Je sentis alors un léger malaise s'installer entre nous tandis que je ne lâchais pas la paille de ma bouche. Le blond posa une assiette remplie de macaronis au fromage sur la table ainsi qu'une tasse de café. Il était en face de moi, encore plus difficile de ne pas le regarder dans ce cas-là. Mais je tenais bon. J'espérais qu'il se taise du coup. Mais ça aurait été trop facile. Je pensais qu'il allait me faire un compliment de gros dragueur lourd que j'allais remballer sur le champ en lui envoyant sans une once de timidité mon orientation, mais sa remarque fut tout autre et cette fois-ci, mon regard croisa obligatoirement le sien.

Un nouveau frisson me parcourut l'échine. Merde. Putain. De merde. Il m'avait vu. Dans mon regard on pouvait lire un choc certain. C'était toute ma confiance en moi qui était en train de s'ébranler. Mais il n'avait pas l'air d'avoir peur, bien au contraire. Il avait un air amusé sur le visage, presque moqueur. J'eus vraiment l'impression qu'il se foutait de ma gueule. Lâchant ma paille mordillée et presque trouée, je ne lui offris toujours pas un mot. Je ne savais absolument pas quoi lui dire. Je ne pouvais pas inventer un mensonge... Il savait tout comme moi ce que j'étais.
Le regard du blond quitta le mien, se posant sur la silhouette de la serveuse qui disparaissait en cuisine. Puis, je le vis fouiller dans sa poche et j'eus pour simple reflexe de me reculer. Simple précaution. Parce qu'il s'assurait que nous ne soyons à la vue de personne pour fouiller dans sa poche... Alors je me méfiais. Surtout que je savais que les Altérés n'étaient pas les bienvenues à Covington. Mais à mon plus grand soulagement, il sortit un simple et unique briquet. J'haussai un sourcil, ne comprenant pas où il voulait en venir. Un drôle de spectacle se déroula sous mon regard incrédule. Il enclencha l'objet, délivrant une flamme tranquille, qui se mit à se mouvoir à l'approche de sa main. Puis, aussi étonnant que cela puisse paraître, il parvint à la saisir dans sa paume. Il la fit danser sur ses bras, puis l'avala d'une inspiration. Je n'en croyais pas mes yeux.

Il mit des mots sur mes doutes. Lui aussi avait un pouvoir. La pyrokinésie. Il était tout aussi dangereux que le mien... Alors que le blond pouvait foutre le feu à la baraque, moi je pouvais électrocuté et court-circuité tout ce qui me passait sous la main. C'était tout bonnement ... Effrayant. J'avais peur de moi-même et de ce dont j'étais capable de faire.
-Vous m'en voyez surprise, déclarai-je d'un ton surpris mais qui se contenait également. Je voyais qu'il cherchait à se donner en spectacle et à faire le malin. Du moins, c'était ainsi que je le percevais. Je ne comptais pas lui donner ce qu'il attendait, de l'admiration. Car au fond de moi, j'avais peur de ce que nous étions capables de faire tous les deux. Je savais que je n'étais pas seule, lui confiai-je en attrapant mon verre de milkshake. Vous avez un oeil de lynx pour avoir su percevoir mes si petites étincelles. C'est vrai que ça m'étonnait. Comment avait-il pu constater un si petit détail ?
© 2981 12289 0
bienvenue à Covington
David Jefferson
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.Age : 35 ans
Photo d'Identité :
Métier : Directeur de l’Université & Membre du Conseil
Localisation : Surement à la recherche de futur membre pour son armée
Humeur : Colérique
Cupidon :
POUVOIR.
Informations sur le Personnage
Groupe :: Hérétique
Camp :: Souhaite quitter la ville !
Description du Pouvoir : :

MessageSujet: Re: The Encounter (P.V : Aria Woods)   Mar 14 Nov - 18:34



The Encounter

" Le feu qui semble éteint souvent dort sous la cendre "

Feat. Aria Woods



Oh ma chère reine, ma chère Evelyn, dommage que tu ne puisses pas être là pour voir ce futur membre de notre armée. Bien sûr, je ne compte pas lui laisser vraiment le choix, enfin... Elle a un peu le choix, soit elle accepte gentiment d'être des nôtres, soit je la force à faire parti des nôtres, dans tous les cas cette Hérétique sera mon allié de gré ou de force ! Pour l'instant, je préférais jouer le gentil petit directeur, attentionné et prévenant. Mais surtout, je cherchais à montrer ma puissance, lui faisant croire grâce à mon petit tour de "magie" que je maîtrisais parfaitement mon pouvoir, ce qui était bien entendu faux. Vous comprenez-je voulais jouer au maître qui savait tout sur tout et à l'élève qui avait tant à apprendre. En lui faisant croire cela, je me disais que je pourrais lui dire que je lui apprendrais à maîtriser son pouvoir sans faire de mal aux autres et blabla et blabla. Bref, j'avais déjà un plan pré-établis et j'allais le mettre à exécution petit à petit, sans que la jeune femme ne se rende compte de rien.

- Vous m'en voyez surprise. Je savais que je n'étais pas seul. Vous avez un oeil de lynx pour avoir su percevoir mes si petites étincelles.

- De petites étincelles ?
Lui dis-je en rigolant, un énorme sourire aux lèvres. C'était bien plus que cela, vous vous sous-estimez mademoiselle... Oh, veuillez m'excuser, je ne vous ai même pas demandé votre nom.

Il est toujours bon de connaître le nom de son futur "partisan" et puis je jouais les gentils, je vous rappel, donc il était normal de lui demander son petit nom. En tout cas, elle semblait légèrement surprise, elle n'avait peut-être pas encore rencontré d'autre personne comme nous, quel dommage... J'aurais tellement aimé qu'elle me présente a d'autres Hérétiques. D'ailleurs, devais-je lui dire que nous étions des Hérétiques ou lui dire que nous étions des Altérés ? Ce n'est qu'un mot pour nous décrire, mais il avait quand même son importance, ce n'est pas un simple mot comme ça, ce mot nous décrit après tout. Personnellement, je n'aimais pas le nom Altéré, autant nous traiter de monstre ça ira plus vite ! Et dire que j'étais le seul à avoir voté pour le nom d'Hérétique au conseil... Je ne peu m'empêcher de soupirer mentalement à cette idée. Hérétique, ce nom est tellement plus beau, plus classe pour nous et Evelyn semblait partager mon idée sur ce nom, cette femme est tellement parfaite. En tout cas pour le moment mieux dire le nom Altéré, jusqu'à ce que j'ai complètement confiance en elle ou quand je serais maître de cette ville, seul le temps nous le dira. D'abord, j'attendis qu'elle me donne son nom pour lui parler de cela justement.

- En tout cas, comme je vous le disais, vous n'êtes pas seule, bien au contraire. Nous sommes très nombreux dans cette ville, nous vivons cacher bien entendu, peut être que vous côtoyez même quelques Altérés sans le savoir... Je dis Altéré, car c'est le nom que l'on nous donne. J'aime moyennement ce nom et vous ? D'ailleurs depuis quand êtes vous capable de faire des étincelles ?
Codage by Aily pour EPICODE


bienvenue à Covington
Contenu sponsorisé

GÉNÉRAL.
POUVOIR.

MessageSujet: Re: The Encounter (P.V : Aria Woods)   

 

The Encounter (P.V : Aria Woods)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Blair Woods [validée]
» aria origine
» [terminé] Aria et Ezra: ils passent aux choses sérieuses !
» [terminé] Ezra et Aria: Choc émotionnel.
» A DECLARATION OF SUPPORT FOR THE PALESTINIAN PEOPLE BY AFRICAN PEOPLE IN THE US

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Covington Mystery :: ❀ Coin détente ❀ :: Les Archives du Forum :: Rp Abandonnés-