Vous êtes pris au piège dans la ville de Covington.
Ville pleine de magie et de mystère.
Quel sera votre camp ?

Partagez | .
 

 I feel you - Eirian Kalon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
bienvenue à Covington
Invité
avatar
Invité

GÉNÉRAL.
POUVOIR.

MessageSujet: I feel you - Eirian Kalon   Lun 16 Oct - 16:21


COVINGTON CITY

Identité

Eirian Kalon

Ft. Eliza Taylor-Cotter
Nom ▬ Kalon

Prénom(s) ▬ Eirian

Surnom ▬ Eirie, Ryan pour les pas drôles.

Sexe ▬ Féminin

Âge ▬ 25 ans

Date de Naissance ▬ 02 / 01 / 1992

Métier / Études ▬ Après avoir été diplômée de l'université de médecine, elle travaille en interne à l'hôpital dans le but de devenir médecin.

Groupe  ▬ Citoyen

Camp ▬ Neutre 

Statut Civil ▬ Célibataire

Orientation Sexuelle ▬ Bisexuelle ?
Description du Pouvoir ▬ Super magnificence naturelle.

Résultat de l'enquête


Étais-tu un habitant de Covington avant l'incident, ou bien étais-tu seulement de passage ? Depuis combien de temps vis-tu ici ? Que penses-tu de la ville avant et après l'incident ? Je suis née à Covington, j'ai grandi à Covington, et je vais probablement mourir aussi à Covington.


Que penses-tu des derniers événements qui sont survenus ? Une ville qui disparaît... Ça parait fou ! As-tu un avis sur la question ? Comment cela a-t-il pu arriver ? Pourquoi êtes-vous enfermés ici selon toi ? Je  ne trouve pas ça normal, loin de là, mais je ne vais pas dire que c'est totalement dingue non plus. Des milliers d'événements étranges se passent dans le monde chaque année, j'ai arrêté de chercher à les comprendre, ils nous dépassent, et à chaque fois que nous essayons de comprendre pour arranger les choses, les situations empirent. Je ne veux pas que celle-ci empire. J'ai bien assez de soucis à gérer moi-même. Alors je ne cherche pas à comprendre, je reste de ceux qui se taisent et patientent. En même temps, je n'ai pas d'autre choix...


Souhaites-tu sortir de la ville ? Pourquoi ? Qu'es-tu prêt à faire pour quitter/rester dans la ville ? Je ne voyais pas l'intérêt de quitter la ville avant, je ne le vois pas aujourd'hui non plus. J'ai rêvé de partir, il y a longtemps, mais pour aller où ? Pour faire quoi de différent d'ici ? Si je fuis, je fuis avec pes problèmes. La situation sera la même pour moi.


Il parait que certaines personnes, depuis l'incident, ont changé... On parlerait de pouvoirs, d'Altérés. En as-tu entendu parler ? Qu'en penses-tu ? C'est peut-être vrai. Je veux bien y croire. Je suis très mal placée pour nier, mais ça, c'est une autre affaire.


Que penses-tu du conseil de la ville ? As-tu confiance en eux ? Vont-ils, selon toi, réussir à vous aider ? Te sens tu en sécurité grâce à eux ? Parce qu'ils nous aidaient déjà avant ? Vous croyez vraiment qu'ils sont aptes à gérer la situation ? Ils passent la journée à siroter des cappuccinos dans leurs jolis et moelleux fauteuils en cuir, et vous me demandez si je crois en eux ?
Je vous pensais plus malins que ça.


As-tu un modèle, quelqu'un dont tu aimerais suivre le chemin ? Une inspiration ?La Parque est vraiment douée, mais je ne saurais jamais filer comme elle, alors je fais de mon mieux pour éviter de laisser mes patients mourir.


Derrière l'écran


je certifie par le code du règlement avoir lu celui-ci en entier et m'engage à le respecter.[Code Valider par Gabriel Dash]
Mon pseudo : Eirian c'est bien.
Mon âge : c'est quoi toutes ces questions ? vous savez pour le garage c'est ça ? J'ai pas fait exprès ! D=
Comment avez vous connu le forum ? j'ai suivi les Woods.
Quelque chose à améliorer sur le forum ? le QEEL me paraît un peu grand par rapport à la taille de police.
Ma fréquence de connexion : régulière


Code:
[b][color=darkred] Eliza Taylor-Cotter -  Eirian Kalon
[/b]

Fiche de présentation réalisée par Joh.a pour www.covingtonmystery.forumactif.com
bienvenue à Covington
Freyja Sanders
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.Age : 20 ans.
Surnom : Carebear
Photo d'Identité :
Métier : Etudiante
Localisation : Covington
Humeur : Humeur pluôt contradictoire, parfois heureuse parfois très triste.
Cupidon :
POUVOIR.

MessageSujet: Re: I feel you - Eirian Kalon   Lun 16 Oct - 16:28

Bienvenue à Covington ! N'hésite pas à contacter le staff via mp ou sur Discord si tu as des questions ♥️ !
bienvenue à Covington
Invité
avatar
Invité

GÉNÉRAL.
POUVOIR.

MessageSujet: Re: I feel you - Eirian Kalon   Lun 16 Oct - 16:28


COVINGTON CITY

Histoire

   
J'avais quatorze ans quand ma mère m'a traînée à l'hôpital pour une série d'examens en tout genre. Physique, psychologique, tout ce que vous voulez. J'ai tout fait, même les examens les plus désagréables, car tous se demandaient comment je pouvais être dans un tel état. J'avais l'allure d'une enfant en bonne santé, mais je ne me comportais pas comme tel. Je détestais aller à l'école, me promener en ville, aller dans les parcs, pire encore les gares. Je ne supportais pas de me trouver dans des lieux remplis de monde. Et personne ne savait pourquoi.

Huit mois plus tard, l'ironie tragique tue ma mère. Une maladie l'a frappée de nul part et on s'en est rendu compte trop tard. On lui disait toujours de se faire vacciner même pour les maladies rares, elle n'a jamais voulu. Elle a attrapé la méningite à l'aéroport. Ironique, non ? L'autre événement ironique, c'est son enterrement. Mon père était avec moi, nous étions accompagnés de sa famille à lui, et un peu en retrait de la famille endeuillée de ma mère. Je n'ai pas arrêté de pleurer pendant la cérémonie. C'était l'un de ces moments insupportables où je voulais rentrer m'isoler dans ma chambre.
Tous les invités sont partis et je suis restée avec mon père qui contemplait la tombe. Et là, je n'ai plus rien ressenti. Plus de peine. Plus de douleur. Mes poumons étaient libres de respirer comme ils le souhaitaient. J'ai longuement regardé mon père à défaut de rendre hommage à ma mère. Il a fini par se tourner vers moi. Il m'a fixée, incrédule, comme si pendant tout ce temps il avait attendu que je finisse de pleurer sur la tombe de Maman. Mais rien. J'ai passé mon temps à le regarder lui, et il me regardait maintenant avec un air étonné.
Je ne ressentais rien. Aucune tristesse. Aucune douleur. Pourtant j'aimais ma mère !
Et j'ai compris. C'est ce jour-là que j'ai compris l'étendu de mon problème. Si mon père ne ressentait rien, alors moi non plus. Mes émotions avaient toujours eu besoin d'un guide.
- Tu ne l'aimais déjà plus, lui avais-je dit, et la culpabilité l'avait aussitôt envahi.
Je la ressentais moi-même, cette culpabilité mordante face à la tombe de ma mère qui méritait nos larmes.
Je vais régulièrement voir la tombe de ma mère, depuis ce jour où j'ai su que mon père allait se remarier avec son assistante de direction. Je ne pensais pas avoir un père aussi cliché... mais si, c'est moi, la fille d'une obstétricienne et d'un petit chef d'entreprise. Mon père vendait des jouets, et il me donnait des poupons pour que ma mère me montre comment s'en occuper. J'aimais bien les poupons. Les petits bébés en plastique qui ne ressentent rien. Ils souriaient, mais ça ne me touchait pas, car ils étaient dénués de vie.
Aujourd'hui, je ne vois mon père que rarement. Il a déménagé dans une ville à six heures de route d'ici.

Depuis mes seize ans, je vois un psychiatre qui me donne de quoi éteindre mes émotions. C'est le seul moyen pour moi de sortir. C'est ce qui m'a permis de redevenir assidue en cours. J'ai eu quelques conflits cette année-là avec un garçon qui se faisait appeler Ceb car son vrai nom était incompréhensible. Il venait d'un pays slave et était albinos. Il aimait bien me faire remarquer que j'étais presque comme lui, et moi je l'ignorais car je le voyais en cours : ce n'était qu'un idiot.
Mais un jeudi, juste avant le sport, il m'a vue prendre mes médicaments dans les toilettes. Le lendemain, il s'est assis à côté de moi dans le bus, et m'a dit qu'il comprenait. En fait, lui-même était malade, mais lui n'avait pas eu de traitement à temps. Sa mère lui avait livré en héritage le VIH et il savait déjà qu'il était trop tard pour lui. Ceb était un idiot. Il avait bien raison de l'être.
On a commencé à traîner plus souvent ensemble, et il m'a aidé à voir mon problème différemment. Mais plus on se voyait, et plus je ressentais ce qu'il ressentait pour moi. J'étais perdue, alors je me suis laissée prendre au jeu. J'ai voulu comprendre ce genre de sentiment, et j'aimais le ressentir à travers lui. Il a toujours su, jusqu'à sa mort, que je n'avais fait que refléter l'amour qu'il me portait, mais il a aussi toujours été reconnaissant de mon choix de rester avec lui. A dix-neuf ans, alors qu'il travaillait en tant que vendeur dans une boutique de jeux vidéos, et que je commençais ma deuxième année de médecine, il m'a demandée en mariage.
J'ai accepté. On savait tous les deux qu'on ne se marierait jamais. Il est mort deux ans après. On a vécu ensemble,sans jamais aller plus loin qu'un baiser, sans jamais investir aucun sou dans un mariage voué à l'échec. Au fond, je suis sûre que j'aurais pu aimer Ceb par moi-même.
Si j'avais été différente.

J'ai vingt-cinq ans et je suis une interne à l'hôpital de Covington. J'adore la médecine, même si je dois cacher mon défaut pour exercer.
Je continue malgré la situation présente de la ville. Ne me demandez pas ce que je faisais quand c'est arrivé, je ne m'en souviens pas. Je devais être en train de dormir, ou alors je me promenais en essayant de me concentrer sur autre chose que les gens autour de moi. C'est une tâche épuisante, presque un handicap. Je ne me souviens même pas de la toute première fois où j'ai été écrasée par les émotions des autres. J'étais très jeune, je ne comprenais pas. C'est en grandissant qu'on a remarqué que j'étais anormale.
Cela ne poserait pas tant de problèmes aujourd'hui si j'avais encore accès à tous les médicaments. Mais depuis que la ville est privée du monde extérieur, plus de monde a besoin de médicaments, de mes médicaments, ceux qui calment l'esprit. Je n'ai quasiment plus de cachets. J'essaie d'en prendre lorsque c'est vraiment nécessaire. Je dois continuer à travailler avec la souffrance des patients sur les épaules. Cela m'est insupportable et j'essaie de m'absenter au maximum.
Je ne sais pas combien de temps je vais tenir ainsi. En me promenant dans la rue, je sens s'élever la crainte, la curiosité, l'angoisse, et parfois même la satisfaction. J'aurais préféré ne pas savoir. Je sens beaucoup trop facilement ce que les autres ressentent. Le psy m'a toujours considérée hypersensible, moi je crois surtout que c'est les gens qui laissent trop facilement percevoir leurs émotions. Exactement comme cette vieille dame à l'arrêt de bus dont les larmes aux yeux viennent de me faire pleurer en plein milieu de la rue.


Fiche de présentation réalisée par Joh.a pour www.covingtonmystery.forumactif.com
bienvenue à Covington
Vanessa H. Stevens
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.Age : 22 ans
Surnom : Nessa
Photo d'Identité :
Métier : Barmaid
Cupidon : Buddy

POUVOIR.
Informations sur le Personnage
Groupe :: Civil
Camp :: Neutre
Description du Pouvoir : :

MessageSujet: Re: I feel you - Eirian Kalon   Lun 16 Oct - 16:54

Bienvenue parmi nous blondinette ♥️


▲▼▲▼▲▼▲▼▲
PEOPLE FALL IN LOVE IN MYSTERIOUS WAYS —
« Maybe just the touch of a hand. Well, me-I fall in love with you every single day and I just wanna tell you I am. So honey now, take me into your loving arms. Kiss me under the light of a thousand stars. Place your head on my beating heart. And I’m thinking out loud. That maybe we found love right where we are »
bienvenue à Covington
Invité
avatar
Invité

GÉNÉRAL.
POUVOIR.

MessageSujet: Re: I feel you - Eirian Kalon   Lun 16 Oct - 21:29

Merci :)

Ma fiche est terminée, j'espère que tout est bon !
bienvenue à Covington
Freyja Sanders
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.Age : 20 ans.
Surnom : Carebear
Photo d'Identité :
Métier : Etudiante
Localisation : Covington
Humeur : Humeur pluôt contradictoire, parfois heureuse parfois très triste.
Cupidon :
POUVOIR.

MessageSujet: Re: I feel you - Eirian Kalon   Lun 16 Oct - 23:16

Bienvenue
« Te voilà pris au piège à Covington Invité »




Ta fiche est validée !


Ta fiche est intéressante et agréable à lire ! Hâte de te croiser en RP

Tu es désormais officiellement pris au piège dans la ville de Covington ! Mais avant de commencer à rp avec tes nouveaux camarades, n'oublie pas de te rendre à quelques endroits utiles :

La Fiche de liens : Créer ta fiche de lien te permet de te faire de nouvelles relations. N'hésite pas à demander des liens sur les fiches des autres, et à créer la tienne.

Les demandes : Ici tu peux faire des demandes de rp, ou bien d'autres demandes en tout genre. Tu peux par exemple demander à ce qu'on créer le logement de ton personnage afin de lui offrir un petit nid douillet, ou bien de créer l'endroit où il travaille etc.

Le journal intime : Ici ton personnage peut à tout moment parler de son histoire passée et présente, et se confier sur ses aventures au sein du forum.

La liste des rps : Elle te sera très utile quand tu commenceras à rp, afin de lister tes aventures et de savoir où tu en es.


Amuse-toi bien parmi nous mais surtout... Fais au mieux pour ne pas perdre la tête dans cet endroit mystérieux qui est désormais ta nouvelle prison.




BY .SOULMATES

bienvenue à Covington
Contenu sponsorisé

GÉNÉRAL.
POUVOIR.

MessageSujet: Re: I feel you - Eirian Kalon   

 

I feel you - Eirian Kalon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» SOMETIMES I FEEL MY HEART WILL OVERFLOW ✗ le 30/03 vers 01h58
» Your worst battle is between what you know and what you feel ▬ Nolà&Lulla
» Rosemary > Can you make it feel like home ?
» Sahara ▬ I feel so close to you right now, it's a force feel [DONE]
» Everything that kills me, makes me feel alive. [Morgan]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Covington Mystery :: ❀ État civil ❀ :: Présentation :: Présentations Refusées ou Abandonnées-