Vous êtes pris au piège dans la ville de Covington.
Ville pleine de magie et de mystère.
Quel sera votre camp ?

Partagez | .
 

 [+18] I'd Love To Change the World - [D. Jefferson & E.Weaver]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
bienvenue à Covington
Evelyn Weaver
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.Age : 25 ans
Surnom : Eve / Lyn
Cupidon :


POUVOIR.

MessageSujet: [+18] I'd Love To Change the World - [D. Jefferson & E.Weaver]   Dim 15 Oct - 21:19



I'd Love To Change the World

Des p'tits biscuits ?

DAVID JEFFERSON
Feat EVELYN WEAVER







Cette journée aurait pu être comme dans les films, une journée pluvieuse et humide, mais le soleil en avait décidé autrement. C'était l'automne, bientôt Halloween, mais les rayons de l'astre traversaient les feuilles aux couleurs chaudes des arbres. Quelques oiseaux chantaient encore. On pouvait les entendre grâce à la fenêtre ouverte du café Waever's Coffee. D'ailleurs, la serveuse de la propriétaire lui passait le relais, ayant fini son temps de travail. Donnant consciencieusement à sa patronne la commande d'un client, elle s'excusa et s'en alla profiter du soleil automnale. Il se faisait rare dernièrement et le moindre moment lumineux dans cette ville était un instant de joie. Seulement, certains préféraient rester dans l'ombre… Comme certaines vipères.

- Voici votre café, Monsieur Jefferson. Un seul sucre, comme d'habitude.

Fit alors Evelyn Weaver, quelques minutes plus tard, au seul client du café. L'endroit était toujours très calme à cet heure ci. Le café avait flambé dans la ville depuis qu'on avait réalisé que plus aucun produit de l'extérieur ne pourrait à présent parvenir chez eux. Les produits exotiques risquaient d'être plus cher que le diamant ou même l'or, d'ici peu. Même chose pour le chocolat, le tabac pour des choses moins légales… Heureusement qu'il restait les produits locaux. Par chance, ils y avait des vaches un peu partout autour de la ville, des arbres fruitiers… Mais il faudrait s'organiser un jour pour nourrir tout le monde cet hiver.

Se redressant, elle resserra le nœud de son tablier tout en continuant de s'adresser à lui, étant… tout à lui, après tout. Ils étaient seuls, son employée venant de sortir en leur souhaitant bonne journée, ce que la jeune femme s'empressa de lui dire également entre deux.

- Désirez vous quelque chose d'autre ? J'ai fais quelques biscuits maison ce matin, à la cannelle.

Recevoir un membre du conseil n'était pas pour déplaire à Evelyn. En plus, David Jefferson était très séduisant, bien que dix ans plus vieux. Il avait une drôle d'aura qui devait attirer les femmes comme des mouches. Seulement, il était réputé -d'après les on-dit- comme quelqu'un de colérique. C'était un grand homme pour la ville, alors cela ne dérangeait pas mademoiselle Weaver, de son sourire actuel, de l'apprécier pour le peu qu'elle le connaît, donc en simple client. Ils avaient, d'après elle, besoin de gens avec de la poigne, comme lui. Cependant, elle s'excusa quelques secondes, afin d'ajuster un tableau au mur. Tout les jours, un vieil homme venait prendre le café ici, juste devant… et penchait se cadre. Elle n'avait jamais comprit pourquoi, mais cela était une anecdote amusante à placer dans une conversation. Rien de tel qu'une histoire pour ensuite manipuler les gens. La vipère aimait les ragots, car ils étaient utiles et lui servaient souvent pour ses petites affaires personnelles. Rien de grâve, juste un peu de chantage pour rammener de la clientelle, ou se débarasser de quelques personnes de façon subtile.



bienvenue à Covington
David Jefferson
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.Age : 35 ans
Photo d'Identité :
Métier : Directeur de l’Université & Membre du Conseil
Localisation : Surement à la recherche de futur membre pour son armée
Humeur : Colérique
Cupidon :
POUVOIR.
Informations sur le Personnage
Groupe :: Hérétique
Camp :: Souhaite quitter la ville !
Description du Pouvoir : :

MessageSujet: Re: [+18] I'd Love To Change the World - [D. Jefferson & E.Weaver]   Mar 17 Oct - 22:08



I'd Love To Change the World

" Le café doit être noir comme l'enfer, fort comme la mort et doux comme l'amour "

Feat. Evelyn Weaver


L'automne, les feuilles des arbres qui tombent, le temps qui se rafraîchit, le soleil qui se fait plus rare. On laisse tomber les jupes, les lunettes de soleil, les maillots de bain et la crème solaire... Je n'aimais vraiment pas cette saison ! Je préférais largement la bonne chaleur de l'été, les gens sont plus souriant, les jeunes filles plus mignonnes et les garçons plus dragueur. Le reste de l'année, c'est presque comme s'ils hibernaient quelque part chez eux, enfermer à double tour. Et donc pour oublier cette saison automnale et surtout pour oublier l'hiver glacial qui approchait peu à peu, je m'étais rendu dans mon salon de thé préféré. J'aimais beaucoup le Weaver's Coffee pour son ambiance particulière, sa décoration à l'ancienne, mais surtout pour la jolie patronne qui s'y trouvait. Il faut dire qu'elle avait beaucoup de charme et son sourire faisait tourner plusieurs têtes. Je l'avais de nombreuses fois complimentées sur sa beauté, sur sa tenue vestimentaire et aussi sur le lieu qu'elle dirigeait d'une main de fer dans un gant de velours. Bien sûr, jamais je n'avais osé l'inviter à dîner ou autres, loin de moi une quelconque timidité, mais je n'avais aucune envie de me prendre un vent. Beaucoup d'hommes tournent autour d'elle, comme des abeilles autour d'une belle fleur d'été, alors cela ne m'étonnerait pas que l'un d'entre eux ait déjà réussi à la conquérir. Même si je ne l'avais jamais vue embrasser un autre homme sous mes yeux. D'ailleurs en parlant de la jolie patronne, la voilà qui s'avance vers moi, m'apportant le café que j'avais commandé quelques instants plutôt.

- Voici votre café, Monsieur Jefferson. Un seul sucre, comme d'habitude

- Merci beaucoup Mademoiselle Weaver.
Lui dis-je en lui faisant mon plus beau sourire charmeur.

Mes yeux se posèrent dans les siens presque immédiatement, admirant la couleur de ces derniers, mais pas que... Depuis l'incident, depuis l'apparition de ce mur invisible, depuis que j'avais découvert la présente et l'existence des Hérétiques dans la ville et surtout depuis que j'avais découvert que j'étais moi-même un Hérétique manipulant le feu, je faisais tout mon possible pour trouver des personnes comme moi. J'étais à la recherche d'Hérétique, cherchant à me créer une petite armée avant de prendre le contrôle de cette ville et surtout pour dominer les simples humains qui y vivaient. C'est donc en plongeant mon regard dans le siens que je mis à chercher quelque chose, un signe, un simple détail pouvant me dire qui elle réellement... Malheureusement, je ne pouvais pas la fixer ainsi indéfiniment sans paraître suspect, c'est pour cela que l'échange n'avait duré que quelques secondes seulement avant que mes yeux viennent se poser sur mon café fumant. Une fine partie au fond de moi espérait que la jeune et jolie patronne soit une Hérétique... Cela serait tellement triste de devoir la tuer ou d'en faire une simple esclave à mon service et à celui des autres Hérétiques.


- Désirez vous quelque chose d'autre ? J'ai fais quelques biscuits maison ce matin, à la cannelle.

- Si c'est vous qui les avez faits, je serais plus que ravie de les goûter.


En disant cela, j'avais plongé de nouveau mon regard dans le sien, lui faisant un nouveau sourire charmeur. Mais avant de me servir ces fameux biscuits à la cannelle, Evelyn s'excusa quelques instants et alla remettre droit un tableau non loin de moi. Je connaissais l'histoire de ce tableau, venant régulièrement dans cet endroit, j'avais souvent vu un vieil homme prendre son café juste là et pencher ce tableau. Je m'étais toujours demandé pourquoi il le faisait, pourquoi celui-là et pourquoi le faire à chaque fois ? Étant juste tous les deux dans ce salon de thé, je me permis de faire la conversation avec la patronne des lieux, donc j'admirais les courbes de son corps alors qu'elle était de dos à moi, remettant le fameux tableau en place.

- D'après vous Mademoiselle Weaver, pourquoi ce vieil homme penche ce tableau à chaque fois qu'il vient prendre son café ici ? Moi je pense qu'à force d'admirer votre beauté, ce vieil homme voit le monde de travers et donc penche le tableau le croyant de travers, naturellement.

Codage by Aily pour EPICODE


bienvenue à Covington
Evelyn Weaver
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.Age : 25 ans
Surnom : Eve / Lyn
Cupidon :


POUVOIR.

MessageSujet: Re: [+18] I'd Love To Change the World - [D. Jefferson & E.Weaver]   Sam 21 Oct - 18:43



I'd Love To Change the World

Mission séduction

DAVID JEFFERSON
Feat EVELYN WEAVER






Evelyn était réputée pour son masque. Elle seule savait qu'il était un mensonge, sauf peut être sa mère, mais elle ne fréquentait plus cette vieille folle. Le public la voyait comme une douce personne au sourire d'ange, apportant le café aux personnes âgées de la ville et fabriquant une fois par semaine ses petits biscuits à la cannelle. Cette colombe aurait pourtant pu être une véritable pie, ou un sombre corbeau. Adorant le luxe et les choses qui brille, elle était aussi obscure et terriblement malsaine avec ceux qui venaient à se dresser sur son chemin. Personne ne savait alors encore… que la vipère avait un nouveau plat préféré : L'humain. Outre le fait de se faire dévorer du regard par les hommes, elle, elle aimait les dévorer… au sens littéral du terme, quand ils se faisaient trop insistants.

Jefferson ? Elle avouait qu'il était très charmant. Plus vieux, mais terriblement séduisant… et professeur, en plus. Beaucoup de femme fantasmaient d'avoir un amant de ce genre. Avoir cette homme dans son établissement, en plus du fait qu'il soit beau et important, cela l'arrangeait grandement. S'il venait ici, c'est que son service était bon. La clientèle venait très facilement du bouche à oreille. Dommage que quelques femmes venaient aussi pour espérer le trouver et le séduire… Mais pour le moment, c'était elle qui se sentait séduite, alors qu'elle redressait le tableau. Restant quelques secondes vers ce dernier, elle réalisait un peu mieux ce qui venait de se produire. Son regard c'était plongé dans le siens. Etait-il en train de tenter quelque chose ? Elle se le demandait bien. Son sourire semblait pourtant visiblement tenter de la séduire. Pour le moment, elle devrait le « séduire » tout autant avec ses biscuits à la cannelle, histoire de donner tord à la vieille sorcière et son salon de thé, deux pâtés de maison plus loin, et qui racontait atrocités sur elle. Heureusement qu'elle s'était déjà vengée en avalant son caniche l'autre nuit.

- En effet, ils sont de moi.

Fit elle finalement remarquer, se tournant vers lui en souriant légèrement, avant d'aller les chercher sur le comptoir pour gentiment venir déposer le plateau sur la table. Ils sentaient bon, sortant visiblement du four. Un doux parfum de cannelle embaumait déjà toute la pièce. Mademoiselle Weaver resta ensuite là, debout, mais semblait pensive, un doigt sur la joue et l'autre main sur son coude.

- Je me souviens que lorsque j'ai hérité de cet endroit, il était déjà là… penché. Mon père devait savoir, mais pour ma part, je l'ignore… Mais j'apprécie le compliment.

Fit elle avant de faire un clin d'oeil au professeur. Il marquait des points et en plus, si elle agissait ainsi, c'est qu'elle devait être célibataire. Retournant ranger des choses au comptoirs, elle n'était pas loin de lui. Juste en face, tout bonnement, à trois mètres. C'était parfais pour continuer une conversation… et elle, elle se posait la même question que lui. Ce serait dommage qu'il soit humain et qu'elle soit forcée de l'avaler. Si seulement il pouvait être hérétique… Cela lui permettrait d'avoir une meilleur sélection naturelle dans cette ville. Car oui, un jour les vivres manqueraient et la population vivrait un cauchemar. Seuls les plus forts survivraient… ceux qui avaient mutés.

- Dans un registre plus sérieux, avez vous entendu parler de ces personnes altérées ? Vous savez… celles avec des pouvoirs ? Hier soir, l'un d'eux à gelé la borne à incendie d'en face. La glace à fondu, depuis, mais… La rue est déserte, depuis.

D'où le fait qu'il n'y ai pas un chat au café aujourd'hui. La peur passerait, mais pour le moment, la semaine risquait d'être vide, si bien qu'elle avait demandé à son employée de ne pas venir demain. A quoi bon ? Elle ne feraient que s'ennuyer toutes les deux, et en plus l'une d'elle devrait quand même être payée. Evelyn aurait donc le temps de bichonner ses belles écailles noires comme le charbon. Dans tout les cas, elle ne comblait pas effrayée par cet altéré, elle, contrairement à une majorité de la population.


bienvenue à Covington
David Jefferson
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.Age : 35 ans
Photo d'Identité :
Métier : Directeur de l’Université & Membre du Conseil
Localisation : Surement à la recherche de futur membre pour son armée
Humeur : Colérique
Cupidon :
POUVOIR.
Informations sur le Personnage
Groupe :: Hérétique
Camp :: Souhaite quitter la ville !
Description du Pouvoir : :

MessageSujet: Re: [+18] I'd Love To Change the World - [D. Jefferson & E.Weaver]   Lun 23 Oct - 22:00



I'd Love To Change the World

" Le café doit être noir comme l'enfer, fort comme la mort et doux comme l'amour "

Feat. Evelyn Weaver



- En effet, ils sont de moi.

À peine a-t-elle posé le plateau sur ma table, que je m'empressai d'en attraper un pour le goûter. Hum, c'est délicieux, ils sont tout chauds, ils doivent tout justes sortir du four. On dirait que la jeune patronne et aussi belle, qu'elle est aussi bonne cuisinière. Certaine dirait même qu'elle est bonne à marier, mais je ne me permettrais pas une telle remarque, de peur de l'offenser ou autres.

- Ils sont délicieux, vous êtes une vraie chef Mademoiselle Weaver.

Je vois soudaine qu'Evelyn pensive. Un doigt sur la joue et l'autre main sur son coude, elle est vraiment très belle ainsi. Si Dieu existe, alors fait qu'elle soit Hérétique !...

- Je me souviens que lorsque j'ai hérité de cet endroit, il était déjà là… penché. Mon père devait savoir, mais pour ma part, je l'ignore… Mais j'apprécie le compliment.

Oh dommage, nous serons donc jamais pourquoi ce vieil homme s'amuse à pencher ce tableau, à moins de l'interroger, mais cela serait tellement moins marrant. En tout cas, je vois que la jeune femme a apprécié le compliment, elle me fait un clin d'œil qui me fait aussitôt sourire. Est ce que la jeune demoiselle chercherait à me séduire ? Si c'est vraiment le cas, alors cela me fait beaucoup de bien à mon alter ego. Je la regarde s'éloigner pour aller se mettre derrière le comptoir pour ranger quelques bricoles. D'une main agile, je prends un nouveau biscuit que je porte à ma bouche, dégustant ces gâteaux fait maison, avant de boire quelques gorgées de mon café.

- Dans un registre plus sérieux, avez vous entendu parler de ces personnes altérées ? Vous savez… celles avec des pouvoirs ? Hier soir, l'un d'eux à gelé la borne à incendie d'en face. La glace à fondu, depuis, mais… La rue est déserte, depuis.

Le silence se fit soudainement dans le salon de thé, on entendait seulement une horloge au loin faire son tic-tac habituel. J'étais resté neutre à ces paroles, buvant tranquillement mon café comme si elle n'avait rien dit d'important. Mais derrière ce masque, ma tête bouillonnait de millions de questions. Pourquoi me demande-t-elle cela ? Que sait-elle sur les Altérés ? Est ce qu'elle en est une et cherche à avoir des réponses, à savoir qui elle est ? Ou bien est-ce qu'elle est contre nous, contre les Hérétiques et elle souhaite donc, en savoir plus sur nous, pour nous détruire ?! Tellement de questions et si peu de réponse, juste des suppositions. Mais quel rôle joué maintenant ? Faire celui qui ne sait pas de quoi, elle parle ? Ou bien rentrer dans son jeu, discuter avec elle de ce sujet si délicat pour connaître son camp. Au fond d'une des poches de ma veste se trouve mon briquet préféré, si jamais tout cela tournait mal, je n'aurais qu'à le sortir et à mettre le feu à sa boutique et à elle au passage. Et oui rien ne m'arrête quand il s'agit de devenir le maître de cette ville, avant de devenir maître du monde bien entendu. Alors pourquoi hésiter plus longtemps ? Elle se trouve devant moi, peut-être un futur membre de mon armée ou peut être un futur tas de cendres...

J'avale une dernière gorgée de mon café, il en reste environ un quart à présent, avant de venir poser délicatement ma tasse sur la table, jetant un léger coup d'œil autour de moi, vérifiant que nous sommes bien que tous les deux. Je me lève, le sourire aux lèvres vers la patronne des lieux. Je m'avance vers le comptoir, une main dans la poche de ma veste, caressant du bout des doigts mon briquet. Arrivé au comptoir, je me penche vers elle, venant ancrer mon regard dans le siens, avant de venir murmurer ces quelques mots :


- Pourquoi me posez-vous la question ma chère Weaver ? Auriez-vous peur d'eux ? Ou bien... Je me rapproche d'elle, vraiment très près d'elle, au point où nos visages ne sont plus qu'à quelques centimètres l'un de l'autre. Est ce que c'est vous, qui avez gelé la borne à incendie juste en face ? Dites-moi que savez vous vraiment sur les soi-disant Altérés ?
Codage by Aily pour EPICODE


bienvenue à Covington
Evelyn Weaver
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.Age : 25 ans
Surnom : Eve / Lyn
Cupidon :


POUVOIR.

MessageSujet: Re: [+18] I'd Love To Change the World - [D. Jefferson & E.Weaver]   Jeu 26 Oct - 20:34



I'd Love To Change the World

La vipère s'enroule autour de sa proie

DAVID JEFFERSON
Feat EVELYN WEAVER






Evelyn fut flattée que l'on goûte ses biscuits. La cannelle n'était pas très populaire, mais elle n'avait pas fait de courses depuis une bonne semaine. Seulement, elle n'était pas si bonne cuisinière que ça. Elle avait certes progressé, mais serait incapable de faire des plats un peu complexe. Au moins, elle savait mieux cuisiner que la majorité des américains qui préféraient souvent les fast-foods ou tout simplement sortir le soir pour éviter de cuisiner. Rangeant ainsi ses affaires, elle remercia son client.

- Merci beaucoup. Je retiens le compliment.

Car oui, elle en avait plus souvent sur sa poitrine ou son physique que sur sa cuisine. Au moins, David semblait apprécier les petites choses simples de la vie. Le laissant ainsi manger et boire sagement, son entrait à ranger fut alors plus lent quand Jefferson mit du temps à répondre à sa question. Oui, le problème était que pour avoir tout deux leur réponse, l'un d'eux devrait mettre les pieds dans le plat. Seulement voilà, jouer l'hérétique était un aller simple pour la prison. Ou du moins jouer au vilain à pouvoir donnait ce résultat. Ainsi, l'écouter s'approcher l'inquiéta quelque peu. Lui préparait une arme sans qu'elle ne le sache, mais elle, elle pouvait l'avaler très rapidement aussi. Une simple transformation la bouche ouverte et cela pourrait être fini. Quoi que, il pourrait aussi la brûler de l'intérieur ? Heureusement, elle ignorait ce pouvoir sinon elle ne plaisanterait. Mais après tout, quoi de mieux pour un reptile que la chaleur ? Ces deux là pourraient faire de grandes choses…

Puis il fini par s'approcher. Lentement, d'une démarche calme et posée. C'était un côté mystérieux qu'elle aimait chez cet homme. Il était imprévisible, tout comme elle. Il cachait clairement un jeu, ou alors était l'homme avec le moins de personnalité au monde. Elle préférait donc le voir en gentleman cachant une face plus obscure. Se tournant ainsi vers lui, elle joua elle aussi son jeu, prenant un air étonné.

- Oh, pourquoi ? Car vous connaissez beaucoup de monde. Je me demandai si en le décrivant, vous pourriez le connaître ? Et… faire avancer la chose. Les autorités sont au courant… Enfin, notre shérif l'est.

Dit elle, avant de soupirer longuement et regarder par la fenêtre. Quelque chose semblait la chagriner, mais pour se vrai, dans un sens. Ses semblables posaient quelques problèmes…

- Je n'ai pas peur, mais ma clientèle si. Normalement, je n'ai pas qu'un seul client à cette heure ci. Mon café est désert depuis le passage de cette personne… Même si certes, ce vieux pencheur de tableau vient toujours pour ce dernier, et aussi plonger le regard dans ma poitrine.

Fit elle, avant de rire nerveusement. Oui, un vieux de soixante-dix ans un peu bizarre venait souvent pour loucher sur ses atouts féminin. Quel acte « merveilleux » aux yeux d'une femme. Elle prit néanmoins un air intéressé avant qu'il ne pose une seconde question puis sembla… légèrement gênée avec une pointe d'étonnement réel quand il s'approcha si prêt. Tentait-il de la séduire de cette façon ou d'avoir des information ? Elle fronça alors les sourcils, posant délicatement une main sur son poitrail pour l'éloigner très légèrement, histoire que leurs visages n'entre pas en contact, sinon elle irait voir la shérif pour agression sexuelle, puisqu'il était visiblement carrément passé de son côté du comptoir. Elle n'était pas contre le contact avec un bel homme, mais là… Il la prenait clairement pour une femme louche tout en jouant à l'homme qui aime le contact avec les femmes.

- Je n'ai pas un tel pouvoir, voyons. De plus, si c'était moi, je n'en parlerai pas et garderai cela pour moi. Vous m'avez prit pour la reine des neiges ?

« Libéréééée ! Délivréééée ! Je ne mentirai plus jamaiiiiis ! » Cette chanson allait à l'opposé de sa personnalité, malheureusement. Elle fini donc par sourire en prenant un air faussement sournois et un peu moqueur. Il prenait les choses bien trop au sérieux.

- Quand aux altérés de façon générale… Je ne sais pas grand-chose. Cela semble vous travailler, cependant. Je suppose… Qu'au sein du conseil, ce sujet est confidentiel, n'est-ce pas ? Croyez moi, si je sais quelque chose, je viendrai vous en parler volontiers autour d'un café… ici même… A ce propos…

Son sourire devenu plus… assuré… sombre… plus que malicieux. Si lui jouait le charmeur pour savoir ce qu'il voulait, elle en ferait de même. Elle passa donc un doigt sous son menton. Elle se permit même un petit rictus amusé.

- Avez vous entendu parler d'une vipère géante qui aurait mangé le docteur du coin ? Il y a une rumeur à ce sujet et… vous savez… dans un café, on entend beaucoup de rumeurs…

Ou comment se servir d'une information détourner pour manipuler autrui ? Elle allait finir par savoir ce qu'il voulait et était, oh oui.


bienvenue à Covington
David Jefferson
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.Age : 35 ans
Photo d'Identité :
Métier : Directeur de l’Université & Membre du Conseil
Localisation : Surement à la recherche de futur membre pour son armée
Humeur : Colérique
Cupidon :
POUVOIR.
Informations sur le Personnage
Groupe :: Hérétique
Camp :: Souhaite quitter la ville !
Description du Pouvoir : :

MessageSujet: Re: [+18] I'd Love To Change the World - [D. Jefferson & E.Weaver]   Ven 27 Oct - 22:10



I'd Love To Change the World

" Le café doit être noir comme l'enfer, fort comme la mort et doux comme l'amour "

Feat. Evelyn Weaver



Je me sens en confiance, peut être trop... Je me suis rapproché d'elle, peut être trop... Je crois que je me laisse un peu submerger par mes émotions, par la simple idée que la jeune et jolie patronne soit, tout comme moi, une Hérétique. C'est à ce moment précis que je troquerais bien mon pouvoir du feu avec celui de lire dans les pensées, rien que quelques instants, histoire de savoir à quoi elle pense et à quel jeu elle joue. Je reste calme face à elle, mais au fond de moi, je commence à bouillir. Il faut dire que je ne suis pas un homme très patient et voir son air étonner me fait me poser plus de question sur elle. Est ce qu'elle est oui ou non une Hérétique ? J'aimerais lui poser simplement la question, mais cela n'est pas aussi simple, malheureusement. Il me faut tourner autour du pot, écouter chacune de ses phrases avec attention et chercher les messages cachés dans ses derniers. Au pire, si je perds patience, je la torturerai pour avoir enfin ma réponse, mais serais triste de blesser une si jolie femme...

- Oh, pourquoi ? Car vous connaissez beaucoup de monde. Je me demandai si en le décrivant, vous pourriez le connaître ? Et… faire avancer la chose. Les autorités sont au courant… Enfin, notre shérif l'est.

Je ne sais que penser en l'écoutant parler et surtout en la voyant soupirant et en regardant par la fenêtre de son salon de thé. La jeune femme semble soudaine triste, comme si quelque chose la chagriner, mais quoi ? Était-ce ma réaction ? Ou bien autre chose ? Les femmes sont vraiment mystérieuses et si difficiles à décrypter...

- Je n'ai pas peur, mais ma clientèle si. Normalement, je n'ai pas qu'un seul client à cette heure ci. Mon café est désert depuis le passage de cette personne… Même si certes, ce vieux pencheur de tableau vient toujours pour ce dernier, et aussi plonger le regard dans ma poitrine.

- Si vous le souhaitez, je peu m'arranger à ce que quelques policiers de la ville patrouille devant votre charmante boutique, ainsi la clientèle reviendra sans craindre quoi que se soit...

Ou bien, je pourrais me poster non loin de sa boutique et attraper cet Hérétique qui se promène en ville en créant un bazar monstre. Simplement, car il ne contrôle pas son pouvoir. Si je pouvais savoir qui était cette personne, j'en ferais rapidement mon allié même si le feu et la glace ne vont pas forcément ensemble. En tout cas la jeune patronne ne semble pas posséder ce magnifique don ou alors elle cache bien son jeu derrière son doux sourire charmeur, qu'importe, j'aurais bientôt ma réponse qu'elle veuille ou non ! Mais pour le moment voilà qu'elle m'éloigne d'elle, en posant sa douce main sur mon torse tout en me poussant très légèrement. Aih sa fait mal à mon alter ego... Me faire repousser par si une ravissante femme, c'est dur... Vraiment dur !... Mais le moment n'est pas venue de laisser sa colère surgir, je ne voudrais pas brûler par mégarde mon magnifique costume et cet endroit que j'apprécie beaucoup. Alors on respire, on reste calme et surtout, on écoute et on observe.

- Je n'ai pas un tel pouvoir, voyons. De plus, si c'était moi, je n'en parlerai pas et garderai cela pour moi. Vous m'avez prit pour la reine des neiges ?

- Dommage, vous feriez une si jolie reine des neiges...


On entendrait presque une pointe de tristesse dans ma voix, pendant que je lui dis cela d'un ton las.

- Quand aux altérés de façon générale… Je ne sais pas grand-chose. Cela semble vous travailler, cependant. Je suppose… Qu'au sein du conseil, ce sujet est confidentiel, n'est-ce pas ? Croyez moi, si je sais quelque chose, je viendrai vous en parler volontiers autour d'un café… ici même… A ce propos…

- Tout ce que dis, tout ce qui se passe au conseil, reste au conseil, c'est la règle numéro un. Mais qu'importe... Devrais-je vraiment vous croire quand vous dîtes que vous viendriez me parler si vous saviez quelque chose sur les Altérés ?


Surtout, si elle en est une, il faut avoir confiance en la personne pour lui confier un tel secret ou bien être sûr qu'elle est du bon coté de la balance. Soudain, Evelyn semble changer, son sourire, son regard, sa voix, tout... Mon intéressement pour elle, qui peu à peu avait disparut, réapparaît soudainement. Un frisson léger, mais néanmoins présent me parcourt, quand la femme ose passer son doigt sous menton. Mademoiselle m'éloignait d'elle y a un instant et voilà maintenant qu'elle joue avec moi ? Très bien est bien nous serons deux à jouer ! Que le meilleur gagne...

- Avez vous entendu parler d'une vipère géante qui aurait mangé le docteur du coin ? Il y a une rumeur à ce sujet et… vous savez… dans un café, on entend beaucoup de rumeurs…

- Une vipère géante, vous dite ?


Un Hérétique pouvant se transformer un serpent géant se promènerait dans la ville ? Mais qu'elle information intéressante que voilà... Un tel Hérétique à mes côtés, ne pourra qu'être bénéfique pour moi et mon armée. Les humains craindront sa beauté, ses crocs et taille gigantesque. En général, les personnes ont peur des serpent, moi pas, j'ai grandi entourer de vipère, enfin... C'est une façon de parler, disons que les personnes riches ont souvent un sourire d'ange devant vous, mais dès que vous leur tournez le dos, elles vous assaillent de toutes les méchancetés possible. Personnellement, je trouve les vipères très belles, elles sont comme les roses. Magnifique à regarder, mais dès qu'on s'approche trop près, on risque de se blesser. D'ailleurs comment se fait il que je ne sois pas au courant d'une telle information ? Si la shérif cherche encore à faire des cachotteries, elle vas m'entendre ! Mais pour le moment demandons plus d'information à la patronne des lieux.

- Que savez-vous de plus à propos de cette charmante vipère ? Est ce juste une rumeur ? Une légende ? Ou bien se promène t'elle réellement dans la ville ?... Malheureusement, je pense que c'est simplement une rumeur, car après tout nous sommes en automne et il fait froid dehors. Si cet animal existait vraiment, il serait être en train d'hiberner quelque part, bien au chaud, à l'heure qu'il est et non en train de dévorer quelques pauvres humains innocents sur son passage, non ?

Je ne fais pas l'homme surprit ou étonner face à cette vipère, non ! Je reste calme comme à mon habituel, avec une pointe intéressante face à se sujet qui ne semble pas effrayer la jeune femme. Et si c'était elle la vipère géante ?...
Codage by Aily pour EPICODE


bienvenue à Covington
Evelyn Weaver
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.Age : 25 ans
Surnom : Eve / Lyn
Cupidon :


POUVOIR.

MessageSujet: Re: [+18] I'd Love To Change the World - [D. Jefferson & E.Weaver]   Ven 27 Oct - 23:18



I'd Love To Change the World

Happy Nightmare

DAVID JEFFERSON
Feat EVELYN WEAVER






David était un adorable petit homme. Il allait mettre des policiers devant sa boutique ? Quel gentil petit… toutou prêt à tout pour sa maîtresse. Cette pensée en était presque existante pour la jeune femme. Elle avait déjà eu quelques hommes à ses pieds, et elle adorait leur marcher dessus. Typiquement une dominatrice… mais joueuse. Elle aimait qu'on lui résiste. Elle fit alors un sourire à l'homme devant elle.

- Vous feriez cela ? Je ne voudrai pas passer pour une privilégiée car je vous connais, Monsieur Jefferson.

Fit elle, avec toute modestie. En réalité, elle ne voulait pas être surveillée. Cependant, l'idée de faire capturer l'autre glaçon lui serait agréable, en effet. Elle sembla néanmoins flattée, ensuite. Elle, elle jolie reine des neiges ? Il lui faisait réellement de l'oeil, alors. Après tout… elle n'était pas indifférente. Et si elle l'utilisait ? Peut être lui serait elle utile ? Et si… lui aussi était comme elle ? Ce serait juste parfais. Elle rêvait que leurs idées se rejoignent. Il serait alors un jour le roi… et elle sa reine. Exactement tout ce qu'elle désirait.

- Vous ne me croiriez donc pas ? Voyons… Comment pourrais-je mentir à un aussi joli minois que le votre ?

Le concours de drague semblait officiellement ouvert. Tout deux semblaient se trouver attirant, mais cette histoire d'altéré posait méfiance et contrait le tout. Peut être seraient ils déjà dans l'arrière boutique à faire des choses plus privées si ce problème n'était pas là ? Allez savoir. Peu importe, le sujet de la vipère l'intéressait, il semblerait. Elle se permit donc d'attraper un des cookies du comptoir et croqua dedans, pour faire un temps de pause et se rendre désirable. Elle prit le temps de mâcher puis d'avaler avant de répondre.

- Oui, une vipère, aux écailles noires comme la nuit avec deux yeux comme les étoiles de cette dernière, jaune et effrayants. Quand à si cela est une rumeur… On a en tout cas toujours pas retrouvé le médecin du coin.

Fit elle avec un sourire amusé et moqueur qui en disait long. Elle savait des choses, beaucoup trop de choses, et elle se permettait d'en jouer avec lui. Il semblait prêt à tout pour en savoir plus, autant s'amuser ? Elle se mit alors dos contre le comptoir, croisant les jambes et s'appuya de ses mains sur ce dernier, se rendant plus désirable dans sa tenue de serveuse. Que pouvait elle lui raconter d'autre ? Elle sembla pensive au sujet du froid, prenant mine de réfléchir en regardant le plafond.

- Si c'est une personne altérée, sa forme humaine doit lui permettre de survivre en milieu plus froid, je suppose ? Peut être que cette personne est aussi celle qui a mangé le chien de ma concurrente… Enfin je l'espère. Cette femme m'accuse de tout ses maux depuis que j'ai ouvert mon café ici.

Puis, reposant son regard sur lui, elle reprit un doux sourire, battant presque des cils pour obtenir toute son attention. Elle aussi, elle avait envie de le tester. La question suivante fut néanmoins posée au hasard, ne pensant pas faire mouche.

- Je me demandai… Et si… un membre du conseil venait à… disons… devenir altéré, que se passerait-il, monsieur Jeffers-- Oh !

Elle venait de renverser un café qu'elle s'était préparé sur le comptoir. Soupirant, elle se baissa alors pour nettoyer, attrapant une serpillière et posant près de la caisse la tasse saine et sauve faite de céramique blanche au joli petit dessin de serpent dessus. Fait amusant, ce dernier était entouré autour d'un pommier, comme pour cette fameuse histoire de la bible. Le serpent était lié aux péchés… et Evelyn les accumulait presque tous aujourd'hui. Mais monsieur Jerfferson serait peut être plus occupé à préparer sa défense plutôt que jouer au détective ?


bienvenue à Covington
David Jefferson
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.Age : 35 ans
Photo d'Identité :
Métier : Directeur de l’Université & Membre du Conseil
Localisation : Surement à la recherche de futur membre pour son armée
Humeur : Colérique
Cupidon :
POUVOIR.
Informations sur le Personnage
Groupe :: Hérétique
Camp :: Souhaite quitter la ville !
Description du Pouvoir : :

MessageSujet: Re: [+18] I'd Love To Change the World - [D. Jefferson & E.Weaver]   Sam 28 Oct - 22:15



I'd Love To Change the World

" Le café doit être noir comme l'enfer, fort comme la mort et doux comme l'amour "

Feat. Evelyn Weaver



- Vous feriez cela ? Je ne voudrai pas passer pour une privilégiée car je vous connais, Monsieur Jefferson.

- Voyons, je ferais tout pour que vous vous sentiez en sécurité ici, dans cette ville. Lui dis-je un sourire plus que charmeur aux lèvres.

En fait, je ferais surtout tout pour que les gens remarquent que j'ai fait appel à la police pour sécuriser les lieux et donc, pour permettre aux habitants de venir prendre le thé chez mademoiselle Weaver. Après tout, si cela pouvait me faire gagner quelques voix de plus à ma prochaine élection en tant que maire de la ville cela ne serait pas de refus.


- Vous ne me croiriez donc pas ? Voyons… Comment pourrais-je mentir à un aussi joli minois que le votre ?

Joli minois, vraiment ? La jeune et jolie patronne essayerait elle donc de me séduire ou bien joue t'elle de moi pour avoir des réponses à certaine de mes questions ? Je préfère penser qu'elle me drague, cette idée me flatte et me fait sourire. Je la regarde prendre un cookie présent sur le comptoir, croquant dedans et le mangeant lentement, avant de répondre à ma question posée précédemment.

- Oui, une vipère, aux écailles noires comme la nuit avec deux yeux comme les étoiles de cette dernière, jaune et effrayants. Quand à si cela est une rumeur… On a en tout cas toujours pas retrouvé le médecin du coin.

Je déguste chacun de ces mots comme elle avec son cookie. Mes oreilles ont du mal à croire ses paroles, la jeune femme semble si calme en parlant de cette soi-disant vipère géante. Elle n'a l'air ni effrayé, ni inquiète à son sujet, au contraire elle aborde un sourire amusé, voir moqueur. Ce n'est pas possible... Et pourtant cela pourrait l'être, elle donne beaucoup de détail sur ce reptile géant et son sourire... Oh oui, son sourire veut tellement tout dire, mais peut être que je me fais des idées, peut être qu'elle cherche à me piéger pour savoir si moi, je suis un Hérétique en inventant cette histoire de toute pièce... Et pourtant... Je reste toujours aussi calme et neutre face à ses paroles, comme si nous parlions simplement de la pluie et du beau temps. Mes yeux la contemplent, elle est si belle, si ravissante dans sa tenue de serveuse, si les circonstances était tout autre et si nous n'abordions pas un tel sujet sensible, je la draguerais sûrement encore plus pour pouvoir la mettre dans mon lit. Après tout, on ne laisse pas filer une si belle femme sans essayer de la séduire un maximum. Alors que j'admire sa beauté, je la vois soudainement pensive.

- Si c'est une personne altérée, sa forme humaine doit lui permettre de survivre en milieu plus froid, je suppose ? Peut être que cette personne est aussi celle qui a mangé le chien de ma concurrente… Enfin je l'espère. Cette femme m'accuse de tout ses maux depuis que j'ai ouvert mon café ici.

Je ne sais quoi répondre à ses paroles, je me sens perdu, mon esprit me dit qu'elle est comme moi, mais je ne peu m'empêcher de me méfier un peu d'elle. Il est vrai que j'ai du mal à faire confiance aux gens, sans doute à cause de ma mère... J'essaye de lire dans son regard, espérant voir la couleur de ses pupilles changer soudainement pour me montrer la vipère qui se cache en elle. Après tout, elle m'a donné tellement de détail, me parlant même du chien de sa concurrente que le reptile aurait dévorer, pourquoi dirait cela si elle n'était pas elle-même la vipère ou en tout cas si elle ne connaissait pas l'animal. Pourtant, malgré tout cela, je n'ose faire un pas de plus, je cherche mes mots, cherchant à trouver une faille dans son armure pour y trouver la réponse ultime à ma question. Mais je n'ai pas le temps de réfléchir, voilà que c'est elle qui me pose une question bien particulière....

- Je me demandai… Et si… un membre du conseil venait à… disons… devenir altéré, que se passerait-il, monsieur Jeffers-- Oh !

Mon sang se glace immédiatement, assez ironique pour quelqu'un qui possède le pouvoir du feu. Heureusement, la jeune femme ne remarque rien, car voilà qu'elle vient de renverser sa tasse à café. Pendant qu'elle nettoie le café renversé à l'aide d'une serpillière, mes yeux regardent fixement les motifs gravé sur la tasse : un serpent... C'est un signe, tout est lié, elle essaye de me faire comprendre qu'elle est une Hérétique sans le dire vraiment. En tout cas, j'espère vraiment ne pas me tromper, sinon je devrais la menacer à mort pour ce qui va suivre, car si elle venait à être qu'un simple humaine cherchant à percer à jour mon secret, je devrais la tuer ! Je crois qu'il est temps que l'un de nous deux fasse un pas vers l'autre et en tant que gentleman, je crois qu'il est de mon devoir de faire le premier pas et de lui dévoiler un bout de ma véritable personne...

- Si un membre du conseil était un altéré, comme vous dite. J'espère que cette personne s'aura guidé les siens vers le bon chemin, car après tout...

Pendant tout mon récit, je me suis approché d'elle, doucement, calmement. Arrivé à sa hauteur, je sors mon briquet d'une des poches de ma veste. J'allume rapidement cette dernière d'une main, tout en regardant fixement la patronne des lieux. Mon regard est à la fois sombre et mystérieux.

- On dit souvent que de petite étincelle naît souvent grand feu...

D'un simple geste de la main, la flamme qui se tenait au bout du briquet vola littéralement vers ma main vide. Je baissai les yeux regardant cette petite boule de flamme que je m'amusais à faire danser à l'aide de mes doigts, tout en rangeant discrètement mon briquet. Je passe ma main gauche vers la flamme, me concentrant légèrement pour la faire grandir de quelques centimètres seulement, avant que je ne la fasse revenir à sa taille de départ. D'un rapide coup d'œil, je repère une bougie non loin de nous deux, alors sans réfléchir plus longtemps, j'envoie ma petite boule de flamme vers cette dernière pour l'allumer, avant de poser de nouveau mon regard dans celui d'Evelyn, un sourire plus qu'amusé aux lèvres.

- De quoi parlions-nous déjà ?

Je rigole légèrement en lui disant cela, amusé par la situation et par le fait que je viens de lui montrer un bref aperçu de mon don. Maintenant soit elle me dit qu'elle est une Hérétique et nous formons alors une équipe, soit elle me dit qu'elle n'est qu'une simple humaine et je la torture sur-le-champ pour m'avoir fait perdre mon temps si précieux !

- Ha oui des Altérés... Personnellement, j'avais voté pour le nom d'Hérétique, je trouve cela plus beau, pas vous ?
Codage by Aily pour EPICODE


bienvenue à Covington
Evelyn Weaver
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.Age : 25 ans
Surnom : Eve / Lyn
Cupidon :


POUVOIR.

MessageSujet: Re: [+18] I'd Love To Change the World - [D. Jefferson & E.Weaver]   Dim 29 Oct - 0:35



I'd Love To Change the World

Shhhh... ~

DAVID JEFFERSON
Feat EVELYN WEAVER






Jefferson avait aussi ce petit quelque chose qui le rendait envoûtant. Son sourire y était pour quelque chose, mais il y avait aussi un détail qui échappait eux yeux de Evelyn. C'était sûrement le fait qu'il soit bel homme et ne mâche pas ses mots. Terminant ainsi son cookie préparé plus tôt et entamé il y a moins d'une minute, elle scrutait elle aussi les actions de celui en face de lui. Elle voulait savoir… et s'il n'était pas comme elle, son idée était la même : elle le tuerait. Sans même le savoir, les deux altérés avaient les mêmes idées en tête envers ce monde et ceux qui les entourent. Malheureusement, la jeune femme ne laissa rien percevoir dans son regard. Le doute était alors encore et toujours permis. Seulement oui… il faudrait bien briser la glace d'ici peu.

Se relevant de son nettoyage, la jeune femme regarda sa pauvre tasse d'un air soulagé. Elle tenait à ces petites choses, étonnement. Elle la reposa délicatement en sécurité, dans l'évier, puis se tourna de nouveau vers son « client ». Il le devenait dans tout les sens du terme. Il prenait le café chez elle, pouvait être un altéré… et si toute cette drague continuait, ils risquaient bien de finir amant. On était pas mutuellement pas attiré aussi facilement sans raison. Une même flamme brûlait dans leurs yeux à tout les deux. Ensemble, ils pourraient faire de grande choses… Mais pour l'instant, elle l'écouta. Guider les siens ? Un altéré ? Oh, il venait donc de franchir le pas et dire la vérité, alors qu'elle ne l'avait jamais soupçonné avant aujourd'hui. Elle alla pour sourire, dans un sens rassuré, mais soudain, il s'approcha de nouveau, mais de façon différente. Ce n'était clairement pas dans un but dragueur, cette fois ci. Non… Cette fois, c'était pour jouer à la menace. Posant le regard sur le briquet, elle se demandait ce qu'il comptait bien faire. Allait il tenter de brûler cet endroit, la prenant pour une menace ? Il en était hors de question ! Elle tourna alors un regard soudainement bien sombre vers lui, mais sans sourire cette fois ci.

- Me menacez vous de brûler mon établis-- … Oh ?

Venait il de jongler avec cette flamme ? Réellement ? Il semblait la maîtriser. Evelyn sembla soudainement… fascinée. Elle n'était pas effrayée, non. Les reptiles n'adoraient pas le feu, mais la chaleur qui en dégageait plaisait à la jeune patronne. Son regard suivit alors la flamme jusque sur la bougie et sa réaction fut alors… étonnante, alors que lui riait.

- Hérétique, hein ?

Fit elle le repoussant soudainement et se déplacement rapidement vers la porte. Elle fuyait ? Oh non… Oh que non… Arrêtée devant la porte… Elle la verrouilla soudainement et actionna le mécanisme faisant fermer les volets roulant de la boutique, d'une simple pression sur un bouton. De l'autre main, elle alluma la lumière de la pièce. Les deux lustres de l'endroit étaient en cristal. En vrai ? En faux ? Cela importait peu… Tellement peu.

- Vous en êtes donc un, monsieur Jefferson ? Je n'y avais songé avant aujourd'hui, je dois avouer.

Penchant un peu la tête en arrière, on pu voir, même si elle se trouvait de dos, un sourire amusé sur son visage. Dans ce genre de situation, elle devenait bizarre. Pourquoi ? Car c'est la vipère qui parlait. Provocatrice, certes, mais adorant les bonnes nouvelles. Un altéré au pouvoir était un doux délice à ses oreilles. Elle allait donc pouvoir réaliser l'un de ses tout nouveau rêve : Asservir la ville et en prendre le contrôle. Certes, elle utiliserait Jefferson pour cela, mais ce serait fait, d'après elle. Enfin, elle ne l'utiliserait que s'il n'est pas à son goût. Si monsieur se révélait être un réel gentleman, même d'ordinaire, elle serait sa reine pour de vrai.

- Vous savez… Dix mètres… c'est long… très long… Cela a du mal à tenir dans une telle pièce…

Fit elle, laissant le mystère planer sur quoi elle parlait. Elle plaqua ensuite dos contre la porte, gardant ce sourire malin au coin des lèvres qui lui donnait un air irrésistible.

- Mais je suis sûr que vous coller à moi ne vous dérangera pas, n'est-ce pas ?

Ainsi, la transformation ne prit que quelques secondes. La jeune femme devenu alors ce qu'elle était… Cette vipère bien dangereuse de très grande taille. Effrayante, au regard visiblement toujours affamé… elle approcha sa tête en sifflant avant de laisser s'échapper une sorte de rire étrange entre vois humaine et sifflement de serpent. Elle s'approchait bien doucement, comme prêt… à l'avaler ? Elle entre-ouvrit alors la gueule, très près de son visage, puis… la recula légèrement avant de lui tendre, à l'air de sa queue… sa tasse de café. Était-ce une blague ? Bien sûr que non. Ne tardant pas à redevenir humaine, elle lui tendait toujours le contenu de précieux liquide encore chaud, un sourire amusé sur le visage.

- Heureuse d'enfin rencontrer quelqu'un qui me ressemble et ne fuit pas de peur, monsieur Jefferson. Oh, et n'oubliez pas votre café. Il risquerait de refroidir…

Fit elle, semblant doublement flatté par le personnage avec un peu d'humour, semblerait-il. Elle était satisfaite et il ne le tarderait pas non plus, d'après elle. Autour d'un simple café, quelque chose qui allait probablement changer la face de cette ville venait de commencer à se créer. Quelque chose d'incroyablement puissant et terriblement effrayant à la fois…


bienvenue à Covington
David Jefferson
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.Age : 35 ans
Photo d'Identité :
Métier : Directeur de l’Université & Membre du Conseil
Localisation : Surement à la recherche de futur membre pour son armée
Humeur : Colérique
Cupidon :
POUVOIR.
Informations sur le Personnage
Groupe :: Hérétique
Camp :: Souhaite quitter la ville !
Description du Pouvoir : :

MessageSujet: Re: [+18] I'd Love To Change the World - [D. Jefferson & E.Weaver]   Dim 29 Oct - 11:09



I'd Love To Change the World

" Le café doit être noir comme l'enfer, fort comme la mort et doux comme l'amour "

Feat. Evelyn Weaver



J'avais pris un énorme risque en montrant ainsi mon pouvoir à Evelyn, mais c'était sans doute le seul moyen pour lui faire comprendre et croire que j'étais un Hérétique. Et sans doute aussi, le seul moyen pour qu'elle accepte de se confier à moi et qu'elle me dise enfin si elle aussi est une Hérétique. Si jamais elle venait à essayer de s'enfuir, de me menacer ou autre, je transformerais cette petite flamme en une boule gigantesque qui brûlerais cet endroit en un rien de temps. Ou bien, pour plus de spectacles, je serais allé chercher au fond de moi toute la colère, toute la haine qui vit en moi, pour la faire ressortir et ainsi me transformer une sorte de torche humaine. Mais par chance pour moi et pour elle, tout cela n'allait pas arriver. À peine ai-je fini mon petit numéro, que je m'amuse à lui dire que j'ai voté pour le nom d'Hérétique au lieu de celui d'Altéré.

- Hérétique, hein ?

Elle me repousse une nouvelle fois, mais cette fois-ci mon alter ego n'en souffre pas. Mon regard se fait plus sombre, plus froid quand je la vois se diriger rapidement vers la porte d'entrée. Veut-elle me fuir ? Si elle pense courir plus vite que moi, elle se trompe lourdement ! Mais non, elle ne cherche pas à me fuir, elle ferme la porte à double tour avant de fermer les volets, deux lustres au plafond éclaire maintenant les lieux. Mais que cherchait-elle à faire ? À tout moment je me sens prêt à sortir mon briquet pour lui montrer vraiment l'étendu de mon don, si elle venait à me faire du mal ou à me menacer.

- Vous en êtes donc un, monsieur Jefferson ? Je n'y avais songé avant aujourd'hui, je dois avouer.

Mon regard change doucement face à ses paroles et face à son sourire amusé, il est toujours assez sombre, mais la pointe de froid à disparu, laissant place à de l'amusement. Son comportement m'intriguait énormément, mais j'allais bientôt en apprendre plus sur elle sans le savoir.

- Vous savez… Dix mètres… c'est long… très long… Cela a du mal à tenir dans une telle pièce…

Quoi ?! Dix mètres ? Attendez elle parle de quoi là exactement ? Elle est donc bien une Hérétique qui se transforme en une vipère géante ? Et quand elle dit que... Elle ne va quand même pas se transformer ici, non ? Dix mètres c'est énorme, elle ne tiendra jamais ici sans tout renversé.

- Mais je suis sûr que vous coller à moi ne vous dérangera pas, n'est-ce pas ?

Je n'ai pas le temps de lui répondre quoi que se soit, que la jeune femme se transforme en quelques secondes à peine en la fameuse vipère géante. Je ne suis pas effrayé, bien au contraire, je la regarde fasciner par ce qu'elle est, parce qu'elle peu être. Elle est tout simplement magnifique, je me retiens pour ne pas tendre la main et ainsi toucher quelques-unes de ses écailles. Son sifflement est un doux son mélodieux à mes oreilles qui me fait sourire. Je la vois s'approcher de moi, je ne bouge pas, je la regarde simplement toujours aussi admiratif. Elle ouvre la gueule et je ne ressens toujours pas la moindre peur, au contraire, je ne pense qu'à une chose : elle sera parfaite dans mon armée, voir même plus. Elle est une Hérétique tout comme moi, elle est belle et par-dessus elle est très intelligente, elle semble savoir ce qu'elle veut. Elle pourrait être bien plus à mes yeux qu'un simple membre de mon armée, si elle le souhaitait tout de fois... Son visage de reptile est très du mien, souhaite elle me dévorer ? Je ne pense pas, d'ailleurs voilà qu'elle recule son visage et à l'aide de sa queue de vipère elle me tend ma tasse à café. Mon sourire s'agrandit de plus en plus sur mes lèvres, je la vois reprendre forme humaine toujours en me tendant ma tasse.

- Heureuse d'enfin rencontrer quelqu'un qui me ressemble et ne fuit pas de peur, monsieur Jefferson. Oh, et n'oubliez pas votre café. Il risquerait de refroidir…

- Le plaisir est plus que partagé, mademoiselle Weaver.


Lui dis-je en attrapant doucement ma tasse à café de ses mains, que je viens effleurer tendrement au passage. Mon regard est plongé dans le siens et j'ai une envie irrésistible de l'embrasser voir plus. L'idée qu'elle soit une Hérétique aussi puissante, comble toutes mes attentes. C'est la première que je rencontre un Hérétique et elle est tellement parfaite, je ne pouvais pas rêver mieux pour mon armée, bien entendu, il manquait un petit détail à savoir sur elle. Être Hérétique est une chose, pensé que les Hérétiques sont supérieur aux humains en est une autre, mais pouvais je déjà lui demander son avis sur ce sujet, alors que je venais juste d'apprendre qu'elle était comme moi ? En tout cas même si elle n'était pas du même avis que le mien, je pourrais sans aucun doute lui faire comprendre ma vision des choses, du monde et du futur à venir.

- En tout cas, vous êtes encore plus magnifique que je ne le pensais...

Mon regard charmeur était posé sur elle, je la regardais sous un nouveau jour maintenant, elle me semblait tellement magnifique, encore plus belle qu'avant. C'est un incroyable comme un si petit détail, une petite information de rien du tout peu tout changer... Je finis d'une seule gorgé le reste de mon café, avant de poser ma tasse sur une table non loin de nous. J'avais tellement de questions à lui poser, tellement de choses que je souhaitais savoir sur elle.

- J'ai tellement de choses à vous demander, tellement de question à vous poser si vous le permettez bien sûr. Lui dis je un sourire amusé. Mais d'abord, j'ai besoin de savoir, vous avez vraiment dévoré un chien et un docteur ?

Je rigole à moitié en disant cela, l'idée qu'elle est dévoré un humain et un chien ne m'effraie pas, au contraire cela m'amuse. C'est sans doute son coté animal qui fait qu'elle a besoin de se nourrir de chair fraîche, en tout cas, j'avais hâte d'en apprendre plus sur elle.
Codage by Aily pour EPICODE


bienvenue à Covington
Evelyn Weaver
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.Age : 25 ans
Surnom : Eve / Lyn
Cupidon :


POUVOIR.

MessageSujet: Re: [+18] I'd Love To Change the World - [D. Jefferson & E.Weaver]   Dim 29 Oct - 15:39



I'd Love To Change the World

A table !

DAVID JEFFERSON
Feat EVELYN WEAVER







Evelyn était intérieurement très heureuse. Jefferson n'avait pas peur d'elle, bien au contraire. Elle sentait en lui le désire brûlant de toucher ses écailles, découvrir ce qu'elle était. D'autres l'auraient traité de monstre, lui la voyait visiblement comme une splendide créature. Il semblait aussi émerveillé qu'un enfant découvrant quelque chose pour la toute première fois.

Se laissant effleurer la main, la jeune femme continuait de regarder le gentleman. Leurs regard plongés dans l'un et l'autre montrait bien que ces deux là étaient déjà comme connectés. La demoiselle, de nouveau flatté par un compliment, se permit de lui rendre un regard de prédatrice, visiblement bien tentée par l'homme. Seulement, elle aimait s'amuser, aussi.

- Faites attention… Peut être que je suis aussi une menthe religieuse qui dévore les hommes après certaines… « pratiques »…

Elle fit suivre un léger rire, mais plus amusé et heureux cette fois. Elle aussi trépignait intérieurement. Voir un autre altéré était si gratifiant pour elle ! Lui maîtrisait en plus le feu, quelque chose de fascinant. Se permettant de retirer son tablier, Eve mit une main sur sa hanche par la suite. Elle était aussi très mignonne avec son petit chemisier blanc et sa petite jupe noire plissée qu'on les filles normalement dites « sages ». A ce propos… Une vipère… Evelyn… Eve… La tasse avec le serpent autour du pommier… C'est comme si tout était déjà écrit entre elle et la bible. Elle représentait si bien le pécher. Pour le moment, elle se contenta de rire de nouveau.

- Sérieusement ? C'est la première question que vous me posez ?

Fit elle, le trouvant finalement drôle. Si elle les avait avalé ? Elle se permit de s'approcher en lui tirant un peu sur la cravate, histoire qu'il se baisse légèrement et qu'elle puisse lui chuchoter sa réponse à l'oreille.

- Ce ne serait pas drôle si vous connaissiez la vérité sur ce genre de petites histoires… J'aime moi aussi être mystérieuse…

Puis elle le lâcha pour avoir de nouveau la tête devant lui, un large sourire en coin qui voulait tout dire. Oui, elle les avait avalé tout les deux. D'ailleurs, ce n'était pas tout. En temps que prédateur, il fallait bien qu'elle se nourrisse à présent. Elle n'avait donc pas avalé que ces deux êtres là. Elle regarda donc ses ongles, par la suite.

- Disons qu'il doit manquer quelques vaches chez quelques fermiers aux alentours… et quelques personnes qui me déplaisaient en ville.

Visiblement aussi sans pitié que lui, madame préférait tout de même un bon steak. Les humains étaient fades, bourrés de saletés à cause de ce qu'ils mangeaient. Elle se permit d'ailleurs la remarque, posant un doigt sur son torse d'un air enjôleur.

- Mais je dois avouer… préférer dévorer les hommes d'une façon plus « conventionnelle » pour la société…

En croquant des hommes au fond de son lit, tout bonnement. Lui, par exemple.


bienvenue à Covington
David Jefferson
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.Age : 35 ans
Photo d'Identité :
Métier : Directeur de l’Université & Membre du Conseil
Localisation : Surement à la recherche de futur membre pour son armée
Humeur : Colérique
Cupidon :
POUVOIR.
Informations sur le Personnage
Groupe :: Hérétique
Camp :: Souhaite quitter la ville !
Description du Pouvoir : :

MessageSujet: Re: [+18] I'd Love To Change the World - [D. Jefferson & E.Weaver]   Mar 31 Oct - 21:02



I'd Love To Change the World

" Le café doit être noir comme l'enfer, fort comme la mort et doux comme l'amour "

Feat. Evelyn Weaver


Evelyn était la première Hérétique que je rencontrais et je ne pouvais pas rêver mieux. Son don était si beau, si impressionnant, si spectaculaire ! J'aurais pu la regarder sous sa forme reptilienne pendant des heures et des heures. J'espère qu'un jour, elle acceptera que je pose ma main sur ses écailles si magnifique. Je n'ai jamais eut la chance de toucher un serpent de ma vie, je me demande vraiment quelle sensation ressentons en caressant une vipère telle qu'elle. J'avais tellement de questions à lui poser à propos de son don : Depuis combien de temps était elle capable de se transformer ainsi ? Comment et quand l'avait elle découvert ? Est ce que ses sens avaient changé depuis ? La vue ? L'ouïe ? Le goût ? Beaucoup de questions, mais je me devais de freiner mes ardeurs pour ne pas effrayer cette si belle vipère que je désirais tant maintenant. Je me retenais vraiment pour ne pas la dévorer des yeux, savoir qu'elle était comme moi, la rendait tellement plus belle, plus sexy, plus tout. Et de base, cette femme était vraiment une merveille aux yeux des hommes. D'ailleurs, je me permettais de la complimenter de nouveau, j'ai envie de rentrer dans un nouveau jeu de drague, mais n'ayant pas le même but que le premier...

- Faites attention… Peut être que je suis aussi une menthe religieuse qui dévore les hommes après certaines… « pratiques »…

- Humm... J'espère alors que vous ne me dévorerez pas...
Lui dis-je mi-sensuel, mi amusé, laissant plein de sous-entendu dans ma phrase.

Plus je la regardais, plus je me disais qu'elle méritait plus que d'être un simple membre de mon armée, elle avait plus les allures d'une reine. Je la verrais tellement bien diriger mon armée, recruter de nouveau membre en jouant de ses charmes. Mais je verrais tout cela plus tard, pour le moment, je vis le moment présent. Je contemple la jeune patronne qui retire son tablier, me laissant mieux admirer sa jupe noire et son chemisier blanc, une tenue qui lui vas à merveille.


- Sérieusement ? C'est la première question que vous me posez ?

Je lui réponds simplement d'un sourire amusé, car au final cela m'importait peu de savoir qu'elle se nourrisse oui ou non d'humain. Après tout les humains sont voué à disparaître avec ou sans notre aide... Evelyn s'approcha de moi, attrapa ma cravate, me tirant vers elle pour ainsi approcher sa bouche de mon oreille. J'en profitais au passage pour respirer l'odeur de mon parfum, qui m'enivra instantanément.

- Ce ne serait pas drôle si vous connaissiez la vérité sur ce genre de petites histoires… J'aime moi aussi être mystérieuse…

Je ne pouvais m'empêcher de sourire en l'écoutant parlé. Habituellement, j'aimais tout savoir sur absolument tout ! Mais l'idée qu'elle laisse planer autour d'elle un certain mystère sur son don, m'amusais énormément. Evelyn relâcha sa pression sur ma cravate, restant tout de même proche de moi.

- Disons qu'il doit manquer quelques vaches chez quelques fermiers aux alentours… et quelques personnes qui me déplaisaient en ville.

Je rigole en l'écoutant parler, elle avait donc bien dévoré quelques humains, ainsi qu'un chien et quelques vaches. J'espère que son appétit ne grandira pas trop, en tout cas jusqu'à ce qu'on réussie à détruire ce mur invisible. Une fois ce mur abattu par x moyen, je la laisserais dévorer tout ce qu'elle souhaite.

- J'ai une petite liste de personne qui... Me déplaisent... Si ils venaient à disparaître, je serais vraiment heureux. Lui dis je avec un sourire à la fois sombre et malicieux aux lèvres. En tout cas, je veillerais au sein du conseil, que jamais votre nom ne soit prononcer.

Je comptais bien faire en sorte à ce que son secret le reste, je veillerais personnellement à ce que ni son nom, ni le mot serpent géant ne soit prononcer lors de ses nombreuses réunions du conseil. Un frisson me parcourut quand la jeune demoiselle posa son doigt sur mon torse, tout me disant d'une voix enjôleuse la phrase suivante :

- Mais je dois avouer… préférer dévorer les hommes d'une façon plus « conventionnelle » pour la société…

J'approchai dangereusement mon visage du siens, je brûlais littéralement d'envie de poser mes lèvres sur les siennes et bien plus encore. Nous étions si proches l'un de l'autre que je pouvais sentir son souffle sur mon visage. Cela faisait bien longtemps que je n'avais pas ressenti un tel désir pour une telle femme. Je me demandais si elle ressentait la même chose pour moi ou bien jouait elle simplement de ses charmes pour obtenir quelque chose de ma part.

- Vous n'avez pas peur de vous brûler si... Vous veniez à me dévorer ?...

Je lui dis cela d'une voix sensuelle, tout en restant extrêmement proche d'elle. Nous restions quelques secondes ainsi, avant que je n'ose venir sceller mes lèvres sur les siennes quelques secondes seulement. Le baiser avait été court, mais néanmoins intense. Je plongeai mon regard dans le siens, me demandant comment elle allait réagir face à ce baiser si soudain.
Codage by Aily pour EPICODE


bienvenue à Covington
Evelyn Weaver
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.Age : 25 ans
Surnom : Eve / Lyn
Cupidon :


POUVOIR.

MessageSujet: Re: [+18] I'd Love To Change the World - [D. Jefferson & E.Weaver]   Sam 4 Nov - 15:10



I'd Love To Change the World

Rrrrr~

DAVID JEFFERSON
Feat EVELYN WEAVER







Evelyn allait encore une fois obtenir ce qu'elle désirait… Un homme un peu plus âgé qu'elle, intelligent, altéré comme elle, riche, et en plus avec du pouvoir lié au conseil. Que demander de mieux ? Elle le trouvait en plus à son goût physiquement. S'il devenait embêtant, elle l'avalerait pendant son sommeil et personne ne le saurait jamais, de toute façon, comme ce médecin soit disant disparu. Elle avait hâte de maître en pratique ses capacités à son service afin de vite monter dans les échelons… Bien que vu son regard, il la voyait déjà comme une future amante. Quoi de mieux pour être en haut que d'être la compagne du roi ? Elle ne pu s'empêcher de rire légèrement suite à sa demande.

- Vous n'avez qu'à demander… Je suis à vos ordres maintenant.

Elle se doutait qu'il était le genre d'homme à aimer qu'on lui obéisse. C'était évident. En contrepartie, il serait muet comme une carpe et couvrirait tout ses petits méfaits. Elle avait hâte d'avaler la vielle peau qui l'enquiquinait depuis quelques temps… Quoi que, elle devait avoir un goût de pruneau, vu son âge.

Puis monsieur approcha son visage un peu plus que ce qu'elle lui avait justement donné. Elle sentait la tentation de Jefferson et s'en était tout bonnement excitant, comme si voir les autres faire de genre de pécher devant elle, comme le serpent de la bible, lui était délectable.

- Je ne dévore littéralement que ce qui m'embête… Ce qui n'est pas votre cas, Jefferson… Je fais pire que ça…

Dit elle, le regard plongé dans le siens. Ce qui devait arrivé arriva ensuite. Il l'embrassa. C'était obligé que cela arrive ! La jeune femme se laissa faire, assez surprise qu'il soit si rapide, tout de même, et ferma les yeux le temps de ce contact. Elle les ouvrit ensuite de nouveau, reprenant ce regard dans le siens, mais soudainement quelque peu différent. Elle semblait clairement avoir apprécié, souriant. Evelyn passa ses bras derrière sa nuque, posant son front contre celui de l'homme.

- Sans mauvais jeux de mots… J'ignore si vous aimez brûler les étapes… ou si vous êtes chaud lapin… mais je dois avouer que s'en est des plus… excitant.

Visiblement, elle lui offrait son approbation. Le fait qu'elle s'accroche à son cou, se collant à lui, était aussi le signe qu'elle serait sienne avec grand plaisir. De toute façon, en fermant les volets et la porte un peu plus tôt, elle les avait confiné, fermant boutique au passage. Ils étaient donc tranquilles tout les deux pour continuer à sa charmer et plus si affinité supplémentaire. Néanmoins, elle recula légèrement la tête pour lui passer un doigt sous le menton, comme une vraie petite allumeuse.

- J'ignorai que vous étiez aussi charmeur de serpent… Vous avez visiblement des talents cachés… Et si nous allions à l'étage afin que je puisse découvrir les autres.

Si ça, ce n'était pas une invitation, qu'est-ce qui l'était ? Elle découvrirait plus tard si elle n'était qu'un jouet sur le moment ou la futur reine. Pour l'instant, elle était bien trop tentée par l'homme devant lui pour pouvoir encore songer au meilleur.


bienvenue à Covington
David Jefferson
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.Age : 35 ans
Photo d'Identité :
Métier : Directeur de l’Université & Membre du Conseil
Localisation : Surement à la recherche de futur membre pour son armée
Humeur : Colérique
Cupidon :
POUVOIR.
Informations sur le Personnage
Groupe :: Hérétique
Camp :: Souhaite quitter la ville !
Description du Pouvoir : :

MessageSujet: Re: [+18] I'd Love To Change the World - [D. Jefferson & E.Weaver]   Mar 7 Nov - 23:57



I'd Love To Change the World

" Le café doit être noir comme l'enfer, fort comme la mort et doux comme l'amour "

Feat. Evelyn Weaver



Habituellement, je me conduis comme un gentleman avec les dames, je les courtise, je les invite à dîner, je leur offre des fleurs, etc. Mais je ne les embrasse pas aussi rapidement d'habitude, néanmoins tout était différent avec elle. L'idée de savoir qu'une aussi belle femme était une Hérétique, de plus la voir se transformer en vipère géante sous mes yeux m'avait tout bonnement excité. On pourrait croire à de la zoophilie, mais non, c'était la puissance de son don qui m'excitait. Et puis nous jouons depuis un bon moment ou à nous tourner autour, alors il est normal que tout cela est finit par me monter à la tête et que je finisse par l'embrasser sans attendre. Ses lèvres étaient douces et chaudes, je regrettais de ne l'avoir fait durer que quelques secondes seulement, mais avant d'aller plus loin, je devais m'assurer que la jeune patronne veuille bien de moi.

Mon regard était plongé dans le sien et très vite, je compris qu'elle avait apprécié ce léger contact de mes lèvres sur les siennes. Un frisson me parcourut quand la jeune femme passa ses bras autour de ma nuque avant de poser son front contre le mien. Naturellement, je passai mes bras autour d'elle, la rapprochant de moi, voulant sentir son corps contre le mien.


- Sans mauvais jeux de mots… J'ignore si vous aimez brûler les étapes… ou si vous êtes chaud lapin… mais je dois avouer que s'en est des plus… excitant.

- Vous avez allumé en moi un feu brûlant de désir pour vous...


Ma voix était un doux murmure sensuel, cette femme m'avait complétement envoûter, je dois bien l'avouer. Et je serais prêt à tout pour elle, si elle est de mon côté et si elle n'a pas peur de se salir les mains pour moi. Elle avait bien dévoré quelques personnes pour son propre plaisir et puis elle avait dit quelques minutes, qu'elle était à mes ordres. J'avais adoré entendre ces mots sortirent de sa bouche, ces doux mots qui m'avaient fait sourire de plaisir et qui avaient flatter mon ego. Même si je ne recrute pas beaucoup de membre dans mon armée, je sais déjà qu'a nous deux, nous pourrions conquérir cette ville si nous le voulions. Mais, j'aurais tout le temps pour penser à tout cela plus tard, pour l'instant, mes mains et mes lèvres mourraient d'envie de goûter à chaque bout de peau de cette jeune femme.

- J'ignorai que vous étiez aussi charmeur de serpent… Vous avez visiblement des talents cachés… Et si nous allions à l'étage afin que je puisse découvrir les autres.

- A l'étage ?...


Mes yeux regardèrent le plafond quelques secondes à peine avant de se reposer dans ceux de la jeune femme.

- Avec joie !

Si ça ce n'était pas une invitation pour aller plus loin entre nous, alors je ne comprenais vraiment rien aux femmes. Mon regard était rempli de désir pour elle, je n'attendais pas plus longtemps pour l'embrasser de nouveau, un baiser à la fois fougueux et passionné. Une de mes mains qui se trouvait dans son dos, remonta doucement le long de sa colonne vertébrale pour se loger derrière sa nuque afin d'approfondir un peu plus le baiser. Malheureusement, il fallu, à un moment, que nos lèvres se séparent pour un besoin vital : respirer. Alors au moment même ou nos lèvres, se séparèrent et sans prévenir, je soulevai Evelyn et me mis à la porter comme une princesse. Un bras derrière ses genoux et l'autre dans son dos, la main tenant doucement son épaule. Je me dirigeai vers les escaliers qui menaient à l'étage, me retenant pour ne pas l'embrasser encore et encore, au risque de tomber en ne regardant pas ou j'allais. Je laissais tout de même mon regard vagabonder de temps en temps vers elle et son corps si parfait.

Arrivé à l'étage, je repérai rapidement la chambre de ma future amante, car la porte était légèrement entrouverte, laissant à mon œil de lynx, le plaisir de voir un lit qui nous attendait. Je me dirigeai vers cette pièce, tenant toujours ma partenaire dans mes bras avant de la poser délicatement sur le fameux lit. Je la regardai un instant, la trouvant vraiment ravissante avec cette jupe si courte. Je grimpai sur le lit, me mettant au-dessus d'elle, la dominant ainsi de toute ma hauteur. Dire que tant d'homme rêveraient d'être à ma place à cet instant précis...


- Vous êtes vraiment ravissante...

Lui dis-je dans un doux murmure, avant de venir l'embrasser tendrement quelques secondes, laissant après ma bouche descendre sur sa joue, puis dans son cou que je couvris de baiser. Une de mes mains s'abandonna sur sa jambe nu, si douce, partant du genoux pour remonter vers ses fesses, venant caresser du bout des doigts le sous-vêtement que la jeune femme portait.
Codage by Aily pour EPICODE


bienvenue à Covington
Evelyn Weaver
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.Age : 25 ans
Surnom : Eve / Lyn
Cupidon :


POUVOIR.

MessageSujet: Re: [+18] I'd Love To Change the World - [D. Jefferson & E.Weaver]   Mer 8 Nov - 22:01



I'd Love To Change the World

50 Shades of Grey, The Remake

DAVID JEFFERSON
Feat EVELYN WEAVER






Evelyn n'était pourtant pas une femme facile. Cependant, Jefferson avait une aura de bad boy gentleman qui lui plaisait énormément. Elle avait complètement craqué, peut être ? Non, le fait qu'il soit altéré, que quelqu'un soit comme elle, différent, lui plaisait et l'enchantait. Dans le fond, elle se sentait rassurée de connaître une personne qui pensait comme elle. Sa personnalité était en plus plutôt flamboyante, comme son pouvoir, ce qui promettait bien autre chose que de l'ennui. Même si, pour le moment, tout cela ne semblait être que par plaisir, par pulsion, mais l'alliance de ces deux là pourrait être profitable au long terme, afin de faire ce qu'ils désiraient de la ville…

Se laissant de nouveau embrasser, collée à l'homme qui lui faisait bien plus que du charme à présent. Oh oui, ils allaient aller à l'étage et en vitesse. Toute façon, il n'y avait plus rien à faire en bas… Elle avait fermé boutique pour le moment et aucun client ne viendrait aujourd'hui à cause des récents événements. Alors que lui caressait son dos, elle faisait glisser ses doigts sur sa nuque. Malheureusement, il fallut respirer à un moment, oui. Elle se permit néanmoins de faire un sourire amusé, avant de sembler surprise. Oh, il arrivait donc à la porter si facilement ? Clignant des yeux, ne réalisant pas encore vraiment, elle regarda sa position, le sol, puis de nouveau l'homme qui la portait avant de poser une main sur son torse, l'autre toujours autour de son cou, par réflexe humain pour se tenir. Voilà un petit détail qui plaisait à madame, puisqu'elle se remit à lui faire du charme très rapidement, lui chatouillant une nouvelle fois le dessous du menton avec son doigt. Elle resta tout de même sage. Il serait dommage de tomber ! Surtout lorsqu'un garçon se révèle entreprenant.

La montée se passa en silence, alors qu'elle vérifiait du regard s'il trouvait son chemin. Elle nota aussi qu'elle avait bien fait de ranger ce matin même. Habituellement, il y a toujours quelques trucs qui traînent dans sa chambre, tel une ado. C'est ça d'être célibataire. Heureusement qu'elle avait rangé les robes de soirée qui traînaient depuis une semaine, accrochée sur la penderie de la chambre…

Alors que lui la contemplait, une fois allongée sur le lit, la demoiselle se mit à rire légèrement en voyant son « prédateur » au dessus d'elle. On aurait vraiment dit un loup qui allait la croquer ! Elle, elle avait les cheveux en vrac, comme les mannequins dans les magasines de mode, à l’exception prêt qu'elle se passa un doigt sur le côté de l'oeil pour se retirer un cil qui venait de tomber dedans. Cependant, elle fit de nouveau un léger rire qui montrait combien elle appréciait la situation et était à l'aise. Il était loin d'être nerveux, ce rire. En plus, David la flattait, alors qu'elle, elle tirait un peu sur son col d'un doigt.

- Je pourrai aussi dire que j'ai envie de vous dévorer, Jefferson…

Fit elle avec une pointe d'ironie, avant de lui rendre une nouvelle fois son baisé, puis se laisser faire, poussant un petit gémissement de plaisir quand il atteignit le cou. Elle nota néanmoins qu'il avait déjà les mains sous sa jupe… Alors elle releva sa jambe pour lui caresser la sienne dans la longueur… avant de frotter le pied de façon très légère entre les jambes de monsieur. La vipère pouvait elle aussi jouer à cela !

- Cela fait si longtemps que vous avez côtoyé une femme de cette façon ? J'en serai étonnée… J'ai l'impression de voir un loup au dessus de moi… N'oubliez pas que c'est moi qui est censé vous croquer…

Fit elle, passant de nouveau une main derrière sa nuque, relevant légèrement la tête pour lui donner un baiser à son tour, cette fois. Son autre main, pour sa part, tira un peu sur sa veste pour lui retirer très légèrement de l'épaule avant de se décider à passer sa main sous sa chemise, tout simplement. Après cet échange buccale, néanmoins, elle la retira pour tirer légèrement sur sa cravate, voulant jouer à la mauvaise fille.

- Mais… Je sens déjà que je vais adorer ce petit jeu… David…

Dit elle alors, d'une voix très sensuelle et aguicheuse, osant l'appeler par son prénom. Au points où ils en étaient, ils le pouvaient à présent, non ?


bienvenue à Covington
David Jefferson
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.Age : 35 ans
Photo d'Identité :
Métier : Directeur de l’Université & Membre du Conseil
Localisation : Surement à la recherche de futur membre pour son armée
Humeur : Colérique
Cupidon :
POUVOIR.
Informations sur le Personnage
Groupe :: Hérétique
Camp :: Souhaite quitter la ville !
Description du Pouvoir : :

MessageSujet: Re: [+18] I'd Love To Change the World - [D. Jefferson & E.Weaver]   Mar 14 Nov - 15:56



I'd Love To Change the World

" Le café doit être noir comme l'enfer, fort comme la mort et doux comme l'amour "

Feat. Evelyn Weaver



Combien d'homme rêverait d'être à ma place à cet instant précis ? Beaucoup, je dirais, même moi, j'avais rêvé de ce moment. Bien sûr, c'était bien avant l'apparition du mur, à l'ouverture de cette boutique. Je suis un habitué des lieux depuis son premier jour d'ouverture et j'avais tout de suite remarqué la patronne des lieux qui était si belle et si élégante. À cette époque-là, j'avais hésité à la draguer, à la charmer, mais j'étais beaucoup trop concentré sur ma campagne pour devenir maire de la ville, que je m'étais dit que je n'avais pas le temps pour ce genre batifolage. Et puis maintenant que j'y pense, si à l'époque, je l'avais fait, serions nous là tous les deux ? Deux Hérétiques sur-puissants s'embrassant et prêt à s'adonner au plaisir sexuel ? Je ne pense pas, alors mieux vaut ne plus y penser et surtout ne pas regretter de ne pas avoir osé draguer plus que ça la jeune Evelyn, qui semble complètement se laisser à aller dans mes bras et sous mes baisers passionné.

- Je pourrai aussi dire que j'ai envie de vous dévorer, Jefferson…

- Alors dévorez moi, Weaver...
Lui dis-je d'une voix sensuelle avant de venir dévorer son cou avec passion.

Un frisson parcourra tout mon corps quand la jeune femme s'amusa avec son pied au niveau de mon entre-jambe. Je sentais mon envie grandir sous ses simples caresses de pied, pourtant, je ne suis pas du genre fétichiste de ce côté-là.


- Cela fait si longtemps que vous avez côtoyé une femme de cette façon ? J'en serai étonnée… J'ai l'impression de voir un loup au dessus de moi… N'oubliez pas que c'est moi qui est censé vous croquer…

- Je suis un homme qui passe beaucoup trop de temps à essayer de réaliser ses ambitions personnels et professionnel, que j'ai peu de temps à consacrer à une femme...


Je sous-entendais par là qu'il y avait bien longtemps que je ne m'étais pas laissé aller à de tels plaisirs avec une femme, beaucoup trop longtemps à mon goût. Mais que voulez vous entre vouloir être à tout prix maire de la ville, puis ensuite cette histoire d'Hérétique qui m'obséder réellement, j'avais peu de temps à consacrer aux femmes et aux hommes par ailleurs. Mais je suis plus hétéro de coter là que gay, on pourrait que je suis à 75% amoureux du corps des femmes contre seulement 25% pour celui des hommes. Il faut dire que les femmes ont un petit plus, que les hommes non pas, mais bref, la question n'est point là.

C'est avec plaisir que j'accepte le baiser de la jeune femme, fermant les yeux à l'instant même ou ses lèvres touche les miennes pour mieux apprécier ce baiser. Je soupirai légèrement de plaisir quand je sentis la main de la jeune femme se balader sous ma chemise pour caresser mon torse. Oui, cela faisait bien trop longtemps qu'une femme ne m'avait pas touché de la sorte.


- Mais… Je sens déjà que je vais adorer ce petit jeu… David…

Je ne pue n'empêcher de sourire quand je l'entendis prononcer mon prénom, surtout de cette façon. D'une main habile, je commençai à défaire un par un chaque bouton du chemisier d'Evelyn, tout lui en susurrant ces quelques mots :

- Je l'espère bien... Evelyn...

Et oui, je connaissais le prénom de la belle jeune femme. Comment ? Cela n'a guère d'importance pour le moment, non ? Car à cet instant précis, je viens de défaire le dernier bouton et d'une main experte, j'entre ouverte légèrement le chemisier, laissant apparaître sous mes yeux la douce poitrine d'Evelyn légèrement cachée par son soutien-gorge. Je laissais mes yeux admirer quelques instants ce bout de tissu, avant que mes mains se mettent à parcourir son ventre, remontant doucement vers sa poitrine, la caressant par-dessus le sous-vêtement. Pendant ce temps, je mordillais avec passion le cou de la jeune femme, mais très rapidement mes lèvres et surtout, ma langue descendirent vers sa poitrine. Je soulevai doucement mon amante d'une main, pour que mon autre main, puisse venir se glisser dans son dos me permettant de dégrafer ce bout de tissu qui était vraiment de trop entre nous. Je la laissai ensuite retomber gracieusement sur le lit avant de venir caresser sa poitrine d'une main experte, pendant que l'autre caressait délicatement sa cuise nu.

- J'espère que je ne vais pas trop vite ma chère Evelyn...
Codage by Aily pour EPICODE


bienvenue à Covington
Evelyn Weaver
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.Age : 25 ans
Surnom : Eve / Lyn
Cupidon :


POUVOIR.

MessageSujet: Re: [+18] I'd Love To Change the World - [D. Jefferson & E.Weaver]   Dim 19 Nov - 21:45



I'd Love To Change the World

[CENSORED]

DAVID JEFFERSON
Feat EVELYN WEAVER






A vrai dire, Evelyn n'avait jamais été aussi heureuse de porter une telle tenue que ce jour là. Se faire déboutonner son chemisier, c'était comme ouvrir petit à petit un cadeau et cela plaisait aux hommes, elle le savait. Quand à sa jupe, il n'y avait qu'une fermeture sur le côté, rendant le déshabillage rapide. Ils pourraient donc vite passer aux choses très sérieuses, après cet instant « découverte ». Néanmoins, David semblait avoir quelques connaissances sur elle, connaissant visiblement son prénom. Était-ce un peu par hasard qu'il l'avait apprit, ou autre chose ? Difficile à dire, mais cela lui plaisait. Cela posait un peu plus de mystère et de questions, ce qui lui plaisait. Elle adorait ce jeu de mystères, d’énigme avec les hommes.

Après s'être retrouvé le soutien-gorge apparent, la vipère ce sentit de plus en plus dans cet état de bonheur et d'euphorie préliminaire. Il aurait pu y avoir quoi que ce soit, elle n'aurait pas arrêté pour autant, gémissant de ce temps à cause des mordillages. Monsieur était donc assez sauvage et elle l'était tout autant. Cela promettait. Par contre, elle fut surprise d'être soulevée et de constater qu'il s'en sortait si bien. Certains hommes paniquaient à l'idée de retirer un sous vêtement, mais pas lui. Il devait donc avoir tout de même une certaine expérience.

Une fois retombée sur le lit, elle fit un sourire, avant de rire quelque peu, puis se se mettre à déboutonner la chemise de monsieur. Chacun son tour !

- Je ne vois aucun problème… en dehors de cette chemise qui est de trop sur vous…

Fit elle, prenant un petit sourire en coin en semblant tout aussi experte dans le déboutonnage. Cela ne prit pas longtemps, puis elle remonta ses mains sur les épaules de Jefferson pour faire glisser la chemise, afin qu'elle tombe. Il n'aurait donc plus qu'à retirer les bras… S'il daignait de lâcher sa poitrine un jour.

- J'aime vous voir en temps que prédateur… Mais puis-je me permettre quelque chose ?

Demanda-t-elle, avant de se redresser un peu, l'embrasser, et profiter de le mettre légèrement en transe pendant ce dernier afin d'inverser les rôles d'une facilité déconcertante. Une fois au dessus du bel homme qu'elle convoitait, on voyait bien cet instinct animal qui ressortait de la jeune femme. Son visage gardait une sorte de sourire étrange, entre le fait d'être supérieur, satisfait, et prêt à faire quelque chose de malfaisant. En effet, elle se plaça correctement sur le bassin de monsieur, ce qui provoqua un frottement des plus agréable pour les deux, par la même occasion.

- J'aime aussi avoir mon instant de gloire.

Puis elle se redressa un peu pour libérer le bassin de son partenaire. Un nouveau déboutonnage pu alors avoir lieu… mais au niveau de son pantalon, cette fois. Par la suite, elle fit doucement glisser la fermeture sur le côté de sa jupe avant de la retirer, tout bonnement, se retrouvant ainsi avec le dernier vêtement qui lui restait… ou plutôt… sous vêtement. David n'aurait plus que le bas à enlever, lui aussi, mais à deux reprises. En voyant le bas ventre bien taillé de l'homme sous elle, Evelyn se mordit tout de même la lèvre, de façon involontairement séduisante, ayant hâte de voir ce qui l'attendait juste un peu plus bas… Où ça n'allait sûrement pas tarder à devenir inconfortable, probablement.


bienvenue à Covington
David Jefferson
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.Age : 35 ans
Photo d'Identité :
Métier : Directeur de l’Université & Membre du Conseil
Localisation : Surement à la recherche de futur membre pour son armée
Humeur : Colérique
Cupidon :
POUVOIR.
Informations sur le Personnage
Groupe :: Hérétique
Camp :: Souhaite quitter la ville !
Description du Pouvoir : :

MessageSujet: Re: [+18] I'd Love To Change the World - [D. Jefferson & E.Weaver]   Sam 25 Nov - 11:39



I'd Love To Change the World

" Le café doit être noir comme l'enfer, fort comme la mort et doux comme l'amour "

Feat. Evelyn Weaver



Je me sentais bien, détendu et très excité par la vue de cette jeune femme à moitié nu sous mes yeux. Cela faisait bien longtemps que je ne m'étais pas laissé aller de la sorte. Bien longtemps, que je n'avais pas mis mon cerveau sur pause pour profiter du plaisir que peuvent ressentir un homme et une femme nus tous les deux dans un lit. Et ce que je pensais à la suite ? À ce qui allait se passer une fois que nous aurions terminer ? Non, à aucun moment je n'y pensais, je profitais juste de l'instant présent. Après cela serions nous ami avec un petit plus ? Amant ? Ou bien tout autre chose ? Peut-être nous aurions une discutions après ce moment intime tous les deux ou bien, peut être que nous l'aurions plus tard, une fois ce moment euphorique passer, une fois que nous aurions bien repris nos esprits. Mais est ce que je souhaitais avoir cette conversation avec elle ? Est ce que souhaitais vraiment mettre les choses à plat ? Bien sûr que oui, après tout, nous allions devenir membre d'une même équipe. N'est ce pas ma petite vipère d'amour ?

J'admire Evelyn à moitié nu, me sentant de plus en plus à l'étroit dans mon pantalon. Je me sens mon excitation s'agrandir quand la jeune demoiselle se met à déboutonner ma chemise. Son sourire me fait carrément craquer.


- Je ne vois aucun problème… en dehors de cette chemise qui est de trop sur vous…

Je frissonne légèrement quand je sens ses mains parcourir mes épaules pour me retirer ma chemise, qui retombe doucement dans mon dos. Elle ne tombe pas complètement, mes mains toujours occupées à caresser sa peau, empêchent la chemise de rejoindre le sol de la chambre.

- J'aime vous voir en temps que prédateur… Mais puis-je me permettre quelque chose ?

Je n'ai pas le temps de lui demander ce qu'elle souhaite, que la jeune femme m'embrasse, m'étant presque automatiquement mon cerveau sur pause. Je la laisse inverser les rôles sans résister, au contraire cette situation me plaît beaucoup. La voir me dominer de la sorte et voir son sourire si... Si mystérieux, m'excitait énormément, il allait bientôt falloir que je retire ce pantalon si je ne souhaitais pas souffrir plus longtemps à cause de sa beauté. De plus elle, c'était mise dans une telle position qu'un soupire de plaisir s'échappa de ma bouche.

- J'aime aussi avoir mon instant de gloire.

- C'est tout à votre honneur, Evelyn


J'ai l'impression de respirer un peu quand Evelyn décide enfin de déboutonner mon pantalon, même si je me sens à l'étroit dans mon caleçon. Je la regarde retirer sa jupe avec un regard remplie de désir pour elle, mes mains ne pouvant s'empêcher de caresser son corps nu. Quand je la vois se mordre sa lèvre de façon si séduisante en étant aussi peu vêtu, je me sens mon excitation monter à son plus haut point. Je plaçai une main derrière sa nuque avant de venir l'embrasser langoureusement, laissant nos langues danser l'une avec l'autre. L'une de mes mains se glissa délicatement jusqu'à son bas-ventre, passant outre sa culotte, faisant monter doucement le plaisir chez la jeune demoiselle. D'une main agile et experte, je caressais son intimité, préparant le terrain pour la suite des événements. Manquant de souffle, je dus mettre fin à ce baisser pour pouvoir respirer.

- Je n'ai jamais autant désiré une femme...

Sans dire un mot de plus, je retirai les derniers vêtements qui nous séparer. J'admirai quelques secondes le corps complètement nu de la jeune femme, avant de l'embrasser de nouveau, fougueusement. J'attrapai le bassin d'Evelyn, la plaçant de tel sorte pour que nos corps ne fassent plus qu'un, elle au-dessus de moi, avant de commencer un va-et-vient lent et doux. Mes yeux et mes mains parcouraient sont corps, tout en donnant des coups de reins de plus en plus rapide, voulant donner le plus de plaisir possible à la demoiselle.
Codage by Aily pour EPICODE


bienvenue à Covington
Contenu sponsorisé

GÉNÉRAL.
POUVOIR.

MessageSujet: Re: [+18] I'd Love To Change the World - [D. Jefferson & E.Weaver]   

 

[+18] I'd Love To Change the World - [D. Jefferson & E.Weaver]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» i'd love to change the world (noam)
» DELINDAH ϟ i want to change the world, instead i sleep
» Nevaeh ¤ What if we keep change this world to die?
» CNN: Food prices rising across the world
» Absolarion Love.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Covington Mystery :: ❀ Covington ❀ :: Le centre-ville :: Weaver's Coffee-